Jump to content

-Radagast-

Membre
  • Content Count

    265
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    10

-Radagast- last won the day on October 1 2014

-Radagast- had the most liked content!

About -Radagast-

  • Rank
    Membre actif

Profile Information

  • Sexe
    Homme
  • Localisation :
    44 / 59

Recent Profile Visitors

1,293 profile views
  1. Oui d'une part, ils peuvent, mais le gros problème c'est la flore commensale : quand tu donnes des antibiotiques à 1 individu, ils agissent sur toutes les bactéries auxquelles la molécule arrive. Donc si la bactérie que tu veux éliminer est sensible, tant mieux, mais il se peut très bien qu'une population de bactéries commensales de cet individu soit résistante. La pression de sélection exercée par l'antibiotique sélectionne ces bactéries résistantes, qui pourront éventuellement transmettre leur résistance à d'autres bactéries, éventuellement pathogènes. Par exemple si tu prends un antibiotique par voie orale, il va agir sur toute la flore bactérienne "normale" de ton tube digestif... et c'est une voie majeure de l'antibiorésistance, l'action de l'antibiotique sur les flores commensales. En gros le problème, c'est pas tellement les crypto résistants que tu vas sélectionner (quoique), mais surtout toutes les bactéries commensales parmi lesquelles tu peux potentiellement sélectionner des résistants avec ton antibiotique, résistance qui se transmettra ensuite. Et ça vaut pour toute prise d'antibiotique, la potentielle émergence de résistances dans la flore commensale est au moins aussi préoccupante que la potentielle émergence de résistances des bactéries pathogènes qu'on essaie d'éliminer.
  2. Oui le Mader en parle, après pour l'appliquer ^^... Sinon, j'admets que ça semble vraiment être fait pour mettre des bâtons dans les roues, mais le Plan Ecoantibio 2017 oblige (et c'est une bonne chose) à faire très attention à l'utilisation des antibiotiques en médecine vétérinaire, et dire "allez, vous pouvez balancer tel antibiotique sur tous les veaux à crypto", clairement ça ne serait pas sans conséquences, aussi bien au niveau du volume d'antibiotiques utilisé qu'au niveau exposition des animaux ou développement d'antibiorésistances. Par contre, je dis une connerie en fait, dans mon premier message : le médicament disponible en France chez le veau est toxique chez les reptiles (toujours le Mader, avec une étude en référence). Du coup, chez les reptiles, pourrait-on prescrire directement le nouveau médicament ? J'ai très envie de dire que oui, mais il faudrait que quelqu'un de plus sûr que moi confirme...
  3. En fait, certains antibiotiques sont aussi actifs sur des vers, ou sur des amibes, etc. Il se trouve que celui dont on parle ici est actif entre autres sur Escherichia coli et sur Cryptosporidium spp.. Seulement, les autorités sanitaires ne veulent pas qu'on généralise l'utilisation d'antibiotiques dans le traitement de la cryptosporidiose, et le Gab****** a le malheur d'avoir dans son AMM "traitement des infections gastro-intestinales causées par des germes sensibles à [l'antibiotique]". Donc d'après son AMM, on a le droit de l'utiliser sur la crypto. C'est pour ça que ce médicament n'est pas autorisé en France. C'est donc un générique qui a eu l'autorisation en France, avec pour SEULE différence que sur le petit papier, au lieu d'être écrit "causées par des germes sensibles à", c'est écrit "causées par des Escherichia coli sensibles à". Comme ça on n'a pas le droit pour la crypto.
  4. En fait ça bouge un peu, à ce niveau Depuis septembre, un médicament utilisant la même molécule que le Gab****** est disponible en France, évidemment sans AMM reptiles. Alors, ça posera quand même problème au niveau de la prescription, car la règle dit : D'abord médoc avec AMM pour l'affection considérée dans l'espèce considérée -> il n'y en a pas Ensuite médoc avec AMM pour l'affection considérée dans une autre espèce -> oui il y en a un "malheureusement", ce qu'on utilise déjà (ou devrait utiliser...) chez le veau actuellement en France pour la crypto (Hal**** EDIT : toxique chez les reptiles) Et enfin, si ce médoc ne marche pas, on a le droit d'utiliser le nouveau médicament avec la même molécule que le Gab****** belge dont tu parlais. En gros, c'est un peu mieux, maintenant on a un médicament "comme le Gab******" en France, mais on n'a pas le droit de l'utiliser sans avoir essayé celui qu'on avait déjà. Ca peut sembler risible ce "on met un médoc sur le marché, on sait très bien que tout le monde va l'utiliser pour traiter la crypto mais bon on dit qu'en vrai c'est pour E. coli et on n'écrit pas sur le papier qu'on a le droit de s'en servir pour la crypto", mais ça se justifie par des enjeux d'antibiorésistance. Je peux envoyer en MP l'information diffusée par l'ANSES si ça intéresse quelqu'un.
