Jump to content
Sign in to follow this  
Guest axolotl13

Tous sur le CDC

Recommended Posts

Guest axolotl13

Salut

 

A 18 ans j'èmerais bien passer mon CDC sur les Urodèles. Donc j'ai commencer à le faire mais cela me parait impossible d'écrire un pîles de page de 10 cm alors que mettre à l'intérieur de mon CDC ( le brouillon de mon CDC ). Et es-ce que le CDC sur les Urodèles c'est sur tous les Urodèles ou que ce que l'ont choisi ?

 

Merci de vos réponses

Je vous envoie ci-dessous ce que j'ai commencer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest axolotl13

CDC Urodèles Européens

 

Espèces d'Urodèles Européens :

 

En Europe sont connus 7 genres ( sans compter les sous genre ) et 27 espèces d'Urodèles :

 

-La famille des Salamandridés

 

 

1. Le genre Euproctus

 

l'Euprocte des Pyrénées Euproctus asper

l'Euprocte de corse Euproctus montanus

 

2. Le genre Salamandra

 

la Salamandre Tachetée Salamandra Salamandra

la Salamandre de corse Salamandra corsica

la Salamandre de Lanza Salamandra Lanzai

la Salamandre noire Salamandra atra

 

3. Le genre Triturus

 

le Triton palmé Triturus helveticus

le Triton ponctué Triturus vulgaris

le Triton alpestre Triturus alpestris

le Triton crêté Triturus cristatus

le Triton crêté italien Triturus carnifex

le Triton marbré Triturus marmoratus

 

4. La famille des Pléthodontidés

 

le Spéléomante de Stinati Speleomentes strinatii

 

Quesqu'un Urodèle :

 

Dans l'ordre des Urodèles ( du grec oyra, queue et dêlos visible ), les individus méthamorphosés ( imago ) se caractérisent par la présence de membres postérieurs et antérieurs et d'une queue de taille semblable. La larve méthamorphosé présente un aspect semblable a celui de l'imago ( individus méthamorphosé ).

 

 

Tout les Urodèles sont classé ''Vulnérable'' dans le livre rouge des vertébré de France et sont donc protégés.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest axolotl13

Les Urodèles terrestres en terrarium ( genre salamandra )

 

Les Urodèles sont des vertébrés fouisseurs nocturne en particulier les Urodèles terrestres comme la Salamandre tachetée qui va passer le plus clair de sont temps enfouit sous la terre sous des souches...

Le terrarium d'un Urodèle terrestre sera donc composé de façon à recrée au mieux l'environnement naturel de base ainsi que les cycles de température et d’humidités quotidiennes qui sont très important pour que l'animal puisse trouver ses repères. Car si il n'y a pas de changement de température et d'humidités en fonction des heures de la journée l'animal ne sortira pas la nuit pour chassé.

 

Salamandre en terrarium

 

La salamandre Européennes s'adapte bien à la captivité, pourvus que ses besoins soient satisfaits.

Les Salamandres devront s'installer dans un aquaterrarium à dominante terrestre.

Le Salamandres, ayant une bonne taille, nécessitent un terrarium d'une bonne taille. Un bac de 100 cm X 60 suffit pour 2 ou 3 spécimen (4 si ils sont de petite taille entre 7 et 10 cm ).

Si une partie aquatique est installée, elle ne devra pas dépasser 1/3 du terrarium voir moins car la Salamandre tachetée ne retourne dans l'eau que pour pondre. La réduction de la taille de la partie terrestre doit entraîner une augmentation de la taille du terrarium, ou une réduction du nombre d'individus maintenus.

L'humidité étant importante pour les Salamandres, je devrais humidifier régulièrement le terrarium et les plantes récupéré dans l’environnement de la Salamandre.

Un couvercle sera nécessaire pour éviter les aux salamandres de sortir du terrarium. Une bonne aération est très importante pour la bonne santé des Salamandres, et le couvercle sera donc grillagé. En effet, l'humidité d'un terrarium de 100x60cm devra être assez importante. Je placerait donc un système d’humidification automatique ( selon l'humidité naturel de sont habitat et les heures. )

Le pourra être en terre ( terre de Bruyère ou tourbe ) ou en sphaigne trempé dans l'eau d'eau. Je devrait planter des plantes, et je devrait installer des cachettes pour les salamandres (racines, souches amas de bois...). Les Salamandres tachetée sont vraiment fouisseuse, et les aménagement en plantes les racines...na devra pas être fragile.

