Jump to content
Sign in to follow this  
-Radagast-

Chytridiomycose : un peu de bonnes nouvelles

Recommended Posts

Je ne savais pas trop oĂč poster entre ici, Amphibiens ou Section MĂ©dicale, n'hĂ©sitez pas Ă  bouger mon post si j'ai finalement mal choisi

 

Je viens de tomber sur un article publié il y a quelques jours à peine, qui met en évidence l'acquisition par des grenouilles d'une immunité contre Batrachochytrium dendrobatidis, agent de la chytridiomycose.

(Pour qui ne connaßt pas : c'est un champignon qui décime les amphibiens, et qui fait actuellement l'objet de beaucoup d'inquiétudes.)

 

En voici un rĂ©sumĂ© trĂšs gĂ©nĂ©ral publiĂ© dans le New York Times : http://www.nytimes.com/2014/07/09/science/hope-for-frogs-facing-a-deadly-fungus.html , je le traduirai peut-ĂȘtre si je trouve le courage.

 

Pour qui a des codes d'accĂšs, le lien vers la publi sur PubMed : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25008531

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allez, parce que la fĂȘte foraine Ă  50m de chez moi m'empĂȘche de dormir.

Je suis pas traducteur hein, c'est pas de la littérature :mrgreen:

 

Un espoir pour les grenouilles confrontées à un champignon mortel

 

Dans les annĂ©es 1990, un silence inquiĂ©tant a commencĂ© Ă  s’installer dans le monde. Des lacs de montagne aux cours d’eau tropicaux, le chant des grenouilles a commencĂ© Ă  disparaĂźtre.

 

Il a fallu quelques annĂ©es aux scientifiques pour comprendre ce qui se passait. Une espĂšce de champignon – Batrachochytrium dendrobatidis, abrĂ©gĂ© Bd – infestait et tuait les amphibiens.

 

Deux dĂ©cennies plus tard, Bd s’est rĂ©vĂ©lĂ© ĂȘtre une catastrophe biologique exceptionnelle. Il affecte les amphibiens sur tous les continents, et les scientifiques le soupçonnent d’avoir causĂ© l’extinction de centaines d’espĂšces depuis sa dĂ©couverte.

 

« MĂȘme Ebola ne cause pas d’extinctions » commente Jason R. Rohr, un expert en champignons Ă  l’UniversitĂ© de Floride du Sud. « On peut dire que cela en fait le second organisme le plus meurtrier de la planĂšte, derriĂšre l’homme. »

 

Dans une nouvelle Ă©tude publiĂ©e mercredi dans Nature, le Dr Rohr et ses collĂšgues prĂ©sentent ce qu’ils considĂšrent comme une lueur d’espoir. Ils ont dĂ©couvert que les grenouilles peuvent acquĂ©rir des dĂ©fenses contre le champignon. Les rĂ©sultats pourraient conduire Ă  une pseudo-campagne de vaccination pour ralentir l’épidĂ©mie, explique-t-il.

 

D’autres chercheurs se sont enthousiasmĂ©s devant les conclusions de cette nouvelle Ă©tude, bien que certains se soient montrĂ©s sceptiques quant Ă  son utilitĂ©. Dans l’étude, les amphibiens ne dĂ©veloppent pas de dĂ©fenses Ă©crasantes contre le champignon. DĂšs lors, mĂȘme si les scientifiques prenaient des mesures drastiques pour les sauver, leurs dĂ©fenses pourraient ne pas devenir assez fortes pour arrĂȘter l’hĂ©catombe.

 

Les enjeux de ce dĂ©bat sont importants. Si Bd continue Ă  se rĂ©pandre, de nombreuses espĂšces pourraient encore disparaĂźtre, avec des consĂ©quences Ă©cologiques importantes. Dans les forĂȘts du nord-est des Etats-Unis, la biomasse des amphibiens est plus importante que celle des oiseaux, des mammifĂšres et des invertĂ©brĂ©s. Beaucoup de prĂ©dateurs se nourrissent d’amphibiens. Des algues dans les cours d’eau dĂ©pendent des larves d’amphibiens qui rejettent l’azote qui les fertilisent.

