Jump to content
Sign in to follow this  
jesus38

Boa parasites

Recommended Posts

Bonjour, il y a quelques semaines je me suis procurer deux jeunes boa.

Hier j'ai pu constater que le terrarium est infesté de parasites... Plein de petits points noirs gorgée de sang...

Cela fait quelques jours que mon boa est très irritable, il siffle à chaque fois que l'on fait un mouvement brusque devant le terra.

Je vais donc le traiter au frontline, j'ai vu un peu comment faire.

Faut il traiter les autre terrarium aussi ?

Y a il des risques de morsure avec mon boa parasites puisqu'il est énervé ?

A+

Share this post


Link to post
Share on other sites

-Enlève toute la déco

-Enlève le substrat

 

-Désinfecte le terra

-Désinfecte les décors

-Rince soigneusement le tout histoire que les odeurs partent

 

-Mets du sopalin/journal comme substrat

-Pas de gamelle d'eau sinon il va se baigner dedans et risque de boire du frontline...

 

-Prends un gant de toilette

-Vaporise le frontline sur le gant de toilette loin de ton serpent (vapeurs toxiques)

-Fait coulisser ton serpent dans le gant de toilette à plusieurs reprises histoire que son corps soit enduit de frontline.

-Ne fait pas passer sa tête dans le gant de toilette (pas de produit sur les yeux, bouche etc)

 

-Avec un coton tige tu lui applique du frontline sur la gorge le dessous le la bouche (les parasites adorent se planquer içi) Mais prends soin d'éviter de lui en mettre dans la bouche

 

-Une fois fait tu verras sur le sopalin les cadavres de bébètes noires...

-48 heures après tu recommence pour être sure (nettoyage terra et gant de toilette + coton tige pour ton boa)

-24 heures après tu inspecte ton boa...gorge/face ventrale etc.

Et après les 4 jours de traitements et le nettoyage du terra/décor...Tu RINCE ton boa soigneusement pour enlever le produit.

 

Quand le traitement est finit assure toi que l'odeur du frontline ne soit plus là car c'est un produit qui sent fort et qui peut empoisonner ton animal...

Donc pièce bien aéré...

Si pendant le traitement tu trouve que l'intérieur du terra pue le frontline...Imagine ce que ton boa va ressentir en restant 3 jours avec une odeur chimique comme ça.

Donc ventile bien...

 

Produit très efficace, mais fait bien attention à ne pas empoisonner ton serpent.

 

Chacun à sa méthode, Certains te diront de laisser le produit un jour de plus ou de moins ou de faire différement...

Garde juste en tête que si tu met ton nez dans le terra et que ça pue le frontline...Ton serpent va pas forcément aimer...Donc fait ça bien.

 

Les cas d'empoisonement/décès au frontline ça ne doit pas t'arriver si tu fait ça comme je te l'indique ;)

 

Bon traitement

 

*Si t'es terras sont dans la même pièce...Je pense qu'il vaut mieux tous les nettoyer à fond.

Ensuite tu inspecte toutes t'es bêtes soigneusement et tu traite celle ou tu vois des parasites (regarde dans les gamelles d'eau il y a souvent des cadavres quand les parasites sont en nombres).

 

Mets nous une photo du terra et des boa par la même occasion.

 

Si t'es boa sont parasités fort à parier que l'hygiène laissait à désirer chez l'ancien proprio...

Edited by epicrathes

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mieux vaut diluer le Frontline, quelques pulvérisations dans un seau d'eau. La molécule (fipronil)  n'est PAS étudiée par le fabricant chez les reptiles, que chez les carnivores domestiques, et chez les serpents/lézards une intoxication au fipronil ça s'est déjà vu.

De toute façon, une utilisation hors AMM* n'est jamais anodine. (*Autorisation de Mise sur le Marché, en gros le dossier qui décrit le médicament)

 

En tout cas à diluer, et comme le dit très justement Epicrathes, jamais sur les muqueuses. Attention aux yeux, bouche, cloaque... et toujours à ses risques et périls, ce genre d'utilisation "par soi-même".