Afin d'éviter que mon substrat soit trempé, je mettrait un drain au fond de la partie terrestre ( billes d'argiles ) sous le substrat.

En ce qui concerne le substrat la terre de Bruyère est très acide mais non dangereuse, donc je pourrait crée des mélangent de plusieurs terres. La particularité de la terre de Bruyère et d'empêcher le développement de champignons. Les champignons sont nocif pour un terrarium de 100X60cm. Mais les champignons ne sont pas nocif dans l'habitat naturel de la salamandre car elle ne va pas forcément vivre à proximités. Sur la terre je placerait une couche de feuilles de chêne comme dans la nature

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest axolotl13

Éclairage

 

Les Salamandres sont des animaux nocturne ont n'est donc pas obligé d'éclairer ou éventuellement pour les plantes il faudra alors mettre encore plus de cachettes sombres.

 

Température

 

La température est la température ambiante, soit entre 15 et 20°. Aucun chauffage ne sera nécessaire. Si la température descend entre 5 et 10° les Salamandres hibernent sous la terre. Ils cessent de se nourrir et de bouger. L'hibernation est nécessaire pour la reproduction.

Alimentation

Les Salamandres sont des animaux qui cherche a manger une fois la nuit tombée elles sont totalement insectivore. Pour la nourriture je devrait leurs donner se qu'elles sont susceptible de trouver dans la nature :

-Vers de terre ( Lombric )

-Limaçon ( petites limace )

-Escargot minuscule tout petit sinon risque d’occlusion intestinale.

-Faucheux

-Cloporte...

Ou je pourrait leurs donner des grillons domestique d'animalerie.

Reproduction

Les Salamandres se reproduise facilement en captivités mais il faut cependant réunir quelque paramètres favorable. Augmentation de la température pour les faire sortir de l'hibernation. Dans le terrarium une petite coulé d'eau y sera placé afin de les stimulées avec le bruit de l'eau car dans la nature les salamandres vivent a proximités de petit cour d'eau a faible courant.

Dans la petite coulée d'eau du terrarium les Salamandre y pondront leur larves que je placerait par la suite dans un terrarium d'eau a température ambiante. Les larves de Salamandres auront besoin d'une petite pompe pour oxygénée leurs branchies externe.

Maladies

 

La maladie la plus fréquente est la mycose ( qui est quand même très rare ) c'est le bout des orteils de la salamandre qui tombe petit a petit dans ce cas il convient de mettre une goûte de sérum physiologique sur la patte de la Salamandre tout les jours. C'est une maladie qui se soigne facilement et qui reste très rare.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest axolotl13

Les Urodèles terrestres en terrarium ( genre salamandra )

 

Les Urodèles sont des vertébrés fouisseurs nocturne en particulier les Urodèles terrestres comme la Salamandre tachetée qui va passer le plus clair de sont temps enfouit sous la terre sous des souches...

Le terrarium d'un Urodèle terrestre sera donc composé de façon à recrée au mieux l'environnement naturel de base ainsi que les cycles de température et d’humidités quotidiennes qui sont très important pour que l'animal puisse trouver ses repères. Car si il n'y a pas de changement de température et d'humidités en fonction des heures de la journée l'animal ne sortira pas la nuit pour chassé.

 

Maintient

 

Le maintient est le même pour les 3 type de Salamandres le terrarium sera le même pour les 3 types car elles vivent dans le même environnement.

Les Salamandres auront besoin d'un seul terrarium qui servira à la fois de terrarium de reproduction et de terrarium d'hivernage.

Il faudra placer dans le terrarium une petite coulée d'eau car à l'état sauvage la Salamandre vie près de cours d'eau cela les stimuleront lors de la période de reproduction.

 

Taille du terrarium

 

Pour un trio de Salamandre tachetée un terrarium de 120X60 convient les Salamandres de Lanza et les Salamandres noire étant plus petite que la Salamandre tachetée je pourrait placer 4 individus dans un terrarium de 120X60.

 

Le terrarium de reproduction et d'hivernage

 

Pour mes Salamandres un seul terrarium suffira il servira à la fois de terrarium de reproduction et de terrarium d'hivernage.

 

Nourriture

 

-Ver de terre

-Limaçon ( petite limace )

-Grillon domestique

-Petit escargot

 

Éclairage

 

Dans le sous boit des forêts de France l'éclairage est faible ou nul je ne serait donc pas obliger d'éclairer mes Salamandres ou alors très faiblement pour permettre le bon développement de mes plante.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest axolotl13

Reproduction

 

La reproduction se fais assez naturellement pour les Salamandres en terrarium il suffit juste de réunir quelque paramètres favorable de façon à les stimuler pour les ainsi-te à ce reproduire.

