Jump to content
Guest GreenWaer

Varans

Recommended Posts

Guest GreenWaer

Je fais des recherches sur les varans ...

J'aime bien les exemathicus ...

Et je voulais vous poser la question : quels sont vos varans préférés, les plus interessaants , ect ?

Profitez en pour balancer quelques photos :D !

 

Les téjus , aussi.

Pour Ludo b : c'est bien un téju, la photo de ton avatar ?

 

Amicalement ...

Green

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tous les varans sont passionnants.

Ce qui peut faire la différence en terra c'est la facilité plus ou moins grande qu'on peut avoir à loger les différentes espèces. A ce titre les plus petites sont plus simples à loger que les grandes et les géantes, bien entendu.

Et puis aussi le fait que si la majorité des esp ont globalement les mêmes comportements, certaines s'exprimeront volontiers devant un observateur alors que d'autres, très discrètes, ne s'y adonneront que cachées.

Classiquement la majorité des esp australiennes sont plutôt exubérantes et font volontiers montre d'un tas de comportements face à l'observateur. Les champions de l'exubérance sont les petits acanthurus ou les grands panoptes par ex, qui seront actifs la plupart du temps, furetant partout, constamment à la recherche de bouffe et de partenaires.

Beaucoup d'asiatiques sont nettement plus discrètes, certaines étant les championnes du cache-cache, certaines arboricoles de zones tropicales humides en particulier.

Après le sexe y fait aussi bcp, les mâles adultes étant souvent plus actifs que les femelles, plus discrètes.

 

 

Mon avatar c'est ma femelle téju à un an.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest GreenWaer

Mmmmmmmmmmmmmmhh ...

Et encore une petite question pour la route ( je pars mercredi ).

Quel est le rapport général taille/age moyé des téjus ( tupinambis merianae pour être plus précis )

Par ex :

A X années, il mesurera Y

A W années, il mesurera Z ...

 

Quelqu'un à une idée ?

 

Merci pour ton aide,

Amicalement,

Green

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as plusieurs posts qui montrent l'évolution de différents spécimens, les miens par ex, mais pas que.

C'est assez simple, la croissance est fulgurente.

A la naissance +-25g

A un an ça peut aller jusqu'à 1kg

La deuxième année ils dépassent 2kg

Les mâles plafonnent vers les 4-5kg pour un bon gros mètre, les femelles un peu moins pour un petit mètre

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest kaya898

je profite de ce post pour vous parlez de mon rêve (qui reste réalisable) le varanus prasinus

 

smaragdwaranvaranuspras.jpg

 

du jour où je l ai vue, j ai craquer ! je le trouve magnifique, étant arboricole,et vivant dans les foret tropicale humide, c' est l'espèce qui m attire le plus.

j'essaie tant bien que mal de trouvé de bonnes info, mais n'étant pas très répandu en France, le plus souvent ce que je trouve (et faut avouer ils sont très fort) c'est en allemand, les traductions google sont une catastrophe,ça veux rien dire ! ( j'ai fait allemand qu une année en cm1 :roll: )

 

donc si quelqu'un a des infos sur le varanus prasinus je suis preneur de tout

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest GreenWaer

Nan je ne m'y connais pas du tout dans cette espèce, et c'est la première fois que j'en vois des photos dignes de ce nom. D'ailleurs, il me semblait qu'ils était bleus :roll: .

Belles images

 

Amicalement, Green

Share this post


Link to post
Share on other sites

Question traduc mon Windows fait ça très bien je trouve, sans que ça ne soit incompréhensible du tout, à condition bien entendu que le texte d'origine le soit! Parce qu'aucun traducteur ne corrige d'abord l'orthographe. Du coup si le texte allemand pourri la traduc est impossible

Share this post


Link to post
Share on other sites

Globalement les recettes qui fonctionnent sont bien connues pour le complexe prasinus.

Les problèmes rencontrés par le passé tenaient principalement au fait qu'on ne disposait que d'animaux importés, souvent adultes.