Edited by -Radagast-

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui j'avais un mâle hog island, que j'avais acheté à un "escroc" (plus de news après l'achat)...

Il était parasité (je n'avais pourtant rien vu l'ors des vérifications à l'achat)...

Le boa ne mangeait pas correctement...Bref il commençait à perdre du piids...

 

Du coup traitement frontline...+ véto pour vermifuge classique...

Le serpent est mort 48 heures après de convulsions...
 

Donc soit le vermifuge l'a tué de façon fulgurante...Ou soit le frontline...(Je penche pour le frontline) Donc respècte bien l'orde des choses comme je te l'ai indiqué.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très bon article... non, plus que très bon, je dirai le meilleur que j'ai lu sur le sujet! Merci Gwalchafed...

avec quelques réserves concernant certains passages, comme par exemple: 

 

- "Il serait hautement improbable, voir impossibilité (terme fort de certitude) que des acariens se retrouvent dans un sac de substrat scellé se trouvant sous un terra infesté en magasin". 

 

La plus part des sacs de substrat ne sont pas du tout hermétiques, pour ne pas dire éventré dans certains cas. Et prendre uniquement en compte les déplacements des acariens est, à mon avis, une erreur. 

 

Il s'en passe des chose dans un terrarium et hors d'un terrarium lorsqu'on s'occupe correctement de son locataire. Lorsque le substrat est changé, lorsque l'eau est changé, lorsque l'animal est manipulé pour être checké ou tout simplement déplacé pour le nettoyage du terra. Bref, toutes ces procédures impliquent à un moment ou un autre un transfert involontaire d'Ophionyssus natricis sur différents supports, qu'ils soient matériel ou humain.

 

Il me semble donc légitime de penser que les sacs stockés sous un ou plusieurs terrariums contaminés peut tout à fait recevoir quelques morceaux de substrat contaminés lors du nettoyage, ou que la personne qui manipule le serpent porteur d'acarien soit le même qui va manipuler les sacs lors du déplacement de ces derniers. 

 

Je trouve que l'aspect de la contamination croisé est d'office écarté par les expérience comportementales que Jérémie Lefebvre expose. Certes le comportement d'Ophionyssus natricis face à la lumière, face à ce qui l'attire, les températures qu'il préfère, l'hygrométrie, etc... est une étude qui nous donne beaucoup d'indices pour mieux comprendre comment il fonctionne, et donc pour mieux le combattre (d'ailleurs le titre "Connaître son ennemi" me rappel quelque-chose! :rolleyes: )... mais se limiter à son seul comportement, sans tenir compte du transfert involontaire, c'est à mon avis une erreur. 

Surtout que si les acariens passent de bacs en bacs (terra en terra), ils ne le font pas en se téléportant. Ils sont donc bien capables de quitter un terrarium, et avant d'arrivé au suivant il se trouvent bien quelque-part, hors du terra!?!. 

 

Certains terrariums offrent le couvert (nourriture) mais font des gites médiocres (température/hygrométrie/ éclairage inadaptés) pour Ophionyssus natricis. Alors que le sac de substrat contenant du Cypress mulch juste en dessous est idéal pour y déposer ses oeufs (sombre/hygrométrie parfaite et température idéale). 

 

- Deuxième élément où je m'interroge... pourquoi 5 traitements à 7 jours d'intervalle, si deux traitements suffisent à tuer les adultes, les larves, les protonymphes/ deutonymphes, et les oeufs qui auraient éclos entre temps? 

 

Pour le reste, ça fait du bien de lire ce genre d'article... Bravo à son auteur! Tout est abordé, sans tabou, avec une liste d'arguments solides. Je me suis délecté et enrichi de sa lecture. 

 

 

 

Concernant le post (puisque tout ce qui a été posté ces quatre derniers jours a été effacé) je refais un copié/ collé! 

