Jump to content

Recommended Posts

Bonjour a tous,je souhaiterais devenir herpétologue je sais que c'est encore un peu loin mais j'aimerais savoir si bosser en herpéto au Canada ou dans un autre pays favoriserais les chances de réussir ?

 

 

Merci d'avance

                                                                                       Reptimamba

Edited by reptimamba

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est clair que c'est pas en France que t'as le plus de chances de réussir...

En Allemagne il semblerait que ce soit quand même plus développé qu'ici, sinon aux US... C'est plus simple (ou disons moins galère) d'y trouver des stages et thèses...

Après rien ne t'empêche de faire le cursus "normal" dans une bonne fac de France, et de ne partir à l'étranger que pour les stages puis pour la thèse. Faut avoir un bon dossier.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Essaie de te rapprocher dans les prochaines années de chercheurs qui bossent sur le terrain (notamment dans les centres de recherches sur le terrain, type Malaisie, Amazonie, Madagascar, etc), herpéto ou non. C'est en général le contact avec ce genre de personnes qui te favorisent par la suite à obtenir une thèse dans le domaine qui t'intéresse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans un registre plus "technique", mais comme c'est quelque chose que tu peux/dois travailler dès maintenant : dans ce genre de métiers orientés recherche pure, il est quasi-indispensable de parler anglais couramment, ou presque.

Moins le domaine est développé, plus c'est vrai.

 

L'espagnol est loin d'être de trop, en herpéto "sur le terrain", mais l'anglais avant tout. Apprendre les rudiments d'une langue, pour se faire comprendre dans un domaine bien précis, à ce niveau d'études ça peut se faire très vite, l'affaire de quelques semaines vraiment.

Mais pouvoir communiquer à l'international en ayant une prestance et un charisme suffisants, et en pouvant s'exprimer très précisément pour avoir une certaine crédibilité, ça passe par l'anglais courant obligatoire.

C'est malheureusement quelque chose que beaucoup d'aspirants au métier de chercheur oublient.

Edited by -Radagast-

Share this post


Link to post
Share on other sites

Juste pour te mettre en garde : c'est très difficile...

Je le savais en commençant mes études mais je ne me doutais pas que c'était à ce point.

Je touchais presque au but et j'ai finalement tout laissé tomber.

Malgré un dossier béton, un Anglais courant et une volonté de fer. Il n'y a pas de financements dans ce domaine en France...

Il faut VRAIMENT prévoir un plan de secours. Bon courage !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui.

Et ensuite il faut trouver un post-doctorat. 

En général tu enchaîne les post-doc (ce qui implique également de bouger parfois pas mal), et ce jusqu'à trouver un post "fixe".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

 

Le problème vient justement du fait qu'il faut trouver une thèse...J'ai fait des études de bio, je me suis arrêter bien avant la thèse, les deux personnes que je connais qui ont continué et essayer de décrocher une thèse non pour l'instant rien du tout.

Ma sœur, qui a fait les même études que moi, à pourtant toujours été dans les 2/3 meilleurs élèves de sa promo, est activement soutenue par les profs qui l'on encadré pendant son master, à beaucoup de contact, et à eu son mémoire de master publié dans une revue d’éthologie réputé. Pour autant, elle ne trouve rien, si ce n'est des stages, forcément payé à coup de lance pierre (quand c'est rémunéré...).

Pourtant elle parle couramment l'anglais et est prête à partir n'importe où dans le monde.

 

Je ne cherche pas à te décourager, mais c'est vraiment très difficile, faut vraiment prévoir autre chose. Et ma sœur étudie les comportements sociaux chez les primates et les oiseaux, en herpétologie, il y à encore moins de crédits, donc de postes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On en arrive finalement à un système où la structure qui devrait être la meilleure pour former à la recherche (l'Université) n'est peut-être pas le meilleur plan.

Côté écologie agronomie etc., les écoles d'ingés ont quand même des débouchés. Y compris dans des domaines dans lesquels il semble difficile de trouver du boulot, comme le développement des systèmes agricoles en Afrique (l'ISTOM pour ne citer qu'elle).

 

De même, je connais plusieurs vétos de formation qui ont un rôle, de près ou de loin, et le plus souvent pas à temps plein, avec la conservation : les associations ou les congrès internationaux de vétos facilitant les rencontres de ce type, et les opportunités qui vont avec.

 

Est-ce que c'est une bonne idée de passer par là plutôt que par un cursus universitaire pour ce type de métiers ?

Honnêtement je n'en sais rien, mais c'est une piste sur laquelle il faut se renseigner, je pense. Et c'est tout le problème, c'est très difficile d'avoir des renseignements plus précis que "j'ai entendu dire que" ou "j'ai un pote qui".

 

Je conclue sur une remarque plus terre-à-terre, mais loin d'être hors-sujet : sur des postes pour lesquels rares sont les élus, que ce soit footballeur, chercheur dans un domaine très précis, musicien pro, la compétence doit bien sûr être présente à la base mais il y a aussi un facteur chance d'une importance capitale.

Des gens qui sont capables, de par leurs compétences, de faire ça, il y en a plus qu'il n'y a de postes, c'est une certitude.

