Aller au contenu

lupercal

Membre
  • Compteur de contenus

    12
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

Seller statistics

  • 0
  • 0
  • 0

lupercal a gagné pour la dernière fois le 9 février

lupercal a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

2 Neutre

À propos de lupercal

  • Rang
    Membre
  • Date de naissance 11/22/1981

Animaux possédés

  • Je possède
    1.0 Python régius firefly 1.0 python régius mystic potion 1.0 python régius piebald 1.0 python régius banana cinnamon 1.0 Python régius enchi butter pastel 1.0 Python régius super enchi 1.0 python régius pastel genetic strip 1.0 python régius lesser pastel 0.1 python régius bumblebee 0.1 python régius super pastel 0.1 python régius piebald 0.1 python régius butter pastel 0.1 python régius spotlose 0.1 python régius pinstripe pastel python régius lesser python régius mojave 0.1 Boa constrictor imperator 1.0 Morelia bredli 0.1 Morelia bredli 1.0 Morelia spilota harrisoni Varanus salvadorii Varanus salvadorii Paleosuchus palpebrosus Alligator mississippiensis

Profile Information

  • Sexe
    Homme
  • Emploi
    dilettant
  • Localisation :
    paris
  1. lupercal

    Les plus belles photos de vos crocodiliens

    Quelques photos de mon Alligator Mississipiensis
  2. lupercal

    recherche d'espece

    oui tous les crocodiliens sont soumis au CDC ; au moins élevage détention.Il est plutôt assez dur a obtenir: Grosse installation, grosse expérience et il ne faut pas être gourmand sur les espèce demandé pas plus de 2 ou 3 et des petites En crocodiliens faciles il y a pour moi les deux Paleosuchus Trigonatus et Palpébrosus , faciles par leurs taille mais avec un comportement de caïman donc speed et agressif je déconseille le crocodilus paradoxalement je fais beaucoup plus confiance a mon Alligator mississippiensis mais bien sur je le déconseille vivement sans expérience
  3. lupercal

    Débuts dans les varanus exanthematicus

    Super animal félicitation. Comme dit dans un poste plus haut les varans sont des animaux très intelligent avec qui une interaction voir un vrai dressage est possible Pour te donner une idée j'ai deux jeune Varanus salvadorii qui sont arrivé a l'élevage il y a un mois -semaine 1 refus de nourriture speed et caché en permanence -semaine 2 nourriture exclusif ( criquet seulement ) speed et caché -semaine 3 nourriture varié mais exclusivement du vivant.Un des varans sort pour manger en ma présence et pas l'autre. Les deux lézardent sous la lampe ou vont chercher les UV mais ce planque si je suis trop proche -semaine 4 les deux mange du mort. On peux évoluer autours de leur terra sans les faire fuir le premier (surement un mâle) mange dans ma main le 2nd est toujours nerveux -aujourd'hui Le plus cool me saute dessus des le terra ouvert il n'est plus du tous craintif le 2nd est toujours assez peureux Voila un peu l'évolution en espérant que cela t'aide
  4. lupercal

    Premier serpent

    bonjours Pour un premier serpent je ne sais pas si c'est l'idéal (mais je connais mal l'espèce ) Personnellement comme beaucoup mes deux premiers serpents on été Pantherophise guttatus et Python régius. J'ai arrêté les Pantherophise très vite ... mais les deux sont parfait pour débuter, en terme de temps moyen et acceptation des erreurs, parfait aussi pour débuter la reproduction Le régius va être plus zen juvénile adulte ils ce valent Pour le terra, pas trop grand pour un juv ,( 30/30/30 cm ) je conseil un système tapis chauffant + thermostat programmable jours et nuit Pour les repas une proie entre 1 semaine et 10 jours à adapter au comportement du serpent ( un serpent qui bouge et qui darde beaucoup la langue c'est un serpent qui a faim ) par contre beaucoup de juv n'accepteront pas de suite de mangé du mort propose en prio du fraîchement tué pour passer ensuite sur du congelé On donne en général une proie d'une taille un peu inférieur en diamètre a la partie la plus grosse du corps voila j'espère avoir aidé
  5. lupercal