 

Nous les humains, bĂ©nĂ©ficions des amphibiens aussi, et pas seulement par leur appĂ©tit pour les moustiques et autres nuisibles. Ils produisent de nombreuses substances chimiques qui se sont rĂ©vĂ©lĂ©es ĂȘtre de prĂ©cieux composĂ©s, pour des mĂ©dicaments contre le cancer jusqu’à des substances adhĂ©sives. Quand une espĂšce d’amphibiens disparaĂźt, des millions d’annĂ©es de travail de l’évolution disparaissent avec elle.

 

Ce n’est que rĂ©cemment que les scientifiques ont compris dans les grandes lignes comment tuait Bd. Ses zoospores atterrissent sur la peau des amphibiens, et le champignon creuse vers les couches plus profondes, oĂč il relĂąche une toxine qui paralyse les cellules immunitaires.

 

Mais depuis longtemps, des indices semblent indiquer que les amphibiens peuvent se dĂ©fendre. Certaines espĂšces, comme les grenouilles-taureau, n’ont jamais Ă©tĂ© en dĂ©clin malgrĂ© leur exposition Ă  Bd. Pour d’autres espĂšces, certaines populations ont disparu, alors que d’autres ont survĂ©cu. En Australie, des scientifiques ont mĂȘme dĂ©couvert qu’une espĂšce de grenouille qui avait Ă©tĂ© presque dĂ©cimĂ©e par Bd avait su rebondir.

 

Le Dr Rohr et ses collĂšgues se sont demandĂ© si ces amphibiens dĂ©veloppaient une immunitĂ© contre le champignon. Il Ă©tait envisageable qu’ils aient une rĂ©ponse semblable Ă  la façon dont nous dĂ©veloppons une immunitĂ© contre le virus de la grippe ou d’autres agents pathogĂšnes aprĂšs exposition.

 

Pour le dĂ©couvrir, les scientifiques ont tamponnĂ© de Bd le ventre de Rainettes de Cuba. AprĂšs que les grenouilles furent infectĂ©es, les scientifiques les ont soignĂ©es en profitant d’une faiblesse du champignon : il ne peut pas survivre trĂšs longtemps Ă  de fortes tempĂ©ratures.

 

Le Dr Rohr et ses collĂšgues ont chauffĂ© leurs piĂšces d’élevage Ă  30°C pendant 10 jours, et le champignon a disparu. Cette procĂ©dure a Ă©tĂ© rĂ©pĂ©tĂ©e trois fois de plus.

 

Les grenouilles qui avaient déjà été exposées à Bd ont montré une réponse immunitaire plus forte que pour une primo-infection. Elles ont produit plus de cellules immunitaires, et le champignon moins de zoospores.

 

Les grenouilles exposĂ©es prĂ©alablement se sont Ă©galement montrĂ©es plus susceptibles de survivre Ă  l’infection que des grenouilles exposĂ©es pour la premiĂšre fois. Plus encore, ces effets se sont renforcĂ©s avec chaque exposition.

 

Le Dr Rohr et ses collĂšgues ont Ă©galement montrĂ© que les amphibiens pouvaient apprendre Ă  Ă©viter le champignon. Dans une autre expĂ©rience, ils ont mis des Crapauds des ChĂȘnes dans une piĂšce d’élevage. Un cĂŽtĂ© de la piĂšce Ă©tait contaminĂ© par des zoospores fongiques, alors que l’autre cĂŽtĂ© Ă©tait sain. Ils ont dĂ©couvert que les crapauds qui n’avaient jamais Ă©tĂ© exposĂ©s au champignon exploraient les deux cĂŽtĂ©s de la chambre, s’infestant au passage.