Etre l'heureux élu, ça se résume parfois à se marrer avec la bonne personne lors d'un congrès à propos d'un film culte en commun, ou à supporter la même équipe de foot qu'un mec bien placé dans le domaine en question. Vraiment.

Et ça, c'est de la chance, mais aussi de l'ouverture d'esprit, un peu de charisme, du relationnel, etc.

Pour exemple, ça ne concerne pas un emploi mais un stage : j'ai pu faire un stage dans une structure réputée avoir une liste d'attente de plus d'un an, parce que je me suis retrouvé à jouer de la guitare avec le directeur lors d'une soirée chez des amis amateurs de jazz.

J'ai eu une offre de stage, que je n'ai malheureusement pas pu faire, dans un milieu très confidentiel après avoir sympathisé au Salon de l'Agriculture avec un mec qui connaissait très bien le milieu, et qui était sur la même mission que moi. Sympathisé, vite fait, parce que je lui ai filé du feu et qu'on en est venu à parler de football, de tactiques de jeu, des équipes actuelles...

 

J'ai l'air de raconter ma vie comme ça, mais c'est pour bien faire comprendre, par des faits réels, que franchir la barrière entre "inaccessible" et "roh déconne pas mec, on va s'arranger, tiens tu reprends une bière ?" ça peut se faire vraiment très vite, avec des conneries de la vie de tous les jours.

 

Faut pas le nier, la chance joue un rôle immense dans la vie, et à plus forte raison dans ce type de carrières, le nier c'est méconnaître ces milieux.

Etre le plus ouvert d'esprit et le plus cultivé possible, et parler avec tout le monde, c'est le meilleur conseil qu'on puisse donner.

Edited by -Radagast-

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne cherche pas à te décourager, mais c'est vraiment très difficile, faut vraiment prévoir autre chose. Et ma sœur étudie les comportements sociaux chez les primates et les oiseaux, en herpétologie, il y à encore moins de crédits, donc de postes.

 

Sauf que l'éthologie, je pense que c'est LE secteur scientifique bouché aujourd'hui... Toujours plus de candidats pour toujours moins d'opportunités !

L'herpétologie, c'est déjà plus large, mais on est aussi sur un secteur bien fermé.

 

 

Radagast, un post plein de bon-sens, les "contacts" (le réseau) sont vraiment le point clé pour obtenir ce genre de poste hyper convoité...

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

[...]

 

J'ai l'air de raconter ma vie comme ça, mais c'est pour bien faire comprendre, par des faits réels, que franchir la barrière entre "inaccessible" et "roh déconne pas mec, on va s'arranger, tiens tu reprends une bière ?" ça peut se faire vraiment très vite, avec des conneries de la vie de tous les jours.

 

[...]

 

Je plussoie ton post et plus particulièrement cette phrase ! Je dirais même que c'est indispensable.

 

Mais ça ne suffit pas toujours... (j'en ai fait l'expérience).

T'as beau être en bons termes avec le directeur du labo, pêcher des tritons avec lui dans sa maison de vacances, être invité au repas de Noël du labo alors que ton stage c'était deux ans auparavant, boire un coup avec un ami commun... Si ils ont pas de thunes pour une thèse, ben ils peuvent pas l'inventer... Pourtant eux aussi seraient bien contents d'avoir un thésard qui planche sur leur sujet de prédilection !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Jedébuteenterrariophilie

Ce qu'il faut considérer aussi c'est le développement de la terrario, donc forcément, ce qui va avec aussi, dans 10,20 ans ce sera plus la même chose, selon moi, plus de vétos nac, d'éleveurs de magasin réservés au reptiles, donc plus d'argent dans ce milieu, plus de postes en herpeto.

 

 

Envoyé de mon iPad à l'aide de Tapatalk

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas forcément, herpétos et terrarios c'est pas la même chose...

J'admet volontiers que ça puisse être lié.... Mais ce n'est pas le cas d'un bon nombre de chercheurs !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour le mot-clé "réseau" Schrenki, ça c'est tout moi, je fais un développement de 3 pages et je ne case pas le terme qu'il faut :mrgreen:

 

Fred : bon courage et bonne chance, sincèrement :trinque: . Au moins, le jour où il a quelque chose, c'est directement pour toi !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci, mais j'ai laissé tomber ^^

Parce que même sans ça c'est pas toujours un milieu très plaisant.

J'ai eu la chance d'être avec des gens cool qui se prennent pas la tête, c'était vraiment sympa et j'ai découvert plein de trucs. 

Mais dans d'autres institutions c'est vraiment "à qui se fera le plus mousser" et autres joyeusetés, esprit de concurrence à fond. Et c'est comme ça dans la majorité des cas... Me "battre" pendant toute ma vie professionnelle, ça m'inspire pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas forcément, herpétos et terrarios c'est pas la même chose...

J'admet volontiers que ça puisse être lié.... Mais ce n'est pas le cas d'un bon nombre de chercheurs !

 

J'aurais presque tendance à ajouter que c'est souvent "antinomique", les terrarios passant pour des pilleurs auprès de la communauté scientifique..