    vos voitures préférées

    oui c'est bien ça c'est une pony car et pas une muscle car, on renoue avec les origines, et puis c'est trop tard c'est reservé voila, bon c'est plus de 300 chv quand même hein de quoi bien s"amuser.
  6. lupercal

    vos voitures préférées

    pour moi, une mustang de 68 Mais plus réaliste pour rouler tout les jours j'ai craqué pour celle la en 2,3L ecoboost
  7. lupercal

    biotope Guyane/Amerique central

    Les températures varient de 26°C à 33°C. On peut diviser l'année en quatre saisons: Janvier et février: petite saison des pluies Mars à mi-avril: petit été (sec) Mi-avril à fin juin: grande saison des pluies Juillet à décembre: grande saison sèche Près de 95% du territoire sont recouverts par une forêt tropicale primaire dense (enfer vert). Ephéméride (2013) levé/coucher janvier 6/19h février 6/19h mars 6/19h avril 5,45/ 19h mai 5,30/ 19h juin 5,45/ 19h juillet 6/ 19,15h aout 6/ 19h septembre 6/ 19h octobre 5,30/18,45h novembre 5,45/18,30h décembre 6/19h Températures moyenne min/max janvier 22/29° février 22/29° mars 22/29° avril 23/30° mai 23/30° juin 23/30° juillet 22/30° aout 22/31° septembre 22/32° octobre 22/33° novembre 22/33° décembre 22/30° Les températures moyennes sont de l’ordre de 26° tout au long de l’année, on enregistre toutefois quelques minima de 16° à 18°, le matin sur l’intérieur du pays et des maxima de 34° à 36° en début après midi, surtout en période sèche. pluviométrie moyenne janvier 400 mm février 500 mm mars 250mm avril 470 mm mai 340 mm juin 230 mm juillet 190 mm aout 150mm septembre 30 mm octobre 50mm novembre 60 mm décembre 180mm ensoleillement janvier 90h février 90h mars 120h avril 120h mai 140h juin 160h juillet 200h aout 230h septembre 270h octobre 250h novembre 250h décembre 170h Hygrométrie janvier 87% février 88% mars 90% avril 87% mai 87% juin 84% juillet 80% aout 78% septembre 77% octobre 78% novembre 80% décembre 84% L’humidité relative moyenne est élevée, entre 80 et 90%, selon la saison. En saison humide l’amplitude quotidienne moyenne s’établit entre 98 et 75 %, avec un gradient pouvant atteindre les 15 % par heure, dès l’apparition du soleil. En saison sèche cependant on enregistre des minima de l’ordre de 50% en début d’après midi, et 100% quasiment chaque matin vers 6 heures. Terrestre le sol est relativement dégagé de toute végétation à cause de la profonde obscurité créée par peut être 100 pieds (30 m) de végétation de canopée au-dessus. La canopée ne fait pas que bloquer la lumière, mais filtre la pluie et le vent. Une personne visitant la forêt tropicale humide pendant une pluie torrentielle ne sentira en général pas immédiatement la pluie tomber parce qu'une grande quantité d'eau est déviée et recueillie par les diverses plantes de canopée. Le fait que le vent soit bloqué par la canopée fait du sol forestier un endroit calme où seulement la brise la plus légère souffle pendant les orages tropicaux. En marchant dans la forêt tropicale humide primaire une torche électrique peut être plus utile qu'une machette car la croissance des plantes au niveau du sol est limitée par le manque d'éclairage. Au lieu de la végétation étouffante, le visiteur y trouvera de grands troncs d'arbres, des plantes grimpantes et des lianes, d'innombrables jeunes plantes, des jeunes arbres et un relativement petit nombre de plantes au sol. exemple de plantes Amérique central Catopsis morreniana Native du Costa Rica et du Mexique, Catopsis morreniana et une broméliacée rare développant des feuilles vert argenté aux bords hyalins (légèrement translucides). Elle se déploie en hauteur, accrochée aux arbres ! Un pied adulte mesure jusqu'à 35 cm, et développe de grandes inflorescences Fittonia 'blanc’/Fittonia 'orange' Le Fittonia est une plante aux feuilles vertes parcourues par une nervure blanche/orange tout à fait étonnante. Cette merveille des forêts tropicales de Colombie a l'avantage de pouvoir s'adapter à des lieux peu lumineux, mais apprécie