Jump to content

longissimatoms

Membre
  • Content Count

    543
  • Joined

  • Last visited

About longissimatoms

  • Rank
    Membre très actif
  1. Hello, comment marque tu les pontes?
  2. J'adore aussi! un peu plus "posé" voici Nightmare in reality
  3. le titre n'est pas "le premier vertébré parthénogénétique", mais "la première preuve de parthénogenèse dans un milieu naturel, sur des animaux sauvages". L'article traite d'un cas révélé dans la nature prouvant ainsi que la parthénogenèse n'est pas une capacité marginale qui n’apparaît qu'en captivité. Certes le L.lugubris se reproduis très bien comme cela, mais apparemment ce n'a jamais été observé dans la nature!
  4. Ouai je sais que la mèere avais une mutation de couleur mais je ne me souviens plus laquelle!
  5. oui, une l'a déjà fait aux USA même si elle elle avais connu des males, il a été prouvé que les petits n'étaient pas issuent d'une fécondation avec des spz. (Mais ça reste rare et ne compte pas dessus pour avoir une repro! Cherche plutôt un male )
  6. Alors, pour comprendre il faut savoir comment se passe la production des gamètes (spermatozoïde et ovules). C'est simple : une cellule va se multiplier(= faire une copie) en 2 et chacune des cellules fille va se diviser (=couper en deux). Chaque gamète contient donc la moitié des allèles de l'individus. Lors de la fécondation deux moitié se rencontre, fusionnent et deviennent une cellule oeuf qui donnera l'embryon et au final un nouvel individus qui possède la moitié des allèles de sa mère et la moitié des allèles de son père. Cellule => 2 cellules => 4 gamètes O => O O => 0 0 0 0 Lors d'une parthénogenèse la mère a une modification de ce processus qui lui permet d'arriver à une cellule oeuf depuis un ovule sans fusion avec un spermatozoïde. la femelle n'a jamais connue de mâle mais elle fait des petits viables quand même. C'est une reproduction facultative dans ce cas, mais certaines espèces ne sont connus que par la femelle car il n'existe tout simplement pas de mâle (un gecko, des vers et autres) S'il y a accouplement (car la fécondation est la fusion ovule/spz) la femelle peu contenir le sperme et maintenir les spematozoïdes vivant dans les voies génitales pour décaler la fécondation. Par exemple une abeille ne s'accouple qu'une fois et garde le sperme tout au long de sa vie pour féconder ses ovules régulièrement et entretenir la ruche.
  7. Salut à tous, National géographique viens de publier un article traitant de la première découverte de reproduction parthénogénétique de vertébrés dans la nature ( http://news.nationalgeographic.com/news ... es20120917 ) Il s'agit en fait de deux Agkistrodon (A.contortrix et A.piscivorus) qui sont assez répendus en captivité pour des venimeux. Ces deux espèces présente déjà des indices de parthénogenèse en captivité comme d'autres vertébrés tels que les dragons de Komodo, une espèce de requin, les Boa constrictor... (être capable de se reproduire sans mâles). Or ces démonstrations n'était que ponctuelle et on doutait parfois que les femelles aient puent retenir du sperme depuis le dernier accouplement, même si ce dernier commençait à dater. Ici les auteurs de l'article scientifique relaté par National Géo ont prélevés plusieurs femelles gravides dans la nature et on réalisé une étude génétique entre mère et petits. A cause du système sexuelle des squamates (ZW pour une femelle, ZZ pour un mâle), les petits issuent d'une repro parthénogénétique sont tous des mâles. Pour aller un peu plus loin, les bébé sont homozygotes pour tous les gènes en ayant pris un des allèles de la mère. de plus il ne s'agit pas du même type de parthénogenèse que les obligatoires décrite sur quelques autres espèces de reptiles. Pour être sur d'eux, les scientifique ont calculer la probabilité qu'un mâle présentant les même