 

Mais les crapauds qui avaient dĂ©jĂ  Ă©tĂ© exposĂ©s (et traitĂ©s grĂące Ă  la chaleur) tendaient Ă  Ă©viter le cĂŽtĂ© de la piĂšce avec les champignons. S’ils avaient Ă©tĂ© exposĂ©s plus d’une fois, ils Ă©taient encore moins susceptibles d’y aller. Le Dr Rohr et ses collĂšgues cherchent actuellement comment les crapauds apprennent Ă  Ă©viter l’exposition Ă  Bd. Il est possible qu’ils puissent dĂ©tecter une substance produite par le champignon.

 

Le Dr Rohr pense que cette nouvelle Ă©tude explique pourquoi Bd a Ă©radiquĂ© certaines populations d’amphibiens, et pas d’autres. Quand le champignon envahit un territoire, il passe rapidement d’un animal Ă  l’autre – et peut tous les tuer au passage.

 

Mais dans certains cas, quelques amphibiens survivent Ă  la premiĂšre attaque. Peut-ĂȘtre trouvent-ils refuge dans un endroit ensoleillĂ©, par exemple, oĂč Bd ne peut se dĂ©velopper rapidement. Leur systĂšme immunitaire pourrait vaincre le champignon. Peut-ĂȘtre qu’ils apprennent Ă  l’éviter et dĂ©veloppent une meilleure rĂ©ponse immunitaire.

 

Doug Woodhams, un chercheur en post-doctorat Ă  l’UniversitĂ© du Colorado qui n’a pas participĂ© Ă  l’étude, dit qu’il pourrait ĂȘtre possible de renforcer les dĂ©fenses d’amphibiens captifs avant de les relĂącher dans la nature. « Cela pourrait donner l’avance nĂ©cessaire pour Ă©viter de contracter immĂ©diatement l’affection lĂ©thale », dit-il.

 

PlutĂŽt que d’infecter les amphibiens avec des champignons vivants puis de les rĂ©chauffer, le Dr Rohr suggĂšre que les scientifiques utilisent une mĂ©thode plus simple. Son Ă©tude suggĂšre que les zoospores mortes, voire une simple protĂ©ine de Bd, pourraient mieux stimuler les dĂ©fenses immunitaires. Il pourrait mĂȘme ĂȘtre possible de libĂ©rer des protĂ©ines protĂ©geant contre Bd dans les eaux oĂč vivent les amphibiens.

 

« Nous devons rester optimistes, et croire que nous pouvons trouver une solution » dit le Dr Rohr.

 

Cependant, une telle stratĂ©gie ne marchera que si les dĂ©fenses qu’elle stimule sont assez puissantes pour vaincre le champignon. Et Lee F. Skerratt de l’UniversitĂ© James Cook en Australie, qui n’a pas participĂ© Ă  l’étude, ne voit pas beaucoup d’espoir pour cela dans les recherches du Dr Rohr.

 

« L’effet est relativement faible » dit-il, qualifiant la possibilitĂ© de sauver ainsi les amphibiens de « trĂšs incertaine ».

 

Karen R. Lips de l’UniversitĂ© du Maryland s’interroge Ă©galement sur l’efficacitĂ© d’une telle campagne. AprĂšs tout, les amphibiens sauvages sont dĂ©jĂ  exposĂ©s Ă  des zoospores mortes ou vivantes. « Nous vivons dans un monde de Bd », explique-t-elle.

 

Malgré ses réserves, le Dr Lips reconnaßt que comprendre la façon dont les amphibiens combattent Bd est crucial dans la lutte pour leur sauvetage. « Toute preuve que certains amphibiens survivent à la maladie est une bonne nouvelle », conclut-elle.