l'humidité. ,Peperomia caperata 'Schumi Red' Native des forêts tropicales d'Amérique centrale, Peperomia caperata 'Schumi Red' est une plante de premier choix en matière d'ornement grâce à ses feuilles pourpres en forme de cœur. Les fleurs blanches en épi, estivales, offrent un beau contraste. En grandissant, la plante forme un petit buisson de moins de 30 cm. Peperomia verticillata Peperomia verticillata pousse dans les forêts tropicales d'Amérique centrale. Elle développe des feuilles ovales et charnues, opposées, lui donnant une forme d'hélice. C'est cette particularité qui lui a donné son nom. Elle devient un superbe petit buisson compact ne dépassant pas 30 cm de diamètre. Maranta leuconeura Originaire de la Serra dos Órgãos, au Brésil, Maranta leuconeura est une plante verte aux grandes feuilles très esthétiques (qui lui ont valu son nom de cultivar), parcourues par une jolie veinure rouge à rose bordée de taches blanches, sur un fond vert olive. Superbe végétal d'ornement ! Peperomia puteolata Peperomia puteolata est originaire d'Amérique du sud. Les feuilles panachées qui se développent le long de sa tige sont disposées en hélice, et lui confèrent une allure très élégante... et ce d'autant plus qu'elle peut atteindre 45 cm de haut ! Cerise sur le gâteau, elle se bouture très facilement... Tradescantia tomentosa Originaire d'Amérique du Sud, Tradescantia tomentosa est une magnifique plante produisant des feuilles compactes très velues sur les bords, sur des tiges particulièrement charnues. Se bouture très facilement, pour garder un port bien touffu. Fleurs d'un violet intense. Tradescantia fluminensis Originaire d'Amérique du Sud, Tradescantia fluminensis est plus connue sous le nom de "misère", qui lui été donné en raison de sa très grande tolérance en culture. Ses tiges sont gorgées d'eau, qui constitue une réserve bienvenue en cas de sécheresse. À cultiver de préférence en suspension: elle fera pendre ses tiges épaisses (qui se bouturent facilement), en développant ses jolies feuilles alternes bien vertes. Les fleurs sont entièrement blanches, à l'exception des étamines. lsobia dianthiflora lsobia dianthiflora est originaire du Costa Rica et de Mexique. C'est une superbe plante, très vigoureuse, aux feuilles circulaires bien charnues, recouvertes d'une forte pilosité. Les stolons qui courent à la surface du sol permettent à la plante de se démultiplier. En les coupant, la croissance principale est favorisée, permettant un beau port et une floraison plus régulière... car la vision de ses splendides fleurs blanches aux pétales ciselés déclenche irrémédiablement l'envie d'en favoriser l'épanouissement ! Se cultive bien en suspension Bien d’autre possibilité ….. Aquatique les "eaux noires" Issues de la forêt primaire guyannaise, les "eaux noires" ont une couleur thé foncé, et restent très limpides. Cette couleur est due aux acides humiques et tanins provenant de la décomposition des végétaux. 
Son pH est alors très bas (3,8 à 4,7), avec une dureté totale inférieure à 0,2°d.all. Le rio Negro est le plus connu. Mais on peut aussi nommer les Rios Abacaxis, Trombetas et Nahmunda. Peu de plantes immergées ne parviennent à s'y développer, avec d'une part une lumière trop faible, et d'autre part une eau trop acide. Déjà fortement atténuée par l'épaisseur de la végétation équatoriale, la lumière pénètre peu jusqu'à la surface de l'eau, phénomène renforcé par sa couleur sombre. 
Le fond du lit est fait de sable clair et fin, et jonché de feuilles et branches. 
Les poissons trouvent refuge parmi les nombreuses racines et l'enchevêtrement des lianes aériennes plongeant dans l'eau. Dans ces eaux acides, de nombreux bancs de characidés évoluent, tels que les Hemigrammus ou les Hyphessobr les eaux claires Ces eaux caractérisent les rivières prenant leur source dans des terres cristallino-basaltiques du massif brésilien. La faible érosion de ces roches primitives fait qu'elles charrient peu de sédiments. 