Réchauffer la température habitante ou sa trouve le terrarium afin de les faire sortir de l'hibernation cela les stimulera.

Relancer la petite coulée d'eau qui de-part le bruit de l'eau ainsi-te ra encore plus les Salamandres à pondre et doc à se reproduire.

 

La ponte

 

Les Salamandres Européennes pondent environ 60 à 80 larve déjà formé ( la larve a un aspect similaire à celui de l'imago ).

 

La larve de Salamandre

 

La larve de Salamandre ressemble de-par sa morphologie aux imagos elles est dotée de branchies externes qui permettent de filtrer l'eau et de récupérée des particules d’oxygène se trouvant dans l'eau grâce aux remous du petit ruisseau.

La larve possède une queue et quatre patte comme les imagos. Quand la larve est sur le point de se métamorphosée ont peu voir aux deux extrémités de sont crâne du jaune qui de jour an jour se fais de plus en plus visible. À se stade sa queue commence à devenir cylindrique et non plate ses branchies tombent et la larve va commencer à sortir de l'eau. Une fois sortie de l'eau la larve se nourrira avec les même proies que celles imagos.

 

Période d'activité

 

La période d'activité dure généralement de février, mars à octobre,novembre dans un climat sous influence océanique. La mise à bas peut se poursuivre en hiver l'endroit ou vivent les adultes est généralement à moins de 100 m de l'habitat aquatique des larves.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest axolotl13

Les Urodèles aquatique et terrestre ( genre Triturus )

 

Ce sont des Urodèles mieux connus sous le nom de ''Triton'', ce sont des Urodèle nocturne mais un peu moins que les Urodèles terrestres. Les Tritons vivent de jours comme de nuit ce sont des Tritons qui vont dans l'eau que pour la saison de reproduction qui se déroule au printemps.

Comme les Urodèles terrestres il faudra recrée au mieux l'environnement naturel ( lumière T°de l'eau...).

 

Maintient

 

Le maintient dépend des espèce :

Le Tritons alpestre :

Pour ce type de Triton qui englobe le Triton palmé, le ponctué, le crêter.

Il faudra 2 terrariums l'un a partie dominante aquatique 3\4 d'eau se sera le terrarium de reproduction.

Le deuxième le terrarium d'hivernage avec que de la terre.

 

Taille des 2 terrariums

 

Le terrarium de reproduction pour 4 à 5 individus un terrarium de 100X30 suffit.

Le terrarium d'hivernage pour 7 à 10 individus un terrarium de 100X30 suffit.

 

Le terrarium de reproduction

 

L'eau de ce terrarium devra être changer 2 fois par semaine ou 1 fois par semaine mais dans ce cas il faudra installer une pompe.

Le terrarium sera crée afin de recréée au mieux l'environnement naturel du Triton ( plantes nourriture...)

Dans le terrarium de reproduction les plantes devront avoir des tiges molle afin que la femelle puisse y déposer ses œufs.

La partie terrestre de l'aquaterrarium de reproduction sera crée afin de permettre aux Tritons de se reposer.

Le substrat sera du sable de loire un sable qui permet d'éviter les occlusions intestinales.

 

Nourriture

 

-Ver de vase

-Petit escargot

-Ver de farine

-Grillons domestique

-Ver de terre

 

Éclairage

 

L'éclairage est important pour les Tritons car ils vivent de jours comme de nuit et cela leurs permet de se repérer dans la journée ( jour nuit ). l'éclairage est aussi important pour le bon développement des plantes aquatique du terrarium.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest axolotl13

L'hibernation

 

A la fin de la période de reproduction mes Tritons devront hiberner, cela facilitera les prochaines reproductions.

Pour les faire hiberner ils me suffira de refroidir l'eau avec des glaçons par exemple à ce moment la ils monteront sur la petite partie terrestre du terrarium de reproduction. Quand ils seront monter je les placerai dans le deuxième terrarium d'hibernation.

 

La fin de l'hibernation et le début de la reproduction

 

Quand la fin de l'hibernation approchera je devrait réchauffer la température ambiante ainsi que les pierres se trouvant dans le terrarium cela fera comme dans la nature ou les pierre se réchauffe grâce aux rayons du soleil.