 


Traduction personnelle. Article original :

Carl Zimmer

The New York Times - Science

9 juillet 2014

http://www.nytimes.com/2014/07/09/science/hope-for-frogs-facing-a-deadly-fungus.html

Ce ne sera pas perdu de mon cÎté de toute façon, mais j'espÚre que ça servira à quelqu'un ici :-)

Edited by -Radagast-

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouais, on va laisser ça ici, c'est trÚs bien, mieux que dans la section médicale, et puis c'est de l'info générale, donc pas de raison que ça aille dans amphibien ;)

 

J'ai vu il y a pas loin de 6 mois une émissions sur Arte sur ce champignon et les actions des biologistes, trÚs intéressant. Ils ont repassé l'émission la semaine derniÚre vers 19h et je l'ai regardé à nouveau, faudrait aller voir dans le replay.

 

Merci pour l'info en tout cas, c'est sympa de mettre des infos générales sur le forum, il n'y a pas que le problÚme du pogo qui mange pas dans notre petite vie :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui c'est l'émission sur Arte qui m'a fait refaire quelques recherches sur le sujet (je n'avais pas vu la premiÚre diffusion), et je suis tombé là-dessus. Bon timing !

 

http://www.arte.tv/guide/fr/046957-000/mission-d-urgence-au-secours-des-amphibiens

(bon, on oubliera le passage oĂč ils appellent le champignon en question une bactĂ©rie ^^ )

 

 

Merci pour l'info en tout cas, c'est sympa de mettre des infos générales sur le forum, il n'y a pas que le problÚme du pogo qui mange pas dans notre petite vie :P

 

:mrgreen:

De rien, ça fait plaisir de partager ce genre de choses.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, c'est trĂšs intĂ©ressant et ça donne bon espoir, mais c'est loin d'ĂȘtre gagnĂ© !

 

Il existe dĂ©jĂ  des grenouilles/tritons porteurs sains du Bd, c'est en rĂ©alitĂ© le cas dans la plupart des populations d'amphibiens. Ça avait d'ailleurs Ă©tonnĂ© que certaines populations aient Ă©tĂ© testĂ©es "positives" au Bd sans pour autant qu'il y aie d'Ă©pisodes de mortalitĂ© massive constatĂ© (comme ça avait Ă©tĂ© le cas lors de la dĂ©couverte du champignon).

Comme dans toutes les relations hÎtes parasite, y'a co-évolution ; parfois certains hÎtes meurent, mais en quantité négligeable. Comme ils disent dans l'article "Nous vivons dans un monde de Bd".

Le souci (càd les épisodes de mortalité massive) venaient apparemment d'une recombinaison entre différentes lignes/souches de Bd ; parmi ces "nouvelles" lignées de Bd, certaines étaient trÚs virulentes... C'est le résultat auquel certains chercheurs avaient abouti il y a une paire d'années aprÚs analyse génétique des champignons.

 

Donc dans l'article, faudrait savoir de quelle lignée ils parlent...? Si c'est la souche de Bd avec laquelle les amphibiens ont évolué, c'est pas étonnant qu'ils aient des résistances.

D'autant plus qu'effectivement certains amphibiens sont capables de venir à bout du champignon, notamment via leurs secrétions cutanées (bon c'est pas le cas de tous...).

Si c'est une "souche virulente", j'avoue que c'est top !

 

Puis mĂȘme si il y avait une solution au Bd... Un nouveau Batrachochytrium a Ă©tĂ© dĂ©couvert rĂ©cemment, aux Pays-Bas. Apparemment 95% de la population de Salamandra s'est faite dĂ©cimer, et cela se propagerait vers la Belgique... C'est pas la joie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour l'idée de lacher des antigÚnes passifs de Bd dans la nature, c'est encore une belle connerie... Depuis le temps, on devrait avoir compris qu'intervenir de la sorte complique les choses plutot que les améliore ! (cf. introduction de prédateurs exogÚnes, piégeages massifs et généralistes, etc)...

 

 

Puis mĂȘme si il y avait une solution au Bd... Un nouveau Batrachochytrium a Ă©tĂ© dĂ©couvert rĂ©cemment, aux Pays-Bas. Apparemment 95% de la population de Salamandra s'est faite dĂ©cimer, et cela se propagerait vers la Belgique... C'est pas la joie.

