Jump to content
Sign in to follow this  
Guest nad'

aide étude BCPST chaine alimentaire sur le lézard

Recommended Posts

Guest nad'

Bonjour,

Je suis actuellement en classe préparatoire aux concours agronomique et vétérinaire au lycée Descartes à Tours. Dans le cadre de notre enseignement, nous devons réaliser une « étude » le long de cette année sur le thème « flux, échanges, transport ».

Moi même et mon groupe aimerions travailler sur les flux de matière au sein d’une chaîne alimentaire. Pour cela nous aurions besoin de reconstituer une chaîne alimentaire simple avec producteur primaire (herbe, céréales…), un consommateur primaire (nous avons pensé à un insecte quelconque) et enfin un consommateur secondaire (lézard).

Mais j’aimerais savoir tout d’abord si un lézard peut se nourrir pendant sa croissance exclusivement d’un unique insecte (ex : criquet ou ver…) et puis s’il était possible d’éviter le problème de l’hibernation car nous effectuerons des « pesées » sur le lézard régulièrement pour évaluer l’avancement de sa biomasse. Enfin, le lézard doit être jeune (pleine croissance) et je suis bien consciente qu’un lézard est un animal très longévif mais ni moi, ni mes collègues, ne sommes intéressés (ou du moins ont la possibilité) de garder l’animal après la durée de l’année. J’en viens donc à vous pour trouver une alternative : prêt de lézard ? Achat puis revente ?...Je suis prête à entendre toutes vos propositions

Dans tous les cas l’animal sera très bien traité, très bien soigné et surtout très bien nourri !!!

Merci d’avance pour toute l’aide que vous pourriez m’apporter.

Nadège

:-D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouaaaaaais, vive les TIPE :lol:

 

Par contre je sais pas ce que vous voulez démontrer ? Car un lézard mange, ouais. Mais pas besoin d'études pour le savoir ^^

 

A ce moment là, peut être comparer entre un lézard qui ne s'est nourri que de la même proie, un autre qui a eu une alimentation variée, je sais pas...

 

Sinon, une espèce à croissance assez rapide et généralement simple à se procurer, garder et à peser : le Gecko léopard.

Mais un lézard demande des installations, chauffage, terrarium, etc...

Donc à ce moment là, faudrait peut être rechercher un particulier dans votre coin, qui s'occupe de ses lézards comme selon votre protocole, et vous allez régulièrement chez lui pour étudier les bestiaux.

 

Sinon, pas de soucis pour éviter l'hibernation, surtout chez un jeune.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le cadre de ce travail je pense à Varanus exanthematicus.

Il est tout à fait envisageable de nourrir un juvénile, pendant la première année, uniquement au criquets. Je parle bien ici de criquets, migrateurs ou pellerin, comme Locusta migratoria par ex.

Cette espèce de varan a plusieurs avantages qui peuvent vous intéresser.

 

Premièrement il est possible de se la procurer à prix assez bas au stade de juvénile âge seulement de quelques semaines parfois. Comptez une 50aines d'euros pour un très jeune individu, jusque 100 selon les boutiques et les époques. Il s'agit bien entendu d'individus sauvages ou issus de "fermes d'élevages" dans le pays d'origine. En fait de fermes il s'agit avant tout d'écloseries ou on produit des jeunes à partir d'oeufs collectés ou de femelle pleines capturées avant la ponte (cette version est problématique, mais ça n'est pas le débat ici).

 

Régulièrement, et par cycles, ces très jeunes individus nous arrivent en Europe, au gré des importations. La disponibilité est donc fluctuante mais l'esp reste une des plus importées.

 

Deuxième avantage, son alimentation in natura est basée, la première année, principalement sur une espèce de criquet (jusque 49% de Brachytrupes sp, 8% de Locusta et 19% d'autres criquets, ce qui fait vraiment une alimentation bassée sur les "criquets" au sens générique) . En captivité Locusta migratoria peut tout à fait remplacer les espèces en question la première année, du moins des expériences allant dans ce sens ont donnée de bons résultat. Le tout est bien entendu de pouvoir assurer un approvisionnement conséquent en proies pour ce très gros mangeur. Votre projet laisse entendre que l'approvisionnement ne sera pas un problème. Sur la durée de l'approvisionnement ce petit varan, de quelques grammes au départ, de plus d'un kilo quelques mois plus tard, va consommer plusieurs centaines de criquets, et même plusieurs centaines par mois à partir de 6 mois.