allèles que la femelle l'ai fécondée et ai donné des petits 100 homozygote et on arrive a une probabilité de 8/10.000.000.000.000.000 pour A. contortrix et de 2,4/100.000.000 pour A. piscivorus dans les populations étudiées. Ainsi la parthénogenèse pourrais être beuacoup plus courante qu'on le pense, et pourrais même avoir un rôle évolutif. En effet, le fait de pouvoir produire une porté de mâle lorsqu'il n'y en a pas à dispo pourrais être un moyen de faire vivre la population grâce à une reproduction classique qui favorise ensuite la diversité génétique de la population. Pour faire simple : On est entre femelle, ba on va faire des mâles pourris pour pouvoir échanger nos gènes entre nous les filles! En effet le fait d'être homozygote pour tous ces gène augmente énormément le risque d'avoir une maladie récessive, des malformation, ou tous simplement des gène récessif létaux ce qui mettrais à mal l'hypothèse cité précédemment. Et bien les petits relâchés ensuite paraissaient en bonne santé, et mangeaient! De plus en captivité, les petits issue de porté parthénogénétique grandissent normalement (même si l'on a peu accès à des info comme le système immunitaire par exemple). En espérant vous avoir intéressés, si vous avez des questions n'hésitez pas (lien vers l'article gratuit sur la page de Nationale Géo) A+
  8. Salut, Un ami a ammener son objectif 100 mm Macro accompagné d'un flash annulaire que j'ai pu tester avec mes serpents. Ce n'est vraiment pas facile de faire la mise au point lorsque l'animal bouge et je n'ai pas ressui a avoir le résultats que je recherchais mais ça reste des images sympathiques : PS : il n'y a pas de post traitement de l'image (pas de retouche).
  9. voila ce que j'aime de plus en plus écouter : des reprises enrichies de créativité et parfois plus belles que les originales: The piano guys : Lindsey stirling :
  10. Salut, il ne plie pas directement sous le poids des autres, mais je l'ai acheter d'occasion et donc il est déjà un peu déformé par le temps. Pour emédier à cela il faudrait mettre une plaque de polystyrène de quelques centimètre entre les terra afin d'égaliser la charge. Pour les prix dans l'ordre c'est 100, 250 et 350€ d'occasion Sachant qu'il ne perde pas vraiment de valeur avec le temps et que j'a pété un terra en verre de 120€... le calcul est assez vite fait lorsque l'on a l'habitude de déménager. Pour moi c'etait la meilleur solution.
  11. Salut à tous, Je vais vous montrer ici comment je suis équipé pour l'élevage de mes 4 serpents. Tout d'abord j'ai souhaiter avoir des herptek car ils sont légers et résistant aux choc contre les murs lors des déménagement par exemple! Et oui, je suis encore et toujours étudiant et je déménage donc souvent. Cependant je risque de passer sur des Pro-cage sous peu, mais rien n'est sur. Tout d'abord l'ensemble : Le premier niveau Herteck de 180x90x50 qui héberge un Elaphe schrencki NC 2002 mesurant près d'1,90m et pesant un peu moins d'1kg à la dernière pesée. Le chauffage est par lampe avec une ampoule halogène de 75W te le substrat est constitué de tourbe blonde. Ainsi j'obtiens en ce moment 21/22°C au point froid et environ 42°C u point chaud. Il devrai être rejoins par une femelle reproductrice d'ici la fin de l'été (Merci Nina, Alex et Jérome) J'anticipe toute les critiques qui parlerai de mon point chaud : Il est là depuis plus de 2h et dispose d'un très bon point froid s'il le désire. Second niveau Herteck de 120x70x50 avec un 60x60x40 hébergeant mes deux Leiopython albertisii. Substrat de tourbe dont une bonne moitiers est pulvérisé chaque jour. Chauffé par un tapis 56W thermostaté (sonde dans le petit terrarium) à 35 en journée et 25 la nuit. Pour le petit terra le tapis occupe la moitié arrière, pour le grand il occupe la moitié arrière droite. Les deux indicidus sont NC 