 

La reproduction

 

Pour la reproduction la température de l'eau sera d'environ 20°C une nourriture abondante les mâles chercheront à ce reproduire en faisant une parade nuptiale ( le mâle agitera le bout de sa queue en éventail ). Puis le mâle déposera sur le substrat sont spermatophore blanchâtre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Lucilef

La terrariophilie est un milieu d'adulte et personne n'est là pour relire l'exposé d'un adolescent qui prend encore les amphibiens pour des reptiles ;)

 

Bonne continuation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest axolotl13

Ce n'est pas un exposée c'est pour moi le brouillon de mon CDC que je passerait a 18 ans cela me laisse quelques années pour le retravaillée le modifié etc...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut à toi Axolotl13,

 

Je ne sais quel âge tu as et pour tout dire, je m'en fous un peu, je trouve dommage de casser un peu ta motivation.

 

Si tu t'intéresses à la Faune française, voit pour rejoindre une Association, Société Linéenne, Conservatoire de sites qui organisent des sorties terrains, chantiers ou autres. Tu pourras ainsi rencontrer d'autres passionnés et apprendre par des observations de terrains.

 

Sinon pour ce qui est du CdC.......

 

NOTICE D’INFORMATION SUR LA CONSTITUTION D'UN DOSSIER DE DEMANDE D'AUTORISATION DE DETENTION DANS UN ELEVAGE D'AGREMENT.

 

Voici la trame qui m'avait été fournie pour la réalisation de ma demande CDC/AOE. J'ai eu la possibilité de faire (Pour les particuliers au moins) ma demande CDC et AOE en même temps. La partie AOE, situation, dispositions de l'établissement étant représentée par la partie cartes et plans de la piéce dans l'habitation et plan de la piéce proprement dit avec terras

 

I Dispositions générales.

 

A/ Références réglementaires.

L’arrêté du 10 août 2004 fixant les règles générales de fonctionnement des installations d'élevage d'agrément d'animaux d'espèces non domestiques, précise la définition de l’élevage, les conditions de délivrance des autorisations de détention ainsi que les procédés d’identification autorisés par classes zoologiques (mammifères, oiseaux et reptiles).

 

Cet arrêté fait également référence aux règlements et arrêtés suivants :

 

-Règlement 338/97 modifié du Conseil du 9 décembre 1996 relatif à la protection des espèces de faune et de flore sauvages par le contrôle de leur commerce

-Règlement 1808/2001 de la Commission du 30 août 2001 portant modalités d'application du règlement 338/97 du Conseil du 9 décembre 1996 relatif à la protection des espèces de faune et de flore sauvages par le contrôle de leur commerce

-Arrêtés ministériels pris en application des articles L. 411-1 et L. 411-2 du code de l’environnement fixant les listes d’espèces protégées sur tout ou partie du territoire

-Arrêté du 21 novembre 1997 définissant deux catégories d'établissements autres que les établissements d'élevage, de vente et de transit des espèces de gibier dont la chasse est autorisée, détenant des animaux d'espèces non domestiques, fixant la liste des espèces considérées comme dangereuses

La réglementation nationale est disponible sur le site internet suivant : http://www.legifrance.gouv.fr et la réglementation communautaire, à l’adresse internet suivante: europa.eu.int

 

B/ Définition de l’élevage d’agrément et de l’autorisation de détention.

 

1.L’élevage d’agrément (articles 1 et 2 de l’arrêté du 10 août 2004).

 

On entend par "élevage" le fait de détenir au moins un animal.

Un élevage d'agrément d'animaux d'espèces non domestiques répond aux caractéristiques suivantes :

-L’élevage est à but non lucratif, c’est à dire que le nombre de spécimens vendus annuellement est inférieur ou égal au nombre de spécimens issus de reproduction,

-Les spécimens détenus n’appartiennent pas aux espèces ou groupes d’espèces inscrites à l’annexe 2 de l’arrêté du 10 août 2004, espèces sensibles ou difficiles d’entretien, dont la détention n’est possible qu’au sein d’un établissement d’élevage ou de présentation au public employant une personne titulaire d’un certificat de capacité pour ces espèces et bénéficiant d’une autorisation préfectorale d’ouverture

-Le nombre de spécimens détenus n’excède pas les effectifs maximaux fixés à l’annexe A de l’arrêté du 10 août 2004

 

Si votre élevage ne répond pas à une des 3 conditions ci-dessus, votre élevage est soumis aux dispositions des articles L. 413-2 et L. 413-3 du code de l’environnement (certificat de capacité et autorisation préfectorale d’ouverture).