Troisième avantage, avec un tel appétit la croissance est rapide, très rapide, elle ne se mesure pas par quelques grammes par mois, mais bien par un accroissement spectaculaire de la masse corporelle, le facteur étant de l'ordre de x100 la première année.

Enfin les besoins de cette espèce sont bien connus et si vous vous y prenez de la bonne manière (de mauvaises procédures de maintenance sont coriaces et continuent à être divulguées comme étant de bonnes méthodes, sauf qu'elles sont dépassées et inefficaces) le succès est assuré. A ce titre vous trouverez ici même viewtopic.php?f=9&t=123051

quelques bonnes infos sur une bonne maintenance, qui s'étale justement sur une durée de un an. L'alimentation a été dans ce cas plus variée, mais je n'ai pas de doute sur la possibilité de s'en tenir à Locusta sp. Attention, il n'est pas envisageable de remplacer Locusta par un vers ou un grillons par ex. C'est le rapprochement entre Locusta et qui permet de parier sur une réussite. Un insecte "quelconque" ne pourrait pas faire l'affaire. De plus Locusta s'élève parfaitement bien sur base d'une alimentation uniquement constituée de céréales germées par ex, ce qui en fait un excellent candidat pour votre projet. Pour cette proie également les "recettes" d'élevage sont bien connue. En partant sur de bonnes bases cet élevage pourra être très productif. Vous aurez néanmoins à synchroniser cet élevage avec l'acquisition du saurien afin de disposer de proies en temps et en heure. C'est là que risque de se localiser la plus grande difficulté, enfin, il me semble.

Si l'option de Varanus exanthematicus retient votre attention je ne saurais trop vous conseiller la lecture du petit ouvrage de Daniel Bennett et Ravi Thakoordyal "The Savannah Monitor Lizard" aux ed Viper Press, Glossop, England, ISBN : 0-9526632-9-5

Vous y trouverez les réponses à toutes question concernant la maintenance et l'alimentation, l'écologie de l'esp et une bibliographie très très complète reprenant beaucoup de travaux de spécialistes de l'espèce.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Nadège,

le thème est il axé agronomie ou écologie (la notion abordée est de l'écologie en tout cas)?

 

Il est tout à fait possible de réaliser cette étude sur le terrain.

Les lacertidés rencontrés en France sont généralement sédentaires, et faciles à capturer pour certains, tu peux mesurer la croissance du même spécimen sur une année (en fait, essaye d'en suivre un maximum en même tps, par précaution).

Le choix d'un site privilégié est alors très importante pour éviter les mauvaises surprises.

En parallèle, il suffit d'y faire quelques relevés (climat, détermination graminées et orthoptères pex), pour identifier et exposer les relations.

Dans ce cas la problématique de l'hibernation peut constituer une ouverture à placer dans ta conclusion.

 

Sinon, en laboratoire, il suffit de faire germer du blé, de reproduire une petite population de criquets dessus, afin de nourrir un jeune lézard (pex un Timon sp, ou un petit agamidé, même type de milieu savanne/friche/lande semi sèche).

Le tout en leur offrant des conditions abiotiques identiques et homogènes (t°, hygrométrie, éclairage etc).

Dans ce cas je te conseille de commencer le blé et les criquets dès maintenant et d'acquérir le lézard un peu plus tard.

 

bonne chance et dslé si ma réponse est HS (0/20!!!)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais non, tu propose une toute autre option qui est vachement intéressante et qui en plus pourrait se faire sur une esp de faune française.

La seule chose qui me vient à l'esprit c'est qu'avec des esp indigènes (Timon par ex) la période d'activité répond à des cycles assez courts je trouve.

Ma proposition peut sembler farfelue et pas évidente (un gros lézard, en fait un varan de taille moyenne, pour lequel il faut prévoir un terra pour débuter et un autre assez grand pour les 6 derniers mois de l'exp) mais l'avantage avec celui là c'est qu'avec une bonne maintenance c'est parti pour un an d'activité et de croissance démentielle.