 

 
TRAITEMENT AU FRONTLINE CONTRE OPHIONYSSUS NATRICIS
img_1418.jpg
 
Voici comment je procède avec le Frontline, bien que n'ayant pas eu d'acarien depuis plus de sept ans, puisque Ophionyssus natricis n'a jamais pu passé la barrière de la quarantaine depuis que nous avons instauré un protocole de protection ... comme quoi c'est possible!
 
Un conseil:
Lorsque vous avez un nouvel arrivant, et que vous le placez en quarantaine, nous vous conseillons de le placer sur un substrat blanc type alèse ou sopalin, sans eau, et de passer avec un coton tige imbibé de Frontline sur le pourtour des yeux, sous le cloac, et sous le menton (perso je fais aussi le long du cou)... attendez 24 heures puis vérifiez qu'il n'y ait rien au sol, inspectez le serpent sous tous les angles, faites le glisser dans un sopalin humide et vérifiez si le sopalin reste blanc, sans points noir... Vous n'avez plus qu'a rincer (doucher) le serpent à l'eau tiède, puis ajoutez un bol d'eau et vous êtes ainsi sur à 99% qu'il n'est pas porteur de parasite externe. 
 
Deuxième conseil: Si vous êtes dans le cas d'un serpent parasité et que vous allez vous lancer dans le déparasitage... n'hésitez pas à contacter la personne chez qui vous avez eu le serpent, et lui faire part de la situation. Dans le cas où cette personne prend la chose avec légèreté, comme si c'était normal qu'elle vous vende un animal parasité... voici quelques arguments que vous pouvez lui rappeler: 
 
-Les parasites externes sont les principaux vecteurs de transmission virale chez les serpents, notamment l'IBD. 
-Un éleveur de chats ou de chiens qui vendrait ses repro avec des puces ça vous choques!! oui!? Pour les serpents c'est pareil!
-Le coût de la bouteille de Frontline est déductible de prix du serpent??? Si vous voulez frapper encore plus fort, demandez à déduire le coût du traitement au Taurrus... ^^
- Aujourd'hui ce sont les parasites externe qui sont la normalité pour vous... demain pourquoi pas les parasites internes!?! 
- Les mauvaises expériences sont statistiquement 7 fois plus partagés que les bonnes expériences... Toute structure commerciale à conscience de ce phénomène "bouche à oreille"!
-Etc... des arguments il y en a à la pelle...
 
Dites les choses avec courtoisie et diplomatie! ^^ 
Même si la personne ne semble pas concerné par ce que vous lui dites, croyez bien que si tous ses "clients" ont la même démarche, il va bien être obligé de tendre l'oreille et d'agir en conséquence. 
 
 
Traitement contre Ophionyssus natricis:
 
- En premier lieu, il est préférable d'être deux pour plus de simplicité. Préparez tout le matériel dont vous aurez besoin, ainsi que la boite vierge avec le sopalin et surtout pas de bol d'eau. 
img_1411.jpg
 
- Pour du juvénile: pulvériser le produit sur un sopalin:
img_1412.jpg
 
-Faire glisser le petit dedans deux ou trois fois que le produit soit uniformément appliqué sur son corps(effet brillant):
img_1413.jpg
 
img_1414.jpg
 
Imbibez plusieurs coton-tiges:
img_1415.jpg
 
Appliquer le Frontline avec les coton-tiges sur le pourtour des yeux (pas de danger lors du contact avec l'oeil, ce dernier étant protéger par une membrane), dans le pli sous le menton,  sur le dessus de la tête et sous l'écaille cloacale. Attention à ce qu'il n'y est pas de produit qui pénètre dans la bouche ou dans les narines, mais en dehors de ces zones aucune contre indication à utiliser le produit sur la tête du serpent. 
 