 

Je savais qu'ils avaient des problÚmes avec leurs populations de Salamandra là-bas mais 95%............. C'est vraiment la grosse catastrophe, meme si avec ce genre d'espÚce les populations pourrait se reconstituer "rapidement" (s'il en reste à la fin de l'épidémie...).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Mappy

C'est vraiment la grosse catastrophe, meme si avec ce genre d'espÚce les populations pourrait se reconstituer "rapidement" (s'il en reste à la fin de l'épidémie...).

 

Oui et non... La perte de 95% d'une population entraĂźne la perte d’alleles et donc un appauvrissement gĂ©nĂ©tique de la population...

Les reproducteurs survivants vont peut ĂȘtre avoir une descendance nombreuse, peut ĂȘtre que dans 5 ans il y aura "autant d'amphibiens que avant", mais gĂ©nĂ©tiquement parlant, c'est une catastrophe pour la diversitĂ© intra spĂ©cifique (de l'espĂšce) !!! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui et non... La perte de 95% d'une population entraĂźne la perte d’alleles et donc un appauvrissement gĂ©nĂ©tique de la population...

Les reproducteurs survivants vont peut ĂȘtre avoir une descendance nombreuse, peut ĂȘtre que dans 5 ans il y aura "autant d'amphibiens que avant", mais gĂ©nĂ©tiquement parlant, c'est une catastrophe pour la diversitĂ© intra spĂ©cifique (de l'espĂšce) !!! 

 

Je connais ça oui, mais on (enfin, pour ma part) ne connait pas la diversité génétique des populations locales de l'espÚce (surement forte, mais sur un territoire comme les Pays-Bas, ça n'est pas si sur). De meme que une diversité génétique peut se reconstituer (eh oui) meme si l'échelle de temps est importante ; une espÚce qui disparait par contre, c'est définitif, sauf cas trÚs particuliers (haute pression sélective sur une espÚce trÚs proche).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Mappy

Une diversité génétique peut se reconstituer: tu parle des mutations ? Car ce n'est pas si courant sur l'échelle du temps.

Et si tu as un appauvrissement génétique avant, tu risque plus l'extinction que la diversification, non ?? (vrai question hein ^^)

 

Ensuite oui je n'avais pas intĂ©grĂ© le territoire "pays bas". Mais pour cette population d'amphibiens locale, en intĂ©grant qu'il n'y ai pas nouveaux spĂ©cimens entrant dans la population, donc pas d'Ă©changes gĂ©niques (ce qui n'est pas bĂȘte, je pense, puisque les amphibiens ont besoin de conditions particuliĂšres, donc les aires de rĂ©partition ne sont peut ĂȘtre pas si chevauchantes...), mĂȘme si Ă  court terme la population se rĂ©crĂ©, Ă  long terme ne risque t elle pas de disparaĂźtre ? (sans que pour autant ses congĂ©nĂšres restĂ©s ailleurs ne disparaissent...) ?? (lĂ  encore, vraie question pour Ă©changer, je ne prĂ©tend pas avoir juste !!)

 

Ou n'est pas un facteur de spéciation ??

 

Radagast: désolée, j'ai un peu dérivé du sujet... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense qu'on reste dans le sujet, sinon Fred le super modo recentrera nos interventions :mrgreen:

 

Je ne fais que donner mon avis, ce n'est pas forcément juste !

 

Une diversité génétique peut se reconstituer: tu parle des mutations ? Car ce n'est pas si courant sur l'échelle du temps.

 

Exact, c'est pour ça que je parlais d'une échelle de temps longue.