  5. C'est génial, vraiment. Mille bravo pour ce projet, ça doit être passionnant à faire... Je suis passionné d'informatique aussi (tout en restant amateur), je pensais me lancer dans un truc du genre d'ici quelques années quand j'aurai le temps. Je vais suivre ton projet avec beaucoup d'intérêt, hop, favoris.
  6. Je vais faire un peu médiateur, mais : essayons de rester mesurés et constructifs. Tout en étant en désaccord complet avec Original Scales et avec le fond de ses messages, j'ai rarement vu un éleveur de scaleless discuter si courtoisement, si respectueusement et sans fuir le débat en le réorientant vers tout et n'importe quoi. Je pense qu'il faut savoir reconnaître ça aussi. Et donc nous imposer à nous-même ces mêmes règles qu'il respecte, et qui font que pour une fois ce débat ressemble plus à quelque chose qu'habituellement. A savoir, on est parti, bien malgré lui puisqu'il ne le souhaitait pas à la base, sur les possibles conséquences du scaleless en matière de santé et de bien-être animal. Les discussions sur les apprentis-sorciers et sur l'aspect commercial de la chose n'ont, à mon humble avis, rien à faire ici, et si nous souhaitons pouvoir avancer dans le débat original, en gras ci-dessus, à nous de nous retenir d'avancer ces arguments certes discutables mais qui emmènent le débat sur autre chose, polluent la question qui nous intéresse vraiment, et créent des tensions qui réduisent à néant les chances d'avancer sereinement dans la discussion finalement fondamentale à ce sujet : santé / bien-être animal. Ceci étant dit : Une question dont j'ignore totalement la réponse bien qu'ayant un préjugé : que reste-t-il de nos amours des premiers scaleless produits ? Exemple, on sait que les premières gutt (guttatus sp. en réalité, j'insiste) scaleless en France sont nées vers 2002. Sont-elles toujours en vie ? Oui, non. Je ne sais qui peut répondre à cette question, mais ça m'intéresse particulièrement. Généralement : dans chaque élevage scaleless, Original Scales y compris, les premiers individus sont-ils toujours en vie ? ---------- EDIT, aparté Haha, le dernier que j'ai vu, il était tellement joueur et sociable que j'ai passé 5 jours sous antibio. ---------- Nos messages postés en même temps se recoupent sur l'idée de la longévité. Scales ?
  7. Je suis ce topic avec l'esprit ouvert (cf. mon premier post), et j'avais justement l'espoir de découvrir enfin l'évolution de ce genre de serpent, mais à propos de ce message : M. Toni, L. Alibardi - Soft epidermis of a scaleless snake lacks beta-keratin, disponible ici : http://ejh.pagepress.org/index.php/ejh/article/download/1136/1257 Cette publication soulève déjà quelques questions. (dernier paragraphe de la conclusion par exemple, pour qui ne veut pas tout lire)
  8. Je me demande si ce n'est pas une illusion, luminosité/appareil photo. Ca m'étonnerait qu'il ait commencé son changement ontogénique vers le vert, il a l'air bien jeune même si pas d'échelle. Très beau serpent Guyb (même si je ne suis pas objectif avec les Morelia viridis, j'adore ça ), félicitations !
  9. Pour mieux visualiser le sang, notamment celui présent dans les déjections des acariens (marche aussi avec les puces) : le "test du sopalin". Essuie-tout humide, mettre les points noirs dessus (ou frotter l'animal). Si des traces de sang (souvent marronnasses) apparaissent, ce sont bien des déjections d'arthropodes hématophages. Acariens ici, puces quand on le fait sur ce qu'on récupère en peignant un chat/chien. En gros : test positif, tu peux être sûr que c'est ça. Si négatif, tu ne peux pas être sûr que ce n'est pas ça.
  10. J'aime bien cette idée aussi. A voir si tous les individus atteints sont de la même lignée, et si les lésions ont une tête infectieuse ou pas.
  11. S'il se mord lui-même. Après, je répète, c'est ce que je vois de plus probable en extrapolant à partir d'une courte description, mais si ça se trouve ce n'est pas ça du tout
  12. Je prends le cas des bactéries en exemple : s'il n'y a pas bactériémie, la multiplication ne se fait que localement, et la "propagation" éventuelle de proche en proche. Pour la localisation uniquement caudale, effectivement c'est déjà plus discutable mais on peut imaginer, et j'y crois assez, que les morsures entre animaux soient un facteur prédisposant : ils se mordent la queue, ça crée une porte d'entrée pour les bactéries, aussi petite que soit la lésion. En allant plus loin : des bactéries commensales de la cavité buccale pourraient, via la lésion créée par la morsure, devenir pathogènes (opportunistes). Elles seraient donc inoculées directement par morsure d'un autre animal (ou du même). Pour répondre à n3cro : - processus auto-immun, ou hypersensibilité : ce sont des hypothèses un peu fantaisistes, mais que j'ai inclues pour ne rien oublier, c'est certainement un défaut dans ma façon de raisonner en général. En très gros, une réponse immunitaire exagérée peut dans certains cas aboutir à une nécrose. A oublier ici, comme je le dis, j'en ai parlé car j'essayais d'être le plus exhaustif possible.