-Pour un adulte: Pulvériser le produit sur un sopalin ou directement dans les mains (en portant des gans plastique)/ faire glisser le serpent comme pour le juvénile, et directement pulvériser sous l'écaille cloacale en la soulevant légèrement. Pour les yeux et sous le menton, même chose qu'avec un juvénile (coton tige).
 
-Le serpent sera replacé dans un terra "de quarantaine" ou une boite bien ventilé, pour éviter une intoxication aux vapeurs d'alcool présentes dans le produit. (fauna box pour du juvénile par exemple, ou exoterra avec grille totale sur le dessus)
img_1416.jpg
 
img_1417.jpg
 
En revanche il ne sera jamais replacé directement dans son terra d'origine avant que ce dernier n'ait été traité, lavé puis rincé. 
 
-Dans ce terra de "quarantaine" ou boite de "quarantaine", sopalin ou alèse comme substrat et rien d'autre. Pas d'eau tant que le serpent est imbibé du produit.
 
-Pendant ce temps le terrarium doit être traité avec le même produit (dans une pièce aéré) et laisser agir durant 24 heures... Puis lavez et rincez. 
Seulement une fois cette opération accomplie, on replacera un bol d'eau et un substrat de quarantaine (journal, sopalin ou alèse)
 
-Tout le décore poreux doit être jeté immédiatement... Ophionyssus natricis est un acarien capable de "sentir" un serpent de très loin, et de parcourir de longues distances pour trouver son point de nourriture. Donc jeter le décor qui n'est pas en plastique et sortir la poubelle de suite. 
 
-Au bout de 24 heures, le serpent sera douché à l'eau tiède (28/30°C). Personnellement j'utilise du savon pour bien retirer tout le produit, puis je rince le serpent à la douchette , et enfin je le sèche en le laissant glisser dans un sopalin.  
 
-Le traitement est effectué une seule fois, puis renouvelé une deuxième fois au bout de deux semaines (pour tuer les oeufs qui auraient éclos entre temps). 
 
-Dans les jours voir les semaines qui suivent le traitement, il est possible de retrouver des points noir sur le sol ou même dans l'eau. Ce sont des acariens, mais ils sont morts. En effet, il arrive parfois que des cadavres d'Ophionyssus natricis restent bloqués entre deux écailles, et que lors de déplacements, de constrictions ou autres mouvements de l'ophidien le cadavre du parasite tombe naturellement alors qu'il est sec depuis plusieurs jours. 
Pas d'inquiétude... Tant que ce point noir ne se déplace pas, c'est que le traitement à parfaitement fonctionné. 
 
-Le frontline est un produit puissant, et il est important de l'utiliser correctement. Les cas d'intoxications qui ont été rapporté jusqu'à aujourd'hui étaient, a ma connaissance, tous liés à une erreur dans le protocole d'utilisation du produit. 
 
Note concernant les photos:  les photos ont été réalisé avec un sopalin imbibé d'eau, ce qui explique que le serpent n'ait pas un aspect brillant, puisqu'il n'a évidemment pas été traité au Frontline. C'est une reconstitution pour illustrer le protocole. ;)
 
- Concernant le fait de diluer le produit... non seulement ce n'est pas nécessaire si vous appliquez le protocole à la lettre, mais vous risquez tout simplement de rater votre traitement et d'avoir une récidive, avec tout ce que cela implique...
Le produit dilué n'est pas plus ou moins dangereux pour l'ophidien du moment qu'il n'en absorbe pas, et qu'il n'est pas remis dans un contenant traité avec ce même produit. En revanche, en le diluant, il perd grandement de son efficacité sur Ophionyssus natricis. 
 
Le serpent doit être placé dans un contenant vierge, sans eau, le temps que le produit agisse sur lui... Une fois le terra traité puis rincé, on pourra replacer le serpent lui même traité puis rincé. 
 