J'avoue, c'est vrai, que je serai personnellement intéressé de connaître les résultats, les rapports qu'on pourrait dégager entre prise de nourriture et croissance chez cette esp. Je suis tjs surpris de constater la disproportion apparente qu'il peut y avoir entre cette croissance et les quantités de nourriture ingérées, comme si on avait là un "super organisme" qui profitait d'une manière extrêmement performante du moindre milligramme de nourriture.

Share this post


Link to post
Share on other sites

pas de soucis je plaisantais parcequ'on a posté en même tps (j'oublie souvent de mettre des "smiley")

 

chez v. exanthematicus le choix de cette stratégie est lié à son écosystème, où la quantité de ressources dispo passent du tout au rien

les animaux qui ne peuvent pas migrer très loin se gavent à la saison des pluies pour survivre aux longs mois de sécheresse

(ce qui implique aussi de gagner une taille suffisante le plus rapidement possible, afin de ne pas servir de proie à son tour, ou aussi de pouvoir stocker plus de graisse et d'eau etc.. on touche à plein de domaines différents là, c'est quand même fédérateur la terrario)

 

je ne connais pas bien v. exenthematicus, mais du peu que j'en ai lu, c'est une espèce très adaptable et opportuniste, un super organisme en effet, qui a plus de chances que les autres de survivre aux modifications de son milieu

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui David, j'avais bien compris que tu ne m'en voulais pas à mort :D

On a pris pendant longtemps ce varan pour un opportuniste, un peu comme tous les varans de son gabarit (les petites esp étaient, parfois à tord d'ailleurs, volontiers considérées comme insectivores strictes).

De fait il ne l'est pas du tout. Du moins pas au niveau alimentaire. C'est un des rares varans spécialisé au niveau alimentaire. Même si les rongeurs, reptiles, batraciens et oiseaux sont très présents dans les biotopes qu'il affectionne il en consomme extrêmement peu. Le % de proies "autres qu'invertébrés" est totalement anecdotique, vraiment très bas, nettement moins de 10%. Voilà donc un varan de taille moyenne qui ne mange pas tout ce qui se mange et qui passe à sa portée, comme le font presque tous les autres varanidés. Celui là opère même une sacrée sélection au sein même des invertébrés dont il se nourri donc à plus de 90%. Ainsi les Brachytrupes et autres criquets constituent la plus grande part de l'alim les 6 premier mois, et ensuite ce sont les Iules qui constituent jusqu'à la moitié de l'alimentation des adultes. Étonnant pour un saurien "équipé" pour maîtriser une grande variété de proies (dont certaines de grande taille) et vivant dans un milieu ou les proies variées abondent.

La prédation des Brachytrupes par les juvéniles s'explique par le fait qu'ils partagent les terriers creusés par Barchyurus justement, et par le fait qu'ayant une grosse tête ils sont capables de s'en prendre à de très grandes proies (jusqu'à 1/3 de leur propre poids). Dès que je nouveau-né est assez grand, soit au bout de quelques semaines, il consomme son cohabitant. S'en suit la période de transition ou il s'aventure de plus en plus hors du terrier. C'est une période cruciale ou la mortalité est extrêmement élevée.

En captivité l'esp est est "adaptable" mais souffre beaucoup des écart de maintenance. Elle peut même être, comme dans bien des cas, mise à une alimentation totalement inadaptée, basée sur les rongeurs principalement (je ne parle pas de gugus qui nourrissent "à la viandes") ce qui fait des dégats. Peu d'individus vivent vieux et sont amenés à se reproduire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest nad'

Bonjour,

Tout d'abord merci beaucoup pour vos nombreuses propositions.

Ensuite:

-Oui en effet, notre sujet tient de l'ecologie ( la section s'apelle "agronomie" mais le thème des Travaux personnels est de la biologie (y compris éco) )

-Le but des manipulations est de démontrer le flux et la perte de Carbone au sein de la chaîne alimentaire (eventuellement comparaison du rendement en Carbone insecte==> predateur / petit herbivore==>predateur) donc un lézard qui prendrait une masse très importante dans l'année ne serait pas forcement demonstrateur du mecanisme et rentrerait dans un cas particulier d'un gain de biomasse extrême. :?

