Aller au contenu

Oldnico

Membre
  • Compteur de contenus

    776
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3

Seller statistics

  • 0
  • 0
  • 0

Oldnico a gagné pour la dernière fois le 17 août 2014

Oldnico a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

32 Bon

À propos de Oldnico

  • Rang
    Membre très actif
  • Date de naissance 12/21/1964

Profile Information

  • Sexe
    Homme

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Bonjour à tous, je suis fort surpris ( à l'instar d'autres éleveurs de Suisse et d'Allemagne) que les forums français fassent actuellement l'impasse sur les dénonciations en cours concernant un " professionnel de la vente en ligne du Sud ouest ". Hormis le respect de la présomption d'innocence de facto, il existe tout de même une sorte de recoupement des informations qui mériterait à mon avis et pour le moins un vrai débat.
  2. Oldnico

    lézard en rack

    Arthur cela n'a finalement aucune importance.. Si on n'argumente pas on est nul et si on argumente on est imbu de soi. Je ne pensais pas être arrogant en donnant des arguments basés sur mon expérience. Il est vrai que je ne rencontre jamais ce type de réaction sur les forum allemands ou anglo-saxons. Puisque le maintien en bacs simples n'est pas de la terrario certaines "premières" en matière de reproduction ne sont donc pas à considérer comme de la terrario, intéressant ! La terrario évolue très vite actuellement, nous bénéficions tous d'avancées technologiques majeures qui permettent le maintien d'espèces très complexes et ce à la lumière d'une compréhension progressive de la physiologie des reptiles : l'éclairage en terme de spectre et d'intensité, les compléments alimentaires, l'hydratation, les substrats, les conditions d'incubations etc... quelques espèces en exemples : Paroedura masobe, Naultinus spc, Hemitheconyx taylori, Phrynosoma spc, Abronia spc, les Chamaeleonidae, les Varanidae etc........ Encore une fois certains genres exigent des conditions subtiles et multifactorielles qui s'appuient sur des terrariums complexes mais d'autres se maintiennent mieux en bacs simples qui permettent le contrôle en temps réel de la triade température-hygrométrie-substrat. Ceux qui fréquentent les groupes d'intérêts notamment de la DGHT sont surpris de certains résultats extraordinaires dans des conditions très standardisées (DGHT = Société allemande d' herpétologie et de TERRARIOPHILIE). Vous avez en France un des meilleurs spécialistes AU MONDE du genre Nephrurus, demandez-lui son opinion sur le maintien en rack. La discussion est intéressante surtout si il y a avis divergeant et si certains citent Gandhi je citerai Voltaire "je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je me battrai pour que vous ayiez le droit de le dire."
  3. Oldnico

    lézard en rack

    je comprends de plus en plus une certaine désertification ... c'est pas grave en même temps.
  4. Oldnico