- Concernant le fait de ne pas traiter les yeux et le cloac. Les yeux sont protégés par une membrane. Il n'y a donc aucun danger. Plus encore, c'est un des endroits qu'il faut impérativement traiter. Tout comme la zone péri-cloacale. Ophionyssus natricis aime se callé sous l'écaille cloacale, ou sous les ergots. Le produit ne présente pas de danger du moment qu'on ne lui en injecte pas dans le cloac.  
Notez que lorsqu'on les "tripote" de ce coté, que ce soit pour un sexage ou des soins, les serpent aura tendance à uriné. Ce qui va dans un sens ne va pas dans l'autre dans ce cas précis. Donc pas de danger pour traité la zone péri-cloacale avec le frontline. 
 
Si toute fois il existe des études ou des preuves du contraire, je suis preneur. En attendant, si je me base sur mon expérience personnelle et sur celle d'amis vétérinaires et éleveurs qui ont traité plusieurs centaines de spécimens de cette façon, il n'y a eu aucun problème.
Edited by snake house

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deuxième élément où je m'interroge... pourquoi 5 traitements à 7 jours d'intervalle, si deux traitements suffisent à tuer les adultes, les larves, les protonymphes/ deutonymphes, et les oeufs qui auraient éclos entre temps?

 

Cela, je peux te répondre avec certitude : le frontline est inactif sur les oeufs, les larves, et moins actif sur les nymphes (attention à celles qui ne se nourrissent pas sur le reptiles en plus) que sur les adultes.

 

Il faut saisir que le fipronil est  actif sur les acariens parasitiformes adultes(tiques, O.natricis), mais que sur les acariformes il est partiellement efficace...Les dermanyssidés sont des parasitiformes, dont le système nerveux est très, très proche de celui des acariformes....leurs larves échappent complètement à son action (98%) et les nymphes sont touchées seulement entre 10 et 60% selon les études...

Edited by Gwalchafed

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mathématiquement parlant, en tenant compte du cycle d'O.natricis pour arriver adulte, je comprends... mais pourquoi avec deux traitements à deux semaines d'intervalle (posologie conseillé par L. Schilliger) on a également 100% de réussite sans récidive!?!

Le théorie ne colle plus avec la pratique!

 

Ca ne peut pas être de la chance puisque j'ai vu l'efficacité du résultat chez plusieurs amis (particulier et éleveurs pro), et  les personnes qui ont suivi le protocole conseillé plus haut n'ont pas témoigné de récidive. 

Un ou deux cas, je veux bien que ce soit un coup de bol... mais là ça fait trop de monde!

Edited by snake house

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben tant mieux. Tu noteras qu'on a aucune idée de la rémanence du Frontline sur les reptiles...donc à chacun son petit protocole. L'important est qu'il n'y ait ni toxicité ni récidive, non ?

 

Pour ton autre question,

 

 


La plus part des sacs de substrat ne sont pas du tout hermétiques, pour ne pas dire éventré dans certains cas. Et prendre uniquement en compte les déplacements des acariens est, à mon avis, une erreur.



Il s'en passe des chose dans un terrarium et hors d'un terrarium lorsqu'on s'occupe correctement de son locataire. Lorsque le substrat est changé, lorsque l'eau est changé, lorsque l'animal est manipulé pour être checké ou tout simplement déplacé pour le nettoyage du terra. Bref, toutes ces procédures impliquent à un moment ou un autre un transfert involontaire d'Ophionyssus natricis sur différents supports, qu'ils soient matériel ou humain.



Il me semble donc légitime de penser que les sacs stockés sous un ou plusieurs terrariums contaminés peut tout à fait recevoir quelques morceaux de substrat contaminés lors du nettoyage, ou que la personne qui manipule le serpent porteur d'acarien soit le même qui va manipuler les sacs lors du déplacement de ces derniers.



Je trouve que l'aspect de la contamination croisé est d'office écarté par les expérience comportementales que Jérémie Lefebvre expose. Certes le comportement d'Ophionyssus natricis face à la lumière, face à ce qui l'attire, les températures qu'il préfère, l'hygrométrie, etc... est une étude qui nous donne beaucoup d'indices pour mieux comprendre comment il fonctionne, et donc pour mieux le combattre (d'ailleurs le titre "Connaître son ennemi" me rappel quelque-chose! :rolleyes: )... mais se limiter à son seul comportement, sans tenir compte du transfert involontaire, c'est à mon avis une erreur.