 

2.L’autorisation de détention (article 3 de l’arrêté du 10 août 2004).

 

Dans votre élevage d’agrément, la détention de spécimens appartenant aux espèces ou groupes d'espèces non domestiques inscrits à l'annexe 1 de l’arrêté du 10 août 2004 est soumise à autorisation préfectorale. Il s’agit notamment de certaines espèces inscrites à l’annexe A du Règlement 338/97 et/ou protégées au titre de la législation française.

Des dispositions particulières sont fixées pour la détention :

 

-Des animaux du genre Cebus spp. : elle ne peut être autorisée que si les animaux apportent une aide à des personnes handicapées et s'ils ont fait l'objet d'un apprentissage spécifique à cet effet

-Des rapaces appartenant aux espèces figurant en annexe 1 : elle ne peut être autorisée que si les animaux sont destinés à la chasse au vol ou aux activités de reproduction en vue de la production de spécimens destinés à la chasse au vol

 

C/Demande d’une autorisation de détention.

 

La délivrance de l’autorisation de détention doit être préalable à l’acquisition des animaux. En effet, vos installations d’hébergement doivent pouvoir évoluer afin de prendre en compte d’éventuelles prescriptions particulières quant à l’entretien des spécimens objets de la demande.

 

D/ Mesures dérogatoires.

 

Les particuliers détenant un ou des spécimens d’espèces inscrites à l’annexe 2 de l’arrêté du 10 août 2004 ont jusqu’au 30 juin 2006 pour solliciter un certificat de capacité et une autorisation préfectorale d’ouverture pour ces espèces.

Les particuliers détenant jusqu’à 6 spécimens d’espèces ou groupes d’espèces listées au paragraphe 4 "Toutes les espèces suivantes" de l’annexe 2, et non reprises aux paragraphes 1, 2 et 3 de cette même annexe, lors de l’entrée en vigueur de l’arrêté du 10 août 2004, peuvent les garder jusqu’à leur mort. Cependant, ils ont jusqu’au 31 décembre 2005 pour les faire identifier conformément aux dispositions de cet arrêté. Ils adresseront au préfet du département où sont hébergés les animaux une copie de la déclaration de marquage, dans un délai de huit jours après leur identification.

 

E/Modèles de formulaires.

 

Les modèles de formulaires suivants :

 

-Déclaration de marquage d’un animal d’espèce non domestique (CERFA n° 12446*01)

-Demande d’autorisation de détention d’animaux d’espèces non domestiques (CERFA n° 12447*01)

-Registre des entrées et sorties d’animaux d’espèces non domestiques dans un élevage d’agrément (CERFA n° 12448*01)

sont disponibles sur l’internet à l’adresse suivante : http://www.ecologie.gouv.fr/rubrique.ph ... brique=546

Vous pouvez utiliser le formulaire CERFA n° 12447*01 pour constituer votre demande d’autorisation de détention. Une aide à l’élaboration de cette demande, précisant les informations devant figurer dans votre dossier, vous est proposée ci-dessous.

 

II. Aide à l’élaboration d’une demande d’autorisation de détention.

 

Lettre de demande.

 

Cette lettre doit être datée et signée et peut être rédigée comme suit :

"Je soussigné (nom et prénom) présente une demande d'autorisation de détention dans le cadre de (préciser les activités pratiquées) pour l'espèce (les espèces) suivante(s)".

 

Identification du demandeur.

 

-Nom, prénom et raison sociale si nécessaire

-Date de naissance

-Profession actuelle

-Adresse du lieu de détention des animaux et adresse du domicile si différente

-Numéro de téléphone du domicile et/ou professionnel

-Date prévue pour l'ouverture de l'établissement (pour les élevages existants indiquer la date depuis laquelle sont détenus les animaux même si l'établissement n'a pas fait l'objet d'une demande d'autorisation)

-Nom et qualification des personnes habilitées à vous remplacer en cas d'absence

 

Activités pratiquées.

 

Indiquer la finalité de ces activités ; il peut s’agir d’une détention simple (sans participation à d’autre activités), ou d’une détention en vue d’une utilisation. Dans ce cas, préciser la finalité des utilisations et les motifs de transport des animaux en dehors de l’élevage (reproduction, participation à des concours, à des expositions temporaires, etc.).