2009 et 2010 et pesant respectivement 488g et 235g pour une taille entre 1,20 et 1,50 m. Troisème niveau : Herpteck 60x60x40 hébergeant une Lampropeltis guetulus californiae de phase cotière lignée de 321 g pour 1,20m mais pas vraiment d'info sur l'age. Elle est chauffée par ampoule 50W permettant d'avoir 25°C au point froid et plus de 30°C au point chaud. Le décors est fait de graminé mis en botte , de paillis de chanvre, de caillou et pierre ramassés ici ou là et disposé de manière a être bien calé (il ne faudrait pas la tué cette pauvre petite bête). Les prochain projet : - Avoir plus de décors afin d'avoir la qualité du terra de la lampro, mais l'humidité ne facilite pas l'esthétisme. - Agrandir les terra de la lampro et de la femelle Leiopython qui est très active à partir de 18/19h. -Peut être passé en Procage car ils sont démontables et la serrure est intégré au terra. Aucun de mes animaux n'a put s'échapper pour le moment mais je préfère évité car tout le monde n'est pas capable de touché un serpent, et surtout pas un Leio!!!
  12. Voila, l'année scolaire est fini et je m'ennui depuis une semaine à regarder 3 films par jour... Mais aujourd'hui c'est différent! Aujourd'hui il fait le "bon temps" pour trouver des reptiles! Après deux ou trois jours de pluie il y a enfin un petit rayon de soleil qui perce, une température fraiche à 10h30, mais suffisement de soleil pour réchauffé les substrats. Par chance j'ai trouvé un site à Vipère aspic à deux pas de chez moi! Trois individus en 30 minutes le long d'un mur de 100m. je suis repassé le long du mur plus tard mais je n'ai fait que revoir la femelle gravide en mue (3ème individu). Enjoy!
  13. 1)S'il meurt, personnellement je le congèlerai et je le donnerais direct au muséum d'histoire naturelle. 2)S'il vit a toi de voir si tu préfère le garder ou le donner à un zoo. Pour l'argument monétaire, c'est à voir selon l'éthique de chacun. Personnellement je pense que si tu le vend et espère en avoir pour une grosse somme, personne ne te l’achètera, et surtout pas un zoo au vu de la faible espérance de vie de ces animaux (peut-être Beauval à la limite, ou Alligator bay peut être mais je ne suis pas convaincu). 3)La dernière solution est de le confier à labo (centre d'étude du développement ou autre) qui pourra permettre d'étudier comment la jonction est faite entre les deux têtes. Tu peux faire ceci en passant surement par l'intermédiaire d'un muséum qui saura te rediriger (par exemple la galerie d'anatomie comparé de Paris). Voici mon avis, mais je pense que personne ne te l’achètera s'il ne vit pas correctement depuis plusieurs années, voir s'il n'est pas à maturité sexuelle (fin du développement de tout les organes et donc fin du développement). L'herpéthologie ayant très peux de moyen, il ne sert à rien de pensé le vendre à ces structures. PAR CONTRE!!! Prend des photos de bonnes qualité et ne donne que des photo de très faibles qualité sur le net ou en mail. Ces photos ont de la valeur pour illustré des livres par exemple et le prix d'une photo peut être assez confortable, surtout pour des évènements rares comme celui-ci! Tu peux aussi rédiger un article pour Situla ou ReptilMag EDIT : j'avais pas vu les 5 pages de commentaire... dsl si un peu Hors sujet désormais mais mon argument photo reste valable.
  14. Pour le nourrissage j'ai chopé la technique, plus aucun soucis, des glouton! Je réchauffe les proie longtemps puis les remet a trempé dans une eau très chaude quelques minutes. Je dérange a peine le serpent pour le réveillé et lui présente la proie. Ainsi il n'a pas "conscience" que je suis là et son attention est accaparée par la proie. Si il me repère, qu'il sent le danger lié à ma présence, il délaisse la proie pour se concentré sur le mode défensif. Bref je m'y suis habitué!
×
×
  • Create New...