Surtout que si les acariens passent de bacs en bacs (terra en terra), ils ne le font pas en se téléportant. Ils sont donc bien capables de quitter un terrarium, et avant d'arrivé au suivant il se trouvent bien quelque-part, hors du terra!?!.



Certains terrariums offrent le couvert (nourriture) mais font des gites médiocres (température/hygrométrie/ éclairage inadaptés) pour Ophionyssus natricis. Alors que le sac de substrat contenant du Cypress mulch juste en dessous est idéal pour y déposer ses oeufs (sombre/hygrométrie parfaite et température idéale).


 

voici la réponse de l'auteur de l'article (qui remercie au passage pour les compliments) :

 

Il y a plusieurs choses à répondre à cela.

Il faut bien comprendre que les O.natricis comme beaucoup de parasitiformes n'ont qu'un comportement très frustre... quand on dit qu'une femelle repue cherche l'obscurité, elle est tout bonnement incapable de chercher, engorgée, autre chose que le coin d'ombre le plus proche. Ainsi, un simple papier journal un peu humide peut suffire à la maintenir dans un terrarium, s'il y a un repli...la forme "migrante" qui peut passer d'un terra à l'autre est l'adulte avant repas, qui est capable de parcourir une longue distance pour se nourrir, et qui est celui qui d'abord tolère le mieux la lumière, et ensuite est capable de repérer une proie de loin ; la dispersion de ces adultes est entièrement fonction du nombre d'autres acariens présents : en présence de peu d'autres acariens, ils ne passent quelquefois même pas d'un bac à l'autre en rack ! Dès qu'ils commencent à être relativement nombreux, ils s'éparpillent...mais cherchent une proie, c'est leur motivation pour braver la pièce. Il faut noter que les expériences prouvent que dans une pièce où la température est systématiquement d'au moins 5°C inférieure au point froid nocturne des terras, il n'y a aucune contamination entre terras. On parle, pour des animaux où par exemple le point froid de nuit est à 22°C, de température de la pièce inférieure à 17°C entre les terras.

Ce sont des automatismes, on ne parle plus de réflexes depuis quelques années car les réflexes correspondent à un arc nerveux non influencés par d'autres facteurs, mais c'est du 100%

Bref, il est possible qu'une femelle engorgée passe pondre dans un sac de substrat à condition que 1) il n'y ait pas le moindre couvert dans le terrarium 2) il y ait une ouverture dans le BAS du terra (pas de paroi à grimper) et 3) le substrat soit détectable depuis le terrarium, c'est-à-dire quasiment en contact. Conditions qui ne sont certes pas impossibles, mais c'est proche de 100%.

Les acariens en recherchent de proies, eux, ne quitteront pas le terrarium pour un sac de substrat, mais uniquement pour une proie vivante.

Je n'ai par contre bien entendu rien contre la stérilisation du substrat pour lutter contre les nouvelles infestations d' acariens, mais je ne l'estime pas nécessaire (attention, je parle bien en PREVENTION).

Un conseil peut néanmoins se révéler utile : si un fournisseur stocke du substrat ou des proies directement sous les terrariums, changez de fournisseur...les études sanitaires montrent généralement une contamination bactérienne pathogène 10 à 20 fois plus importante dans la zone des 50 cm autour de la base des terrariums. Et pour les acariens, plus de problèmes...;)

Cordialement,

J.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un grand merci pour cette réponse. 

Je ne parlais pas des acariens qui vont d'eux mêmes dans ou sur les sacs... mais des acariens qui se retrouvent (malgré eux) transférés lorsqu'il y des interactions avec les terras voisins. 