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci donc si j'ai bien compris ce métier n'a pas beaucoup de débouché,donc très dure d'y accéder.

Il n'y aurait pas un autre métier avec plus de débouché où peut-on se rendre sur le terrain,toujours en relation avec les reptiles et les amphibiens ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourquoi pas vétérinaire ? "Spécialisé" dans les "nac" (même si je déteste vraiment cette appellation). L'inconvénient, est que tu auras beaucoups d animaux qui ne sont pas des reptiles. Mais cela peut être une piste

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourquoi pas vétérinaire ? "Spécialisé" dans les "nac" (même si je déteste vraiment cette appellation)

 

Justement, maintenant on dit AEI (Animaux d'Espèces Inhabituelles), c'est mieux mais malheureusement moins pratique à l'oral (et c'est comme ça que j'ai appris la différence entre "sigle" et "acronyme" d'ailleurs : acronyme, on peut le prononcer sans épeler les lettres), et moins connu du grand public (quand on dit AEI il faut souvent expliquer, NAC non).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne comprend pas trop le rôle de "AEI" quelqu'un pourrait m'expliquer ?

 

Ca veut dire Animaux d'Espèces Inhabituelles. En gros, c'est tout ce qui vient en consultation et n'est pas un chien ou un chat. Rat, furet, perruche, perroquet, serpent, raton-laveur, hamster...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben c'est véto quoi. Au moins y'a des écoles exprès pour ça, contrairement à l'herpéto... Après tu te spécialise comme tu peux...

Mais faut déjà y rentrer, ça demande de bien bosser pour avoir les concours...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

  • Polymita picta

    Bonjour tout le monde ! Ça fait un moment que j'ai pas posté olala Je crée ce sujet aujourd'hui a titre informatif (et peut être pour plus tard qui sait) pour en savoir plus sur l'élevage des polymita picta. Je trouve cette espèce vraiment magnifique mais les informations sur l'élevage sont malheureusement très maigres sur le net; en une heure de recherche, j'ai juste pu trouver qu'ils étaient Cubains, arboricoles et mangeait principalement du lichen  Donc si des personnes en

    Nemaonka
    Nemaonka
    🐛 Invertebrés

    problème avec mon python régius

    Bonjour a tous,  je vient a vous aujourd'hui car j'ai deux python régius une femelle qui va très bien par contre mon petit male ne va pas bien du tout, il refuse de manger quand il attrape une souris (plus petite car il ne veux plus des rats) on voit qu'il es faible :/ il essaye de la serrée mais il arrive plus a les tuer pour les manger .....  au niveau de sa mue, ce n'es pas comme la femelle qui elle mue en une fois et la mue est quasi complète lui sa mue se "casse" en petit morceau et la pl

    Guest cocotte7700
    Guest cocotte7700 | 
    🐍 Serpents 14

    Elevage lézard vert juvénile

    Bonjour. Je me présente, je suis nouveau sur le forum. Je viens vers vous car j'aurai besoin de conseils avisés pour me sortir d'une situation, disons... Délicate. Ce matin même, mon chat a ramené de ses virées nocturnes un magnifique spécimen de 'Lacerta bilineata', ou Lézard vert.  Cette fois encore, la pauvre bête avait eu le temps d'être affreusement mutilée, avant que nous ne constations sa présence : le bassin avait été ouvert, la queue manquait, et les cuisses des patt

    Joris.jurgen
    Joris.jurgen
    🦎 Lézards 5

    lampe UVB fait pousser les plantes ???

    Bonjour comme vous avez pu le voir dans le titre je me demande si les lampes UVB font pousser les plantes merci .     Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk

    sueko
    sueko
    🛠️ Matériel terrariophile - installations 16

    Soucis d'identification de mutation (phase)? Question génétique? C'est ici!

    Voilà voilà, je propose par le biais de ce topic, que tout le monde puisse poser des questions ou demander confirmation sur les mutations, morphs, localité, etc de leur(s) lézard(s).   Histoire de tout réunir sur un seul post, à force d'accumulation pour 3 messages, on s'y retrouve plus Tout le monde peut poser des question, sur n'importe quelle espèce

    Dracana
    Dracana
    🦎 Lézards 531
  • Our picks

    • Que mange un lézard ?
      Chez votre Lézard, le plus difficile saura de connaître le groupe auquel il appartient. Est-ce un herbivore, un carnivore ou un omnivore ? De cela dépendra son régime alimentaire, plutôt simple dans tous les cas de figure. Il convient simplement de le respecter à la lettre et de ne s’autoriser que quelques sorties de pistes, toutes contrôlées.
      • 2 replies
    • Les maladies courantes des tortues
      Malgré une longévité assez importante, votre tortue peut également tomber malade au cours de sa vie. La majorité des maladies vient d’une mauvaise alimentation, de conditions environnementales inadaptées ou d’un mal-être engendrant du stress et de l’anxiété. Les solutions se trouvent souvent sous votre nez. Pourtant, certaines maladies doivent être rapidement traitées sous peine d’entraîner votre tortue vers la mort.
      • 1 reply
×
×
  • Create New...