 

Cet aspect activités pratiquées est à mon sens souvent négligé et pourtant très important lors de votre passage en commission. Si cet entretien débute par pourquoi voulez vous être capacitaire, c'est que votre dossier n'était pas assez clair, complet et précis. De toute façon, si il n'est pas complet, on va vous faire attendre (à juste titre) jusqu'à ce que l'intégralité des piéces demandées soient fournies; si bien sûr votre DDPP vous le demande, ce qui est rarement le cas. Un dossier incomplet est mis en attente. L'agent DDPP, n'est pas là pour faire le boulot à votre place; un dossier complet, détaillé, argumenté étant une preuve de sérieux et de motivation

 

Espèces animales pour lesquelles l’autorisation est demandée.

 

Indiquer la liste des espèces sous la forme d’un tableau en précisant :

 

-L’ordre et la famille de chaque espèce

-Le nom scientifique (nom du genre et nom de l'espèce)

-Le nom vernaculaire

-Le nombre de spécimens par sexe et de spécimens dont le sexe n'est pas déterminé

-Vos observations éventuelles

 

Modalités d’acquisitions des compétences.

 

Préciser, un joignant touts les pièces justificatives :

 

-Votre cursus scolaire en rapport avec la biologie, l’élevage d’animaux

-Les stages suivis, votre expérience professionnelle dans l’élevage d’animaux

-Votre participation à des associations ou des organismes de protection animale ou de la nature

-Votre bibliographie en citant les ouvrages et revues possédés et consultés

 

Engagement du demandeur.

 

Cet engagement doit être daté et signé et peut être rédigé comme suit :

"Je soussigné (nom et prénom), domicilié (adresse), (agissant en nom propre, représentant l'établissement) certifie sur l'honneur l'exactitude des informations fournis dans ce dossier, m'engage à respecter les conditions d’autorisation prescrite par l’administration en vue de la détention d’animaux d’espèces non domestiques, d'effectuer, à la demande de l'administration, des prélèvements destinés à des analyses permettant d'établir l'origine licite des animaux, et à permettre aux agents désignés à l'article L. 415-1 du code de l'environnement de visiter mon élevage, ces visites étant toutefois assorties des conditions suivantes :

-Les visites ne peuvent être commencées avant 8 heures ni après 19 heures ; elles ont lieu de jour, en ce qui concerne les installations extérieures,

-Elles doivent avoir lieu en présence du détenteur de l’autorisation ou de son représentant ;

-Elles ne peuvent avoir lieu que dans les lieux où sont hébergés les animaux, dans les annexes de l’élevage nécessaires à l’entretien des animaux ainsi que dans les véhicules dans lesquels ils sont transportés."

 

A/Informations concernant les espèces ou groupes d’espèces détenus.

 

1.Connaissances et compétences sur les espèces demandées.

 

Préciser, pour chaque espèce :

Son origine en précisant les principales caractéristiques du milieu naturel

Ses principales caractéristiques biologiques, son comportement

Ses conditions de vie, son mode d’organisation sociale

 

2.Prévention des risques.

 

Indiquer la prévention des risques afférents :

À votre sécurité

À la tranquillité et à la sécurité des tiers

À l'introduction des animaux dans le milieu naturel

À la transmission de pathologies humaines ou animales

Indiquer les moyens et les modes de contention que vous utilisez, afin d’éviter tout risque de morsure, griffure, etc.

 

3.Statut de protection des espèces.

 

Préciser les textes réglementaires internationaux et nationaux, relatifs à la protection des espèces, qui s’appliquent à votre établissement compte tenu des espèces détenues

Indiquer la signification des statuts de protection des espèces détenues, les conséquences induites pour ces espèces

Indiquer la démarche que vous appliquez dans votre établissement afin de rester en conformité avec cette réglementation

 

4.Registre d'entrées et sorties des animaux.

 

Attention, il existe différents registres:

-Registre des entrées et des sorties des animaux, conforme au modèle CERFA n° 12448*01, à verifier mais c'est pour les établissements nécessitant une APD, ou encore l'élevage de Mr Toutlemonde

-Registre Cerfa, Entrées et sorties d'animaux d'espèces non domestiques détenus en captivité. Fonctionne en duo avec le livre journal des mouvements d'animaux détenus en captivité. CERFA N°07-0362 Ref Berger-Levrault 543 055 destiné aux capacitaires