Ce qui d'ailleurs est mis en évidence avec les rongeurs qui viennent d'un endroit où il y a des reptiles. Dans ce cas de figure, la contamination croisé est prise en compte. 

Ca n'a pas grande importance de toute façon. L'essentiel n'est pas là, mais dans le reste de l'article sur les différentes méthodes de traitement, leurs dangerosités, et leurs efficacités. 

Edited by snake house

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
Sign in to follow this  

  • Polymita picta

    Bonjour tout le monde ! Ça fait un moment que j'ai pas posté olala Je crée ce sujet aujourd'hui a titre informatif (et peut être pour plus tard qui sait) pour en savoir plus sur l'élevage des polymita picta. Je trouve cette espèce vraiment magnifique mais les informations sur l'élevage sont malheureusement très maigres sur le net; en une heure de recherche, j'ai juste pu trouver qu'ils étaient Cubains, arboricoles et mangeait principalement du lichen  Donc si des personnes en

    Nemaonka
    Nemaonka
    🐛 Invertebrés 1

    problème avec mon python régius

    Bonjour a tous,  je vient a vous aujourd'hui car j'ai deux python régius une femelle qui va très bien par contre mon petit male ne va pas bien du tout, il refuse de manger quand il attrape une souris (plus petite car il ne veux plus des rats) on voit qu'il es faible :/ il essaye de la serrée mais il arrive plus a les tuer pour les manger .....  au niveau de sa mue, ce n'es pas comme la femelle qui elle mue en une fois et la mue est quasi complète lui sa mue se "casse" en petit morceau et la pl

    Guest cocotte7700
    Guest cocotte7700 | 
    🐍 Serpents 14

    Elevage lézard vert juvénile

    Bonjour. Je me présente, je suis nouveau sur le forum. Je viens vers vous car j'aurai besoin de conseils avisés pour me sortir d'une situation, disons... Délicate. Ce matin même, mon chat a ramené de ses virées nocturnes un magnifique spécimen de 'Lacerta bilineata', ou Lézard vert.  Cette fois encore, la pauvre bête avait eu le temps d'être affreusement mutilée, avant que nous ne constations sa présence : le bassin avait été ouvert, la queue manquait, et les cuisses des patt

    Joris.jurgen
    Joris.jurgen
    🦎 Lézards 5

    lampe UVB fait pousser les plantes ???

    Bonjour comme vous avez pu le voir dans le titre je me demande si les lampes UVB font pousser les plantes merci .     Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk

    sueko
    sueko
    🛠️ Matériel terrariophile - installations 16

    Soucis d'identification de mutation (phase)? Question génétique? C'est ici!

    Voilà voilà, je propose par le biais de ce topic, que tout le monde puisse poser des questions ou demander confirmation sur les mutations, morphs, localité, etc de leur(s) lézard(s).   Histoire de tout réunir sur un seul post, à force d'accumulation pour 3 messages, on s'y retrouve plus Tout le monde peut poser des question, sur n'importe quelle espèce

    Dracana
    Dracana
    🦎 Lézards 531
  • Our picks

    • Que mange un lézard ?
      Chez votre Lézard, le plus difficile saura de connaître le groupe auquel il appartient. Est-ce un herbivore, un carnivore ou un omnivore ? De cela dépendra son régime alimentaire, plutôt simple dans tous les cas de figure. Il convient simplement de le respecter à la lettre et de ne s’autoriser que quelques sorties de pistes, toutes contrôlées.
      • 2 replies
    • Les maladies courantes des tortues
      Malgré une longévité assez importante, votre tortue peut également tomber malade au cours de sa vie. La majorité des maladies vient d’une mauvaise alimentation, de conditions environnementales inadaptées ou d’un mal-être engendrant du stress et de l’anxiété. Les solutions se trouvent souvent sous votre nez. Pourtant, certaines maladies doivent être rapidement traitées sous peine d’entraîner votre tortue vers la mort.
      • 1 reply
×
×
  • Create New...