 

 

Ensuite oui je n'avais pas intĂ©grĂ© le territoire "pays bas". Mais pour cette population d'amphibiens locale, en intĂ©grant qu'il n'y ai pas nouveaux spĂ©cimens entrant dans la population, donc pas d'Ă©changes gĂ©niques (ce qui n'est pas bĂȘte, je pense, puisque les amphibiens ont besoin de conditions particuliĂšres, donc les aires de rĂ©partition ne sont peut ĂȘtre pas si chevauchantes...), mĂȘme si Ă  court terme la population se rĂ©crĂ©, Ă  long terme ne risque t elle pas de disparaĂźtre ? (sans que pour autant ses congĂ©nĂšres restĂ©s ailleurs ne disparaissent...) ?? (lĂ  encore, vraie question pour Ă©changer, je ne prĂ©tend pas avoir juste !!)

 

Une fois l'Ă©pidĂ©mie stabilisĂ©e (si ça arrive avant la fin de l'espĂšce), le territoire sans l'espĂšce sera normalement recolonisĂ©, soit par reproduction des survivants, soit par migrations si la trame verte est en place (je ne connais pas la situation des Pays-Bas Ă  ce niveau...), ou surement les deux facteurs combinĂ©s. Donc la consanguinitĂ© ne sera pas forcĂ©ment si Ă©norme. Surtout si on considĂšre la taille de la population : 5% d'une population nationale, ça doit concerner quand mĂȘme un paquet d'individus. Et en gĂ©nĂ©tique des populations le seuil habituel d'une population viable est de 200 individus, mais bon ce chiffre n'est pas Ă  prendre brut...

 

 

Ou n'est pas un facteur de spéciation ??

 

Je ne suis pas sûr de comprendre la question... Tu parles de l'épidémie de Bd pour le facteur de spéciation ? ou d'autre chose ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Mappy

oui suite à l'épidémie, mais comme tu le dis, ce n'est que 5% d'une espÚce nationale ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense qu'on reste dans le sujet, sinon Fred le super modo recentrera nos interventions :mrgreen:

 

Je suis pas objectif ça parle de salamandres ^^

 

 

AprÚs, dans les faits, la populations de Salamandra s. terrestris aux Pays-Bas est trÚs réduite à la base.

C'est probablement pour ça (plus le fait que ce soit des bestioles aux mƓurs discrùtes) que ça a mis du temps avant qu'ils se rendent compte qu'il y avait un souci.

Et en ce qui concerne les 95% de la population dĂ©cimĂ©e... C'est juste un % qui a Ă©tĂ© calculĂ© par rapport aux nombre de bĂȘtes recensĂ©es suivant la dĂ©couverte de ce pathogĂšne, par rapport au dernier recensement qui avait Ă©tĂ© fait (ou par rapport Ă  une estimation de la population). Donc dans les faits, il ne reste probablement que moins de 5% d'une population dĂ©jĂ  petite.

 

Ce qui est embĂȘtant, c'est si le champignon s'Ă©tend... Ce qui semble ĂȘtre le cas actuellement. Il me semble que des cas ont Ă©tĂ© recensĂ©s en Belgique.

Et les corridors Ă©cologique genre "trame verte et bleue", c'est cool pour que les Salamandres puissent repasser... Mais c'est Ă  double tranchant, puisque si les salamandres passent, le pathogĂšne suivra ! (mais c'est pas un scoop).

 

AprÚs faudrait savoir si ce Batrachochytrium salamandrivorans affecte aussi d'autres espÚces... 

A priori, Alytes obstetricans ne serait pas inquiétée (tentatives d'infection en labo), alors qu'il y a eu des événements de mortalité massifs chez cette espÚce avec B. dendrobatidis.

Et apparemment, le Bs ne tolĂšre pas une tempĂ©rature supĂ©rieure Ă  25°C. Ça tombe bien, les salamandres non plus... 