Comme toujours, c'est un invariant, c'est plus compliqué avec des individus WC par qu'ils sont rarement en bon état sanitaire (surtout venant d'Asie du Sud-Est) et parce plus un individus est agé plus il a ses habitudes et moins il s'adaptera à un environnement différent de son environnement naturel.

 

Avec des jeunes NC c'est très différent, ils sont sains (normalement) et très adaptables, du moins tant que leur milieu de vie, le terra, permet de satisfaire leur besoins essentiels.

Et ces besoins essentiels on les connais, dans les grandes lignes.

Avant tout l'environnement doit permettre de limiter au stricte minimum la déshydratation. C'est bien plus important que l'alimentation dans les premiers temps de l'acclimatation. La plupart des jeunes perdus dans les premières semaines le sont à cause des effets directs, et indirectes, de la déshydratation.

Donc en faire une priorité, tout le terra doit être conçu avec cette idée en tête.

Après bien comprendre ce que ça implique. Les varans de ce groupe ne sont pas semi-aquatiques. Il ne s'agit pas de transformer leur terra en étuve à l'atmosphère irrespirable. Mais il s'agit néanmoins de leur permettre de CHOISIR (c'est le maitre mot, comme pour la chaleur) de se retirer dans des endroits du terra ou l'humidité sera sensiblement plus élevée. C'est pourquoi il faut aménager de nombreuses cachettes qui présenteront une bonne palette de taux d'hygrométrie différents. Adieux le concept de "une cachette chaude et une cachette froide". Non, il faudra être un peu plus généreux et inventif.

On peut se servir d'élément naturels, comme des tubes d'écorces de liège par ex (quasi imputrescibles) ou artificiels (tubes et boites en plastique) qui ont le désavantage d'être moches mais l'avantage d'être lavables. En y introduisant divers substrats, comme des mousses de sphaigne par ex, on pourra y assurer une humidité plus ou moins importante, sans jamais aller jusqu'à détremper le substrat.

Ces cachettes devront être installées dans les zones fraiches et chaudes, toujours dans l'idée de laisser le choix au animaux car eux seuls savent de quoi ils ont besoin à un moment donné.

Le gradient thermique est également très important. Là encore il faut donner un choix étendu. Pour les esp de ce groupe le point le plus froid sera d'environ 25°c, de jour comme de nuit, quoiqu'une très légère baisse la nuit n'est pas dangereuse, du moins pour les adultes. Pour maintenir cette t° de nuit on peut faire fonctionner une lampe céramique parfaitement protégée (ces lampes sont dangereuses).

En journée c'est la chaleur produite au point chaud qui assurera les 25°c au point froid.

Il y a encore quelques années on pouvait lire que pour les esp de ce groupe, vivant en forêt tropicale humide, et n'ayant donc pas accès au soleil tropical puisque vivant sous un couvert végétal très dense, il ne fallait pas de point chaud sous lampe, que la chaleur ambiante maintenue vers les 30-35°c en zone chaude suffisait largement. C'est aussi l'époque des grands échecs et des repros rarissimes. Depuis les éleveurs ont fait du chemin et on sait que ces esp, comme les autres, ont besoin de pouvoir accéder, à leur gré, à des t° élevées. Ces t° pourront être sensiblement plus basses que celles réclamées par les esp de zones arides (qui adorent se chauffer sous la lampe à plus de 60°c). On peut estimer qu'un point chaud à 50 bons °c leur convient. Ce point chaud doit bien entendu être correctement "fait" c'est à dire qu'il doit, tout en étant localisé (puisque c'est un point chaud), être d'une surface suffisante pour permettre au varan de correctement se chauffer l'entièreté du corps. Pas de concentration excessive de la chaleur donc, c'est crucial.

Pour les très jeunes individus on reverra ces valeurs à la baisse, et on peut considérer qu'un point chaud à 45 est suffisant, la priorité étant ici de réduire les risques de déshydratation (et non pas de brulure).

 

J'en arrive à ce par quoi il aurait peut-être fallu commencer : l'aménagement du terra, nommé parfois à tord "déco" et que les anglophones nomment plus justement "setup", qu'on traduit par "aménagement" ou "disposition des choses".