Leur pH est très variable (4.5 à 7.), avec une dureté totale très basse. Parmi ce type de rivières, on trouve le rio Xingu, le Tocatins, l'Aragueria et le Tapajos. Ces cours d'eaux sont extrêmement limpides et translucides. Ils sont de temps en temps verdâtres, car chargés en phytoplancton. L’extrême clarté de l’eau permet la pénétration de la lumière, ce qui permet le développement de plantes et algues. 
Le fond est fait de sable clair et fin, jonché de feuilles et branches. 
Les Nanostomus et de nombreuses espèces de poissons-chats, comme les Corydoras et les Hypostornus, sont originaires de ce biotope. On y trouvera aussi de nombreux cichlidés sud-américains, tels que Symphysodons, Pterophyllums, Astronotus, Aequidens ou Apistogrammas. chimie pH 6,5 Dureté carbonatée 3 à 4°d All. Dureté totale 4 à 6°d All. Cycle de l'azote: Ammonium < 0.2 mg/l Nitrites < 0.2 mg/l Nitrates 3 à 5 mg/l Besoins spécifiques des plantes: Fer 0,2 mg/l CO2 0,2 mg/l Besoins spécifiques des poissons: O2 11 à 14 mg/l Eléments polluants: Phosphates < 5 mg/l Temperature moyenne 25°C exemple de plantes Echinodorus Amazonicus C'est une plante de marais essentiellement immergée, originaire du Brésil. Elle vit de préférence en groupes, parfois très imposants, dans des eaux à faible courant ou stagnantes, jusqu'à 1 mètre de profondeur. C'est une espèce vivace, avec un rhizome très court sur lequel sont fixées les feuilles, mesurant 30 à 40 cm de long sur 2 à 3 cm de large en moyenne. 
De couleur vert clair, elles sont allongées, étroites et lancéolées, avec une extrémité aiguë et légèrement recourbée en forme de sabre. Forme particulière qui lui vaut son surnom "d'épée d'amazone". 
Elles sont disposées enr osette fixées sur un pétiole de 10 à 20 cm, triangulaire et aplati. 3 nervures s'étendent de la base de la feuille jusqu'à son sommet, et 2 autres nervures plus fines courrent le long des bords. 
Les feuilles aériennes sont plus courtes et plus arrondies et légèrement ondulées. Echinodorus Tenellus C'est une plante qui vit dans les marais. Elle forme un tapis végétal dense sur des bancs de sable plus ou moins riches en vase, le long des cours d'eau et des mares, ou dans des zones inondables.Mesurant de 8 à 12 cm de long sur 2 à 3 mm de large, les feuilles sont disposées en rosette . Elles sont graminiformes, étroites et effilées. Elles sont pourvues de 1 à 3 nervures. Le limbe est vert clair à vert foncé, occasionnellement rougeâtre sous un éclairement intense. Le pétiole est rarement développé. Et ses racines sont très fines, et fragiles.Echinodorus Tenellus se multiplie par voie végétative essentiellement.En situation optimale, la plante-mère développe spontanément de nombreux stolons qui vont coloniser rapidement son environnement immédiat. Cette forme de multiplication conduit rapidement chez ces plantes stolonifères, à de nombreux individus nouveaux.De 3 à 10 cm, l' inflorescence s'érige au stade émergé, et porte une ou deux verticilles , sans plante adventice. Elle porte des petites fleurs blanches caractéristiques. hétéranthère à feuilles de zostère On trouve l'hétéranthère à feuilles de zostère immergée, flottante, ou émergée dans des eaux stagnantes ou à courant lent. Le plus souvent dans des marais, zones humides ou vastes plaines inondables des grands fleuves. C'est une plante pérenne, sous forme d'une tige immergée et dressée, mesurant jusqu'à 1 mètre. Les feuilles sont opposées et alternes. Mesurant 2-5 cm de long pour 2-7 mm de large, elles sont portées par un court pétiole , et ornées de 3 fines nervures longitudinales. Elles sont étroites et linéaires, c'est-à-dire lancéolées. Et elles semblent disposées en forme d'étoile au sommet, quand les entre-noeuds sont resserrés.Les feuilles immergées sont vert clair. Les flottantes, vert foncé et plus épaisses. De nombreuses racines adventices se développent à la base des feuilles. L' inflorescence apparaît après la formation de feuilles flottantes, avec des fleurs bleu foncé à violet.
  8. lupercal