Il y a peut ĂȘtre eu du nouveau depuis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
Sign in to follow this  

  • Polymita picta

    Bonjour tout le monde ! Ça fait un moment que j'ai pas postĂ© olala Je crĂ©e ce sujet aujourd'hui a titre informatif (et peut ĂȘtre pour plus tard qui sait) pour en savoir plus sur l'Ă©levage des polymita picta. Je trouve cette espĂšce vraiment magnifique mais les informations sur l'Ă©levage sont malheureusement trĂšs maigres sur le net; en une heure de recherche, j'ai juste pu trouver qu'ils Ă©taient Cubains, arboricoles et mangeait principalement du lichen  Donc si des personnes en

    Nemaonka
    Nemaonka | 
    🐛 InvertebrĂ©s 1

    problÚme avec mon python régius

    Bonjour a tous,  je vient a vous aujourd'hui car j'ai deux python régius une femelle qui va trÚs bien par contre mon petit male ne va pas bien du tout, il refuse de manger quand il attrape une souris (plus petite car il ne veux plus des rats) on voit qu'il es faible :/ il essaye de la serrée mais il arrive plus a les tuer pour les manger .....  au niveau de sa mue, ce n'es pas comme la femelle qui elle mue en une fois et la mue est quasi complÚte lui sa mue se "casse" en petit morceau et la pl

    Guest cocotte7700
    Guest cocotte7700 | 
    🐍 Serpents 14

    Elevage lézard vert juvénile

    Bonjour. Je me prĂ©sente, je suis nouveau sur le forum. Je viens vers vous car j'aurai besoin de conseils avisĂ©s pour me sortir d'une situation, disons... DĂ©licate. Ce matin mĂȘme, mon chat a ramenĂ© de ses virĂ©es nocturnes un magnifique spĂ©cimen de 'Lacerta bilineata', ou LĂ©zard vert.  Cette fois encore, la pauvre bĂȘte avait eu le temps d'ĂȘtre affreusement mutilĂ©e, avant que nous ne constations sa prĂ©sence : le bassin avait Ă©tĂ© ouvert, la queue manquait, et les cuisses des patt

    Joris.jurgen
    Joris.jurgen | 
    🩎 LĂ©zards 5

    lampe UVB fait pousser les plantes ???

    Bonjour comme vous avez pu le voir dans le titre je me demande si les lampes UVB font pousser les plantes merci .     Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk

    sueko
    sueko | 
    đŸ› ïž MatĂ©riel terrariophile - installations 16

    Soucis d'identification de mutation (phase)? Question génétique? C'est ici!

    Voilà voilà, je propose par le biais de ce topic, que tout le monde puisse poser des questions ou demander confirmation sur les mutations, morphs, localité, etc de leur(s) lézard(s).   Histoire de tout réunir sur un seul post, à force d'accumulation pour 3 messages, on s'y retrouve plus Tout le monde peut poser des question, sur n'importe quelle espÚce

    Dracana
    Dracana | 
    🩎 LĂ©zards 531
  • Our picks

    • Que mange un lĂ©zard ?
      Chez votre LĂ©zard, le plus difficile saura de connaĂźtre le groupe auquel il appartient. Est-ce un herbivore, un carnivore ou un omnivore ? De cela dĂ©pendra son rĂ©gime alimentaire, plutĂŽt simple dans tous les cas de figure. Il convient simplement de le respecter Ă  la lettre et de ne s’autoriser que quelques sorties de pistes, toutes contrĂŽlĂ©es.
      • 2 replies
    • Les maladies courantes des tortues
      MalgrĂ© une longĂ©vitĂ© assez importante, votre tortue peut Ă©galement tomber malade au cours de sa vie. La majoritĂ© des maladies vient d’une mauvaise alimentation, de conditions environnementales inadaptĂ©es ou d’un mal-ĂȘtre engendrant du stress et de l’anxiĂ©tĂ©. Les solutions se trouvent souvent sous votre nez. Pourtant, certaines maladies doivent ĂȘtre rapidement traitĂ©es sous peine d’entraĂźner votre tortue vers la mort.
      • 1 reply
×
×
  • Create New...