-Registre Cerfa, Livre journal des mouvements d'animaux détenus en captivité. Registre Cerfa obligatoire pour les établissements d'élevage (amateur ou professionnel). Fonctionne en duo avec le Registre, Entrées et sorties d'animaux d'espèces non domestiques détenus en captivité. CERFA N°07-0363 Ref Berger-Levrault 543 054 destiné aux capacitaires

-Registre des entrées et sorties d'animaux d'espèces non domestiques. Registre Cerfa unique pour les établissements de vente uniquement. CERFA N°07-0470 Ref Berger-Levrault 543 058

Ces registres seront reliés, cotés et paraphés par le préfet, le commissaire de police ou le maire territorialement compétents

 

Quel qu'il soit, il doit faire apparaître les informations suivantes :

L’identification des spécimens (justificatifs de marquage)

Les justificatifs d'origine licite des animaux (permis d'importation (CITES) ou certificat intra communautaire (CIC), facture de vente (si autorisée), attestation de don ou de cession permettant d'identifier le donateur)

 

https://www.formulaires.modernisation.g ... a_14367.do

 

Ces éléments doivent prouver que les animaux ont été obtenus conformément à la législation sur la protection de l’espèce concernée

 

 

B/ Alimentation des animaux.

 

Aspects qualitatifs (nature des produits de base utilisés) et quantitatifs des rations apportées

Modalités de préparation des aliments

Fréquence de la distribution des repas

Modalités de stockage des produits de base ou des aliments préparés

 

C/ Reproduction.

 

Indiquer les méthodes de contrôle de ces résultats : reproduction, fertilité, prolificité (production)

 

D/ Informations concernant les installations d’hébergement des animaux.

 

1.Plan de situation de l'établissement au 1/25000ème (carte I.G.N.).

 

Indiquer sur ce plan l'emplacement de l'installation et l'agglomération la plus proche.

 

2.Plan à l'échelle du cadastre au 1/2500ème ou au 1/2000ème.

 

3.Plan détaillé de l'installation, au 1/50ème, 1/100ème ou 1/200ème.

 

Indiquer sur ce plan :

-L'emplacement des enclos et des locaux d'hébergement et la répartition des espèces

-Les locaux destinés à la reproduction, aux soins vétérinaires, à la mise en quarantaine

-Les locaux de préparation et de stockage des aliments, de votre matériel et des accessoires

-Les locaux techniques et locaux destinés à l’entreposage des moyens de transport

 

4.Description des locaux d’hébergement des animaux (Des photographies peuvent être jointes).

 

-Enclos : nature, dimensions et résistance prévue

-Hébergements, abris pour les animaux

-Équipements présents : arbres, rochers, abreuvoirs, terrariums, aqua-terrariums (en mentionnant leur nature et leurs dimensions et avec une indication ou un repère permettant de les localiser sur le plan détaillé), brumisateurs, humidificateurs, sondes thermiques (incubateurs, couveuses, nurserie, etc.)

 

5.Modalités de transport des animaux.

 

-Type et dimensions des moyens de transport utilisés

-Vos précautions prises lors du transport

 

E/Mesures d’hygiène.

 

-Moyens et techniques de nettoyage et de désinfection utilisés

-Modalités d’évacuation des déchets (aucun effluent brut ne doit être rejeté dans le milieu naturel)

 

F/Prévention des maladies, Politique sanitaire.

 

-Politique de prévention des maladies et des accidents

-Contrôles effectués sur l'environnement des animaux

-Traitements de routine ou éventuellement administrés

-Attitude face à un animal malade

-Fiche d'infirmerie ou livre de soins

-Vétérinaire chargé du suivi des animaux

 

Pour mon dossier perso, j'avais utilisé cette trame très bien faite

 

http://www.henodus.com/Divers/CDCmodeleHenodus.com.pdf

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
Sign in to follow this  

  • Nouvelle page pour les fiches d'élevage

    Bonjour,   Une nouvelle page concernant les fiches d'élevage est disponible https://forum.le-monde-des-reptiles.com/fiche/fiches-délevage/ Merci de bien vouloir utiliser celle-ci pour toute nouvelle création de fiche.   Par conséquence il ne sera plus possible de poster ici-même.

    cmer
    cmer
    🖨️ Fiches d'élevage

    Gecko léopard

    Bonjours, j’ai eu un gecko léopard(juvénile) il y’a 3-4 jours, tout ce passe bien il mange bien, il fais ses besoin, mais j’aimerais essayer d’un peu le manipuler, j’ai vue qu’il fallait mettre sa main à plat dans le terrarium et attendre qu’il viennent voir, le problème c’est que j’ai un peu peur qu’il me morde, je sais bien que sa me ferais pas si mal si il me mord mais j’ai comme même peur, pouvez vous me donnez des conseils merci 

    Aidez moi
    Aidez moi
    🦎 Lézards 2

    Help!

