Jump to content

JL

Membre
  • Content Count

    186
  • Joined

  • Last visited

  1. Aucune à mon avis, le baileyi n'existe plus en tant qu'espèce ... C'est une forme occidentale de collaris, qu'on trouve dans l'Arizona, l'Utah. Selon leur provenance géographique, les collaris peuvent présenter des différences vraiment marquées (taille, couleur) et certains de ces caractères ont peu être même été un peu renforcés du fait de l'élevage en captivité ( je pense à la forme auriceps issue de spécimens originaires de l'Utah...). Il y a vraiment des choses sympa chez les Crotaphytus, qui mériteraient que les éleveurs s'attachent à éviter de mélanger des animaux de provenances géographiques bien distinctes (même si à l'arrivée on se retrouve quand même avec du Crotaphytus collaris !), mais ce n'est malheureusement pas toujours possible. A part ça, les 3 petits Crotaphytus présentés sont beaux, particulièrement le mâle de deux mois qui a une tête bien jaune... Il vient de chez nos amis allemands ?
  2. Salut, tes resistances 600W, ce sont des Schego ou des Aquamedic titanium j'ai l'impression. Si oui, ce sera de toute façon un Habistat par résistance, je crois qu'ils tolèrent jusqu'à 600 W. Ceci dit j'utilise cette marque depuis des années et j'en suis très satisfait : chez moi ce sont des Pulse proportionnal ( pas jour nuit cependant ) et l'un me sert pour un incubateur : Il pilote une résistance Schego 300W et la précision du montage est excellente, bien meilleure que tout ce que j'ai pu avoir avec les combinés chauffants pour aquariums, quelle que soit leur marque ... Pour les thermostats il y a ça aussi, un peu semblable à Habistat : http://zanimoexotic.com/25-thermostats-hygrostats?
  3. Bonsoir et merci d'apprécier, comme je l'ai indiqué, je suis totalement incapable de réaliser un tel projet. Le volet électronique et informatique, ce n'est pas mon truc. Donc j'ai indiqué à mon ami ce que je souhaitais comme fonctionnalités et il s'est occupé du reste ... Et je ne suis pas trop en mesure de répondre précisément à tes questions. Pour l'alarme c'est non, c'est sûr. Pour ce qui est d'une sécurité supplémentaire sur un relais je n'en sais rien, mais vu que tu as attiré mon attention dessus, je poserai la question. Actuellement, lorsque la sonde de température du terra témoin atteint la température fatidique, les Solar Raptor se coupent dans les 4 terras, donc je suppose que les 4 relais sont impactés par la même sonde ... Ceci dit, et c'est un peu ce qui a motivé le choix d'une telle option, je n'atteins la limite haute de température ( 35° ) que rarement et par temps caniculaire. Et comme j'ai les mêmes exigences en terme de maintenance pour les 4 terras,. je ne suis pas trop inquiet. Mais tu as raison, j'ai encore une pièce à équiper, avec des espèces ayant des besoins bien différents entre elles, et là ce sera une sonde par terrarium, d'autant plus que le prix de ce type d'accessoire est effectivement dérisoire. Là c'était un premier test, mon ami est aquariophile (on n'a pas forcément les mêmes besoins) et pour un prototype, j'ai hésité à trop le solliciter. Mais personnellement je ne peux qu'encourager les terrariophiles qui en ont la compétence à développer ces systèmes tellement ça simplifie la vie tout en optimisant la maintenance et aussi pour les possibilités que ça offre. A mon avis quand le tien sera opérationnel,tu partageras totalement mon point de vue ! L'affichage de mon écran d'accueil me donne les indications suivantes : date, heure, température en temps réel au niveau de la sonde, programmes installés (C et E, en majuscule si le programme est actif, en minuscule s'il est au repos) avec pour chacun l'heure de mise en marche et de coupure prévus chaque jour. Après si je vais dans l'historique, je trouve les heures des coupures de sécurité et de redémarrage éventuels. Cela me permet en cas d'absence d'avoir un aperçu des conditions qu'il y a eues. Et surtout, corrélé au comportement des bestioles, me donne de bonnes indications sur leur maintenance ... Par exemple, je peux te dire que 36° au point frais et aux environs de 70° en surface du sable dans le halo de la Solar Raptor, ça n'a pas l'air de les déranger outre mesure ... A ne pas tenter avec un boa quand même ...
  4. D'autres écrans avec d'autres fonctionnalités ...