    lézard en rack

    je m'incline devant tant d'expérience et de connaissances ...
  5. Oldnico

    lézard en rack

    L'élevage en bacs plastiques organisés sur rack est idéal pour plusieurs genres de geckos terrestres australiens : Nephrurus, Underwoodisaurus, Diplodactylus, Lucasium.. J'ai très longtemps élevé des Strophurus en bacs hauts avec succès. Ce type d'élevage convient également à la plupart des Eublepharidae notamment. Avantages : check facile et rapide, hygiène systématique, pas d'accumulation de proies, différentiel hygrométrie-point chaud-zone sèche pour les espèces fouisseuses nécessitant un échange percutané (smooth skin precutaneous water diffusion), maintien individuel, repérage des pontes. Désavantages : pas esthétique, exposition aux UV très difficile voire impossible, pas naturel, taille limitée. Ce type d'élevage fut initialement usité par les professionnels outre Atlantique, dans les années 80-90, pour l'élevage systématique d'abord d'ophidiens puis de sauriens. Le courant européen de l'époque refusait cette méthode lui préférant ce que l'on nommait à l'époque la "Naturalistik", néologisme qui décrivait la "Terraristik" recréant le milieu naturel. Pour beaucoup d'espèces et notamment celles sus-citée il est très difficile de recréer un microclimat adéquat et les terrariums conventionnels sont mal adaptés et ce malgré tous les progrès technologiques. Le meilleur exemple est Nephrurus et notamment les espèces « smooth skin » du genre : ces geckos fouisseurs nécessitent une couche de sable de structure adéquate qui est maintenue subtilement humide. L'observation de son habitat en Australie révèle des zones arides où l'humidité des espaces sablonneux est soit apportées par les courants côtiers soit assurée par la diffusion capillaire de la nappe dans les régions intérieures. Le chauffage au sol est donc souvent une mauvaise solution et le chauffage « par le toit » forme une croûte de sable inadéquate et une immense déperdition calorique. Lappoint latéral est préférable et le montage en rack très performant sur ce point précis ; A ce niveau les bacs (en rack ou pas) sont idéaux. De plus le maintien isolé est vivement conseillé. Je n'ai jamais observé des Nephrurus en groupe sur le terrain. Ainsi un grand terrarium naturel est plus compliqué à moins que l'on soit d'accord de démonter régulièrement tout le décor pour checker les conditions du substrat. L'autocritique de l'élevage de petits sauriens en bacs a été faite et sérieusement ; bien entendu certains l'utilisent pour optimiser le rapport quantitatif à des fins commerciales mais cette méthode s'est aussi révélée idéale pour le maintien d'espèces spécifiques. Je traverse le monde de la terrariophilie depuis plus de 35 ans et j'ai croisé pas mal de courants de pensée malheureusement parfois doctrinaires ; il n'y a pas de méthode parfaite et standard. Les geckos de Nouvelle Zélande nécessitent des cages précises et des paramètres très subtils, les geckos de Nouvelle Calédonie sont beaucoup plus permissifs, les Varans ne peuvent pas s'élever en racks, certains Egernia non plus, ils nécessitent des terrariums complexes et structurés où l'approche « naturaliste » est importante. J'ai en outre le privilège de discuter très souvent avec des éleveurs de sauriens du monde entier (vive le Net) et nous échangeons nos « tips » ceci permet un élargissement fondamental du champ d'expérience pour autant que la rigidité dogmatique soit laissée au fond du placard. Ce qui semble absolu en 2013 sera peut-être considéré comme absurde en 2015 et si nous sommes actuellement capables de maintenir des espèces réputées autrefois intenables c'est justement grâce à ce mélange de techniques et d'expériences. Je dois malheureusement vous dire qu'à cet égard les Allemands et les Hollandais sont bien plus ouverts à la discussion ... Donc tant pis pour la patience de certains ou l'agacement d'autres ; à mon âge on a perdu l'habitude de considérer ces arguments ; par contre je pense que le dogmatisme est malheureux dans notre domaine et qu'une analyse différenciée est nettement préférable. J'utilise parfois la technique « rack » quand elle est supérieure aux techniques « Naturalistes » et je pense honnêtement observer et suivre mes animaux. Ainsi, oui aux bacs dans certains cas mais pas de tout blanc, tout noir .
  6. Oldnico

    lézard en rack

    Il est toujours amusant de brusquer un peu ceux qui adorent brusquer et les réactions induites sont riches d'enseignement ; quant à la limite de patience elle m'impressionne vraiment ! Comme quoi le vieux principe de la confiture s'applique toujours ...
  7. Oldnico

    lézard en rack

    Je ne serais pas aussi péremptoire que certains. J'ai élevé des geckos en rack pendant très très longtemps ; pour certains genres c'est probablement la meilleure méthode. Prenons l'exemple de Nephrurus ; si l'on veut fournir des conditions optimales à ces geckos fouisseurs, discrets et nocturnes les bacs en racks sont optimaux en terme de contrôle de températures et d'hygrométrie mais aussi d'hygiène. De plus ces geckos sont très sensibles au stress induit par des proies non consommées qui peuvent se cacher dans une terrarium conventionnel. quand je lis plus haut " le rack c'est plat, morne, l'observation est réduite au néant et finalement la passion qu'on y met aussi " je ne peux m'empêcher de hocher la tête car cette affirmation est fausse, arbitraire et manque de recul.
  8. Oldnico

    Varanus pilbarensis

    couple NC décembre 2012
  9. Oldnico

    Egernia depressa

    couple reproducteur et jeunes nés en mars 2013
  10. Oldnico

    Egernia hosmeri

    couple
  11. Oldnico

    Naultinus elegans

    mâle adulte
  12. Oldnico

    Egernia epsisolus

    couple reproducteur
  13. Oldnico

    Naultinus

    quelques clichés de quelques-uns de mes individus adultes, jeunes et nouveaux-nés. Enjoy it mates.
  14. Oldnico

    Cruziohyla calcarifer

    1000 mercis
×