  13. Pris à mon propre jeu (et une deuxième fois pris à mon propre jeu avec Dracana, "il y a la manière de le dire", attitude que je prêche habituellement ^^). Pour ce problème en particulier donc, allez, j'essaie de faire une liste d'étiologies possibles, mais on peut imaginer plein de choses. - Dermatite nécrosante à Aeromonas ou Pseudomonas, ou autre pourquoi pas, mon hypothèse favorite. Cela expliquerait de plus l'apparition sur plusieurs de tes animaux. Il faudrait le confirmer, chez un véto, prélèvement->labo. Ou diagnostic thérapeutique (on traite et on voit si ça marche), même si je ne suis pas pour jouer à ça avec les antibios. C'est précisément pour cette hypothèse, et non au hasard, que je conseillais le véto. Dans ce cas, le traitement te débarrasserait définitivement de ce problème chez toi. - la même avec un champignon, mon autre favori, un peu moins quand même - morsure. J'aime bien aussi cette idée-là. - Ischémie par parasitisme, mais la localisation systématique à la queue serait étonnante. De plus, sans passer la pommade, vu la qualité des photos, des sujets présentés et ce que dit Dracana, je n'imagine pas un parasitisme massif chez tes animaux. - Brûlures - Processus néoplasique -> nécrose par ischémie, parce qu'il faut bien y penser si on fait une liste un tant soit peut exhaustive, mais à cet âge, chez plusieurs geckos, même en pensant à une prédisposition génétique on n'est pas loin des 0.00001% de chances - Tant qu'on y est, la suite des 0.00001% de chances : processus auto-immun ou hypersensible. - Processus mécanique, ils se bloquent la queue sous une pierre ou que sais-je -> nécrose par ischémie. Là encore, tous la queue, tous sous la même pierre ? - chimique, un produit quelconque avec lequel ils pourraient être en contact Pour la nécrose, on a fait plus ou moins le tour, sauf oubli. Après, le problème est qu'il sera impossible d'aller plus loin que ça sans avoir l'animal dans les mains, c'est-à-dire "voilà en vrac tout ce que ça peut être, y compris les hypothèses farfelues, et perso je sens un peu plus la dermatite bactérienne ou les morsures mais vraiment sans être sûr du tout". Et je suis parti sur la nécrose parce que oui, ça ressemble, et tu nous as dit ça, mais ça pourrait être autre chose aussi, on n'a pas l'animal dans les mains.
  14. Voilà, conseille-moi de me renseigner. On touche le fond là. Bref; sauf nouvelle attaque, je n'interviens plus sur ce sujet. Ce que j'essaie de t'expliquer, d'où mon premier message un peu virulent c'est vrai, c'est qu'une réponse certaine et précise tu ne l'auras que chez le vétérinaire. Le meilleur véto du monde ne pourrait pas te dire quoi que ce soit ici. D'une part parce qu'on n'a pas et on ne pourra pas avoir toutes les cartes en main sur un forum, d'autre part parce que c'est interdit, tout simplement. Les vétos n'ont pas le droit d'établir des diagnostics en ligne. Quant aux amateurs éclairés, et évidemment il en existe, parfois bien plus pertinents que certains vétos : la première partie du problème est toujours valable, ils n'auront pas toutes les cartes en main, et ne pourront donc rien dire, ou pire t'orienteront vers une fausse piste avec une certitude qui convaincra tout le monde. Ca, j'ai vu, vraiment. "Aaaah mais oui j'ai déjà vu c'est ça, parce que ci et ça, et du coup faut faire ça." Mais oui mais non, et bim. D'accord, souvent ça marche. Mais souvent c'est pas tout le temps. C'est pour ça que je conseillais d'aller chez un véto (qui a l'habitude avec les reptiles). Je comprends ton point de vue a posteriori, tu as cru voir débarquer des kékés qui voulaient flooder en écrivant juste "vas o véto lol". Ce n'est absolument pas le cas. Je vois très bien le problème, et en connaissance de cause je te conseille une visite chez un véto approprié, c'est très différent. Je te souhaite le meilleur épilogue possible à cette histoire, sans aucune arrière-pensée, vraiment. Je disais ça pour aider, à la base, sincèrement.
  15. Si tu me connaissais, tu t'abstiendrais de ce genre de commentaires sur mes connaissances en pathologie animale. J'abandonne, bonne continuation.
×
×
  • Create New...