- aller faire des manips sur le terrain ne semble pas envisageable car nos experiences comprenant relevé de poids et de CO2 dans un temps X seraient trop compliqués sur une population entière sauvage, l'experience necessitant un suivi particulier et contraignant au niveau du temps, même si l'idée semblait très interessante. :)

-Pour les mêmes raisons, un partenariat chez un particulier semble difficile à instaurer et car le travail à fournir en classe préparatoire et nos horaires ne sont pas compatibles avec les disponibilités d'un particulier.

 

En somme, les experiences que nous souhaiterions réaliser nous demandent d'avoir les animaux au lycée ( raisons matérielles et de temps).

 

Un gecko léopard semblerait donc convenir ? Ou bien Timon sp. ? Que me conseilleriez vous, les avantages et les difficultés face à ces différents lézards ? Le coût également ( très important pour des étudiants :D )

De plus, j'ai eu des avis partagés sur un régime exclusif de criquets ? Est ce vraiment réalisable, ou la croissance du lézard serait mise en péril ?

 

Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peut de lézards disponibles en captivité pourraient se satisfaire d'un régime exclusivement basés sur une esp d'insecte.

Je reste sur Varanus exanthematicus pour cette raison principalement, mais aussi pour les autres que j'ai donné.

Je trouve votre réflection au sujet de la trop bonne utilisation de la biomasse par cette esp assez étrange et pour le moins interpelante...un peu comme si vous saviez déjà ce que vous voulez démontrer (qu'au long de la chaine il y a des pertes...importantes) et que vous cherchez le candidat idéal pour démontrer au mieux ce que vous voulez démontrer.

Vu d'ici la démarche semble un peu biaisée.

Cette esp, comme les autres varanidés, représente simplement ce que le monde des sauriens "fait" de mieux en matière d'optimisation des ressources. L'organisme de ces lézards est partculièrement performant, mais il n'y a pas de magie et ils répondent aux mêmes lois fondamentales que tous les animaux, et pour eux aussi les pertes existent. En fait c'est un peu comme si l'objet d'étude étant un mammifère on excluait d'office les félins car trop "performants".

 

Timon sp est de faune rançaise, donc pas accessible sans CDC, même pour une recherche. Il en va de même pour les autres sauriens français.

Eublepharis ne me semble pas un candidat idéal en ceci que je l'imagine assez mal accepter un seul type de proie tout au long de sa première année de vie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest nad'

Oulaaaaa, si je pensais être reçue de cette façon, j'aurais évité de poster...je cherche juste à apporter les conditions optimales à notre étude.

Quel chercheur (mise à part Pasteur et encore), n'avait pas une petite idée de ce qu'il cherchait en experimentant; d'autant plus qu'à notre niveau les exigences des TIPE sont plus de nous amener à conduire un projet et à le présenter à l'oral plus que de découvrir le dernier vaccin contre le cancer ! Alors OUI, EN EFFET, nous savons déjà où va se diriger le Carbone et à quel pourcentage ( oui oui nous aussi avons suivis des cours) et c'est donc pour cela que prendre un Varanus exanthematicus ne nous FACILITERAIT pas la tâche. Après je ne dis pas qu'il faut l'exclure et au contraire ce type de performance peut très bien être évoqué dans une ouverture...

Cependant AUJOURD'HUI nous aimerions rester dans un cas général pour REtrouver les lois d'ecologie fondamentale !

A bon entendeur ! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'espère que dans ta longue carrière d'étudiante et puis de chercheuse tu vas traverser sans trop de difficulté de terribles affronts comme celui que je viens de te faire subir :D

Ce qui me fait vaguement sourir c'est qu'il suffit qu'un pauvre type comme moi, que tu ne connais ni d'Eve ni d'Adan, balance sur un forum une petite phrase du style "Je suis tjs surpris de constater la disproportion apparente qu'il peut y avoir entre cette croissance et les quantités de nourriture ingérées, comme si on avait là un "super organisme" qui profitait d'une manière extrêmement performante du moindre milligramme de nourriture." pour que tu en tire de grandes déductions en termes d'écarts par rapport à ce qui serait "un cas général" permettant plus qu'un autre de "retrouver les lois d'écologie fondamentale" et que tu écarte, sur un a priori total, un candidat qui pourrait avoir bien des avantages à y regarder d'un peu plus près :lol: Une petite prise d'informations, pas trop difficiles à trouver il me semble pour cette esp, te permettrait au moins de savoir si je racconte n'importe quoi, si tout ceci est le fruit de mon imagination ou si je délire franchement.