Parce que pour que le varan puisse se servir de ce qu'on met à sa disposition en terme de zones plus ou moins humides et plus ou moins chaudes il va devoir circuler, se déplacer. Et pour ça il devra se sentir suffisamment à l'aise dans son environnement.

Il me semble qu'on peut affirmer que les esp de zone forestière tropicale, qu'on nomme parfois abusivement "arboricoles" sont plus sensible que les autres (plus généralistes ou franchement terricoles) à l'aménagement de leur espace de vie. Elles ont généralement une sainte horreur des grands espaces vides qui les obligent à circuler à découvert.

La plupart du temps le terra est aménager pour que "ça fasse beau" et pour "quand même voir le reptile". Ca donne rarement un résultat qui convient du point de vue du reptile.

Il faut donc, du moins dans la phase d'acclimatation, s'assurer que nos critères esthétiques soient compatibles avec les besoins primaires des animaux, et dans le cas présent que l'aménagement permette au animaux de se montrer le moins possible si c'est leur choix à un moment donné. On perd souvent de vue que la meilleurs façon d'amener un reptile à se montrer sans crainte c'est de lui offrir un max de possibilités de se cacher! Et pas le contraire. Privé de cachettes en nombre suffisant le reptile va tellement stresser qu'il ne pensera qu'à se cacher, et finira par en mourir.

Les branchages seront nombreux (adieux LA grosse et unique branche qui fait déco) et on sera aussi attentif au sol (même si ils sont "arboricoles) qui sera le plus épais possible (ça veut pas dire 10cm de sol mais si possible au moins 30 ou 40, plus si possible). Ce sol jouera un grand rôle dans la régulation de l'hygrométrie, servira de cachette (fraiche) et surtout permettra aux femelles de pondre ! Les pondoirs sont en effet rarement acceptés, et il faut savoir que chez les femelles adultes la cause num 1 des décès est le manque de site de ponte approprié, ce qui entraine la plupart du temps des complications graves.

Le substrat de loin le plus adapté et conjuguant le plus de qualités c'est les feuilles mortes ramassées en forêt ou au jardin.

Pour se faire une idée générale des aménagements qui donnent de bons résultats on s'inspirera des photos vues sur le Net, celles des terras d'éleveurs qui obtiennent de bons résultats, c'est à dire avant tout de la repro. De ceux-là on pourra dire en effet que leur façon de s'y prendre est incontestablement satisfaisante.

 

Enfin il faudra porter une grande attention Ă  l'alimentation.

La variété est importante mais elle n'est rien si la qualité en pâti. On entend souvent parler de "varier le menu". Ok mais à condition que les aliments entrant dans ce régime varié soient tous de qualité. De qualité ça signifie avant tout qu'il doit s'agir de proies entières , les seules qui assurent un régime équilibré. Donc pas de morceau de proies, du style viandes, qu'elles soient de mammifère, d'oiseau ou de poisson.

Les eps de ce groupe sont principalement insectivores, mais pas seulement. Elles consomment, in natura, pas mal de petits reptiles (lézards surtout) et de batraciens. Un petit oiseaux et un petit mammifère aussi de temps à autre.

En terra pas de soucis pour les insectes, et pas non plus pour les rongeurs. Pour le reste c'est plus compliqué! On fournira donc en priorité des insectes à profusion (eux-même bien nourri, c'est le b-a-ba) et des rongeurs de taille adaptée en quantité modérée (mais assez régulièrement quand même, le risque d'engraissement souvent évoqué étant surtout lié à la conjonction de t° trop basses et de rongeurs trop gras, des vieilles souris adultes généralement. Ici la taille des rongeur ne sera jamais très grande, il ne s'agira donc jamais de vieilles reproductrices de rebu qu'on retrouve souvent en surgelé).

On pourra aussi donner des cuisses de grenouille et des fragments de poussin (la taille des adultes permet parfois qu'ils consomment de très petit poussins entiers) sous forme de cuisses et de têtes principalement. Mais attention, il ne s'agit pas de proies entières, il ne peut donc pas s'agir d'aliments de base.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non je ne maintient pas d'esp du complexe prasinus, mais j'ai doreanus et melinus, du groupe indicus.