    Bonsoir ! j’ai quelques petites question la lampe de jour de mon gecko à cassé et en urgence j’ai suivi les conseils d’une dame d’animalis. J’ai donc acheté une lampe chauffante rouge puis je l’ai réglé avec le thermostat. Or cette lumière ne s’allume que la nuit. Jusque là je n’étais pas très inquiète. Mais depuis quelque semaine mon gecko ne mange plus .. il veut tout le temps sortir voir même s’enfuir .. je prévois de faire un terrarium plus grand moi même mais c’est pas pour tout d

    Tweeny
    Tweeny
    🦎 Lézards

    Bonjour !

    Bonjour à tous voila maintenant plus de 6 mois que je suis propriétaire d’un gecko léopard d’un an. Je me suis inscrit ici car j’ai besoin d’aide .. j’espère pouvoir trouver des réponses ! Enchantée ☺️

    Tweeny
    Tweeny
    👋 Présentation des nouveaux membres

    Terrarium OSB

    Bonjour, Il y a quelques temps de ça, on m'a offert un terrrarium OSB de 60x60x120, à l'époque j'étais trop jeune pour me rendre compte que le bois avec l'humidité... Aie aie aie... J'ouvre ce sujet pour vous demandez, si vous aviez une idée de quelle reptile puis je mettre dedans, ou si il y a une technique pour que le bois supporte l'humidité? Je vous remercie.

    Arktik
    Arktik
    🛠️ Matériel terrariophile - installations
  • Our picks

    • Mise a jour le-monde-des-reptiles
      Bonjour,
       
      Une grosse réorganisation du site démarre et comme vous avez pu vous en apercevoir la page d'accueil. https://forum.le-monde-des-reptiles.com ne redirige plus sur les forums, mais sur une page regroupent l'ensemble des dernières mises à jour.
       
      Celle-ci démarre un gros projet pour remettre en ordre l'ensemble des informations et catégorie du site, et surtout de faire bénéficier a toute la communauté des excellents article fourni au cours des 18 dernière année de vie du forum, et qui malheureusement disparaisse dans les méandres du forum.
       
      L'ensemble des nouvelles catégories resteront éditable par l'ensemble des membres de la communauté, le but et que le-monde-des-reptiles reste avant tout une structure communautaire offrant le meilleur pour le monde de la terrariophilie.
       
      Le projet est titanesque, je suis seul sur la partie technique et je remercie grandement @Dracana de continuer à faire vivre le forum.
       
      Si vous avez des idées ou encore des suggestions, je reste ouvert a toute remarque.
      Les personnes également motivées pour participer sont également les bienvenues.
       
      Cordialement,
      Cmer
      • 0 replies
    • Espèces de serpents français
      En France, on trouve principalement deux types de serpents, les couleuvres et les vipères.
      Il y a quelques moyens simples de les différencier physiquement.
      Les vipères ont une tête massive, triangulaire et bien différenciée du corps. Les couleuvres ont une tête ovale et dans le prolongement du cou.
      Les vipères ont les pupilles en fente, comme celle des chats. Les couleuvres ont une pupille ronde comme les humains.
      Les vipères ont un corps massif, avec une queue très courte et très marquée. Les couleuvres sont au contraire longues et fines, avec une queue plus longue et dans le prolongement du corps, ce n'est pas facile de voir le début de la queue sur une couleuvre.

      D'un point de vue dentition, les vipères ont des crochets à l'avant de leur gueule, plus ou moins long. Il s'agit de dents sillonées et reliées à une glande qui produit le venin. Cependant, il faut savoir que les espèces présentes en France ne sont pas très dangereuses, sauf bien sûr en cas d'allergie. En cas de morsure, rassurez la victime, restez le plus calme possible, ne courrez pas, ne tentez rien de ce qu'on montre dans les films (surtout pas d'aspiration par la bouche ni de garrot si vous ne savez pas les faire) et emmenez la victime à l'hopital le plus proche.
      Les couleuvres, elles, n'ont pas de crochets mais des petites dents qui ne sont pas reliées à une glande à venin. Certaines espèces ont cependant un venin qui se mélange à la salive (il y en a une en France, la couleuvre de Montpellier).
      • 147 replies
×
×
  • Create New...