    Bonjours

    Je fais ça des que j'ai deux minute
  9. lupercal

    [Post-it] Covoiturage

    Bonjours je recherche une place pour Hamm le 7 juin Partance de Paris biensûr je participe au frais de voyage merci
  10. lupercal

    Bonjours

    honnétement j'hésite a peu a mettre ce genre de photo en ligne, mais en mp ou mails oui c'est possible
  11. lupercal

    Bourse aux insectes de JUVISY 2014

    Etant dans le coin je la connais bien , beaucoup de taxidermistes a cette bourse ( je ne sais pas si le terme est approprié ) possibilité en revanche de trouver quelques beau spécimens vivant, mais en tout cas la derniéres fois que j'y suis passé j'ai vue des enfants repartires avec des mygalomorphes et a mon avis acheté sans capa ...
  12. lupercal

    Bonjours

    Bonjours a tous ..... Je viens donc faire ma petites présentations J'ai 32 ans , Parisien , ( Banlieux ), je suis Musicien compositeur et Editeur, j'aime les animaux , pas que les reptiles, j'ai longtemps hésité entre ça et la musique dans mes choix de vie professionnel En plus de mon petit elevage ( CDC AOE), j'ai passé il y a 4 ans mon permi de chasse,( obligatoire mais je ne chasse pas), et est demandé ( (bien sur après une formation ) une autorisation rapaces, effarouchement a ma DSV , je suis aussi cavalier de bon niveaux et j'ai quelque chevaux , Pour mes reptiles j'ai fais ma premiére aquisition dans les années 90 ( dans le dos de mes parents a l'époque) sur les quai a Paris ,une Elaphe, qui m'a été vendu, trop cher, sans aucun conseil, avec un tera trop petit.... Une époque ou on pouvais encore acheter a peu près n'importe quoi n'importe ou. A la même époque j'ai fait l'aquisition de mon Reticulatus,une vrai galére au début mais c'est un peu grace a elle que j'ai pris les choses au sérieux ( ceci dit, ne suivez pas mon exemples) Un peu plus tard grace a un ami j'ai fait la découverte de la Ferme , je me suis fait rembarer les premiéres fois, a grand coup de "Renseignez vous , préparez votre instalation et revenez nous voir", que de bon conseil en faite. Aujourd'hui j'ai mes petites instalations, je reproduis quelque espéces , mais je me focalise surtout sur mes Caimaninaes, Paleosuchus palpebrosus et Caiman crocodilus. Merci a tous
×