La maintenance est la même dans les grandes lignes. Seule le gabarit des animaux diffère, donc quelques détails dans les implications que ça a.

Mais j'ai des amis qui ont la chance d'en maintenir (je dis ça sans que pour moi ce groupe ne représente particulièrement ce que je recherche).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y'a déjà pas mal de photos qui trainent dans différents sujets.

Après les vacances je veux bien en faire d'autres pour illustrer certaines choses dont je parle.

Et puis en septembre j'attaque quelques nouveaux grands terra pour mes varans et mes téjus entre autres.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest kaya898

c'est impressionnant, tu as résumé en un post toutes les infos que j avais trouver (notamment les différences de température du point chaud où sur de vielle fiche il dise de ne pas dépasser 32°c )

 

c'est un réel plaisir de te lire, tu es très clair dans tes explications et également très juste,tout ce que tu dis a du sens.

je vois très bien où tu veux en venir lorsque tu parle de terra bien charger, je le vois avec le ctenosaura, plus elle a la possibilité de se cacher, plus je peux l approcher (en un an je commence seulement a la nourrir a la pince)

 

pour les photos de terra c est ce que je fais, tout en cherchant des petits NC, je cherche les terras des adultes, mais j ai constater une chose c est que bien souvent ils mettent beaucoup de photo des individus mais pas de leur terra, ou alors des petits bouts mais rarement on peut voir tout en détails.mais forcement rien ne vaut un ami qui en maintient et qui les reproduis pour bien en discuter ( je cherche donc un ami :) )

 

encore merci pour tous ces détails, et ne t empêche jamais d' écrire des pavés comme là, c' est vraiment un plaisir de te lire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Y'a déjà pas mal de photos qui trainent dans différents sujets.

Après les vacances je veux bien en faire d'autres pour illustrer certaines choses dont je parle.

Et puis en septembre j'attaque quelques nouveaux grands terra pour mes varans et mes téjus entre autres.

Vendu aprés les vacances tu nous fait sa!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Est-ce qu'il existe des sortes de varans de type " désertique ", siouplait ??

 

Les acanthurus et exanthematicus cités précédemment doivent correspondre à "désertique".

 

 

Sinon, comme l'a dit Ludo, un gros plus pour les Varanus panoptes, ils sont vraiment sublimes et géniaux à observer :-D

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait au sens stricte "désertique" ne s'applique qu'à des esp comme griseus, certaines esp du complexe gouldii, gigenteus, les petits gilleni et caudolineatus, les acanthurus acanthurus (brachyurus, le "jaune" plus répendu fréquente aussi des milieu intermédiaires parfois plus humides) pour en citer quelques unes parmis les plus connues.

Zones "arides" est moins précis mais conserne d'avantages d'espèces sans doute.

En effet les zones "arides" le sont plus ou moins, alors que le "désert" désigne une zone à l'aridité extrème, ou l'évaporation est plus importante que les précipitations.

Par ex exanthematicus vis en zones qu'on qualifie volontier d'aride. Pourtant il se trouve aussi dans des zones de savane assez verdoyante à la saison des pluie. On le trouve aussi dans des zones globalement plus sèches, mais pas dans les milieux strictement "désertiques" comme ses cousin griseus qu'on trouve plus au nord dans le Sahara. On évitera donc de maintenir cette esp sur un sol entièrement et totalement desséché.

Et même des esp habituées à la grande sécheresse comme acanthurus acanthurus, gouldii, griseus (rare car Annexe I cites) auront besoin en terra d'un accès à une zone du sol légèrement plus humide en profondeur (pas mouillée, c'est toute la subtilité). Ces esp n'ont pas besoin par contre d'avoir un bol d'eau à disposition 24h/24 7j/7. On pourra leur mettre de l'eau à dispo trois jours semaine par ex et la retirer ensuite (ou la laisser s'évaporer). Encore moins de grand bac d'eau à dispo en permanence. Il est important de préserver un espace de vie globalement sec mais avec la possibilité de se retirer dans un "terrier" (au sens propre ou un espace tenant lieu de terrier, comme une boite) ou le sol sera plus humide. C'est la meilleure façon de leur permettre de limiter leur déshydratation. Le reste de l'eau est principalement apporter par la nourriture, et certains jours de la semaine par l'eau de boisson mise à disposition.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest GreenWaer

Bon ... je me suis bien renseigné depuis ces quelques mois, et si je m'achète mon premier varan, ce serait un indicus ou un niloticus ...