A bon entendeur :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
Sign in to follow this  

  • Terrarium Morelia Spilota Cheynei

    Bonjour tout le monde   J’ai un mâle Morelia Spilota Cheynei âgé d’un peu plus de 2 ans, et je m’apprête à le passer dans un nouveau terrarium « définitif », j’entend par là que je compte faire en sorte de garder ce terrarium le plus longtemps possible et qu’il soit toujours adapté une fois le serpent adulte. Actuellement il mesure 1m35, mais j’aménagerai bien le terra pour qu’il se sente bien tout en ayant pas mal de place. Il est pour l’instant dans un terrarium de 60x45x60 également

    RomainReady
    RomainReady
    🐍 Serpents

    Ceratophrys enfouis

    Bonjour ce matin en rentrant du travail j'ai retrouver ma petite cerato comme d'habitude dans son trou mais ce coup si elle était à peine visible presque entièrement enterré les température sont bonne 27 -28°C pour la journée,  juste comme il fait chaud dehors actuellement j'ai oublier d'espacer le store pour laisser entrer un peu de lumière cela explique sont comportement ? Je l'ai pris dans ma main pour vérifier qu'elle n'avais rien d'anormal et aucun problème visible. Je précise que je l'ai e

    Saephus
    Saephus
    🐸 Amphibiens

    [Questions] Ambystoma

    Bonjour ici Je me présente brièvement, voilà j'ai toujours été très curieux des différents amphibiens et reptiles présents autour de chez moi (Bretagne). J'ai eu l'occasion de croiser un grand nombre de salamandres étant plus jeune (merci le compteur d'eau).  J'ai eu l'occasion aussi d'en avoir en captivité pendant une certaine période, avant de me rendre compte que c'était totalement interdit et les remettre dans leur espace naturel sans le moindre soucis. Bref j'ai croisé aussi un paque

    Chris91
    Chris91
    🐸 Amphibiens 1

    Bonjour a vous

    Bonjour, j'ai un couple de Gecko léopard et couple de gutt. Je me suis inscrit pour partager ma passion

    Pouchpouch
    Pouchpouch
    👋 Présentation des nouveaux membres 1

    Ceratophrys Proie

    Bonjour j'aimerai être conseillé je suis devenu récemment propriétaire d'une ceratophrys et hier je suis allez acheter des grillons un peu plus gros car ceux que j'avais me semblais trop petits. J'ai donc dit la taille de mon amphibies au vendeurs  à peu prêt ( dans un magasin qui est spécialisé en reptiles) ma grenouille étant une juvenile et encore petite et ma dit que du grillons  T8 ferai l'affaire. Hors aujourd'hui lors du repas ma Cerato n'a pu su gober en une seule fois le grillon mais à

    Saephus
    Saephus
    🐸 Amphibiens 3
  • Our picks

    • Que mange un lézard ?
      Chez votre Lézard, le plus difficile saura de connaître le groupe auquel il appartient. Est-ce un herbivore, un carnivore ou un omnivore ? De cela dépendra son régime alimentaire, plutôt simple dans tous les cas de figure. Il convient simplement de le respecter à la lettre et de ne s’autoriser que quelques sorties de pistes, toutes contrôlées.
      • 2 replies
    • Les maladies courantes des tortues
      Malgré une longévité assez importante, votre tortue peut également tomber malade au cours de sa vie. La majorité des maladies vient d’une mauvaise alimentation, de conditions environnementales inadaptées ou d’un mal-être engendrant du stress et de l’anxiété. Les solutions se trouvent souvent sous votre nez. Pourtant, certaines maladies doivent être rapidement traitées sous peine d’entraîner votre tortue vers la mort.
      • 1 reply
×
×
  • Create New...