 

Ne vous inquietez pas, ce n'est pas pour tout de suite, plutot dans deux ou trois ans, et je prends le temps de me renseigner ...

 

Mes questions :

Faut il un permis de detention pour un indicus ou un niloticus ?

Ensuite :

J'ai 14 ans seulement ( et oui ... :D ) ...

Ces espèces sont adaptées pour moi si je me montre serieux et attentif ( en sachant que je les aurais vers 17 ans a mon avis ) ou vous me direz : NON attend d'etre majeur ?

 

Je compte prendre un couple, et j'aurais un grands pièce ( 5 m par -m je crois ) pour les élever. Je compte les reproduire aussi.

Dites moi si c'est bon, ou si c'est non dites le moi net SVP.

 

A plus,

Green

 

Ludo : franchement je compte sur ton avis ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

  • aquaterrarium

    Bonjour à toutes et à tous.    Je suis en train de faire des recherches sur ce que je pourrais maintenir dans mon futur paludarium. Je précise que j'ai pas mal d'expériences en eau douce et marine, mais pas ou peu en "bébêtes terrestres".  L'idée c'est un grand aquarium avec des poissons dedans et une partie aérienne peuplée. Après recherche je n'ai pas vu grand monde le faire pour de nombreuses raisons.  La première c'est que pour qu'il y ait des poissons il faut une hauteur

    poissonpané
    poissonpané | 
    🦎 Lézards 2

    DareDevil

    Déjà inscrit sur le forum il y a une dizaine d'année, mon compte n’était plus actif.   Me revoilà parmi vous  

    DareDevil
    DareDevil | 
    👋 Présentation des nouveaux membres

    Journée de jeûne

    Bonjour a tous, Je voulais savoir si il était obligatoire de faire une journée de jeûne à son caméléon.  Et si oui pourquoi ? Merci d'avance !

    SkyreptilesYTB
    SkyreptilesYTB | 
    🦎 Lézards 1

    Manipulation

    Bonjour a tous, Je me questionne sur le fait de manipuler son reptile ( Caméléon pour ma par ) car je ne c'est pas si c'est bien ou pas bien car je c'est que c'est une source de stresse énorme pour eux mais je vois certaines vidéo sur ou des personnes manipules le caméléon sans trop de problème et par moment le caméléon demande même a se faire prendre. Alors je voulais avoir si cela était nécessaire ? Merci d'avance pour les réponses.

    SkyreptilesYTB
    SkyreptilesYTB | 
    🦎 Lézards 1

    Bébé grillons

    Bonjour a tous, Je me demander plusieurs choses par rapport au bébé grillons. Première choses: quel nourriture donné au bébé grillons ? Deuxièmes choses: combien de temps les bébé grillons mettent t'il pour atteindre le taille adulte ? Merci d'avance. 

    SkyreptilesYTB
    SkyreptilesYTB | 
    🦎 Lézards 1
  • Our picks

    • Que mange un lĂ©zard ?
      Chez votre Lézard, le plus difficile saura de connaître le groupe auquel il appartient. Est-ce un herbivore, un carnivore ou un omnivore ? De cela dépendra son régime alimentaire, plutôt simple dans tous les cas de figure. Il convient simplement de le respecter à la lettre et de ne s’autoriser que quelques sorties de pistes, toutes contrôlées.
      • 1 reply
    • Les maladies courantes des tortues
      Malgré une longévité assez importante, votre tortue peut également tomber malade au cours de sa vie. La majorité des maladies vient d’une mauvaise alimentation, de conditions environnementales inadaptées ou d’un mal-être engendrant du stress et de l’anxiété. Les solutions se trouvent souvent sous votre nez. Pourtant, certaines maladies doivent être rapidement traitées sous peine d’entraîner votre tortue vers la mort.
      • 1 reply
×
×
  • Create New...