  5. Bonjour, J'utilise un automate pour la gestion de 4 terrariums abritant des petits iguanidés désertiques nord-américains. J'ai été convaincu de l'utilité d'un tel système après avoir vu ce que cela donnait chez un ami (la personne que cite Schrenki plus haut ...) Etant une quiche en matière de programmation (chacun son truc...), j'ai demandé à un autre ami, aquariophile et possédant largement les compétences requises de m'aider, ce qu'il a accepté de faire et dont je le remercie ! Je souhaitais avoir un outil simple à utiliser, n'avais pas besoin de le piloter à distance, ni de recevoir des alertes par SMS ( mais selon l'ami qui m'a conçu et monté l'appareil, ces fonctionnalités peuvent être installées très simplement à postériori). Cet automate a donc été conçu sur une base Arduino. Mes animaux hibernent et pour eux la photo-période est peut être aussi importante que la température. Je voulais donc calquer la photo période sur celle de la zone ou ils vivent, et avoir une gestion automatique, m'affranchissant ainsi des programmateurs journaliers que l'on doit régler manuellement. Mon deuxième impératif était de pouvoir couper la source de chauffage au delà d'une certaine température pour éviter une surchauffe en été dans les terras, et de la remettre en marche après une baisse suffisante. J'aurais éventuellement pu gérer aussi un système de brumisation, mais dans mon cas ça ne s'imposait pas et ça m'a évité le montage de buses et d'une pompe supplémentaires. Chacun des terrariums est équipé d'une solar raptor, pour le chauffage et l'apport UV, et d'un tube fluo (ou led) pour augmenter l'intensité lumineuse. Mon automate gère donc 8 prises (il peut aller jusqu'à 16) et je peux associer un programme différent à chaque prise. L'automate comporte une antenne, qui permet une mise à jour quotidienne de l'horloge (système DCF77). De façon très succinte, j'entre les coordonnées GPS de l'endroit ou sont installés les terras, puis celles d'un endroit ou vivent les espèces maintenues. J'associe les lieux à des programmes, et les programmes aux prises. L'automate calcule la durée journalière sur tel ou tel biotope, et vient l'ajuster aux coordonnées GPS du lieu ou se trouve l'installation. Le décalage horaire est ainsi gommé (personnellement 9 heures entre un des endroits que j'ai pris pour référence et ma maison), et si les durées de jour sont différentes entre le lieu "biotope" et le lieu "maison", l'automate ajuste en se calant sur l'heure du milieu de journée "maison", et en répartissant la durée à part égales de chaque côté de ce point médian. Et les ajustements journaliers se font automatiquement ... Les durées quotidiennes des photopériodes des différents lieux sont extraites des éphémérides de l'IMCCE : https://www.imcce.fr/langues/fr/index.html Pour l'instant, je conserve mes données (températures journalières mini et maxi, heures d'allumage et de coupure des sources lumineuses et chauffantes, mises à jour de l'horloge) 6 mois, et les perd en cas de coupure accidentelle de courant. Mais l'ajout d'une carte à 5 € peut me permettre de les stocker et de les sauvegarder beaucoup plus longtemps... C'est prévu ... Le boitier de l'automate se met en veille et est équipé d'un détecteur de présence qui provoque son rétroéclairage. La navigation se fait très simplement en navigant dans les menus via quatre boutons tout ce qu'il y a de plus basique. Les quatre terras abritant des bestioles ayant les mêmes besoins, et les terras ayant exactement les mêmes dimensions et le même agencement je n'ai installé qu'une seule sonde de température dans un des terras qui me sert de témoin pour l'ensemble. Cette sonde, qui est destinée à déclencher une coupure du chauffage si la température approche d'un seuil critique, et à le redémarrer une fois que la température est redevenue raisonnable, a été placée dans l'endroit que j'ai jugé le plus judicieux. Mais je peux éventuellement installer une sonde par terra ou même associer une sonde à chaque prise ! Eventuellement utile si dans des terras voisins on a des animaux ayant des besoins très différents, ce qui n'est pas mon cas. Enfin, les lézards ne s'exposant pas en permanence, et passant un bonne partie de la journée abrités dans des terriers ou sous un abri, il n'est pas utile de faire fonctionner toute la journée la source chauffante. Dans mon cas, sur les 8 programmes dont je dispose et que je peux associer aux huit prises, 6 sont inactifs, les deux autres, nommés C (pour chauffage et associé à la Solar Raptor) et E (pour éclairage et associé au tube led ou fluo) sont activés. Ils sont associés au lieu "KELSO" qui se trouve, en Californie du Sud, dans le désert mojave. E fonctionne pendant 85% de la photopériode journalière de Kelso, et C simplement 60%. Donc concrètement, le matin le tube fluo s'allume d'abord, puis la Solar Raptor, et le soir extinction dans l'ordre inverse. Les pourcentages sont modifiables. Je peux également programmer des périodes dérogatoires (pour l'hibernation) pendant lesquelles par exemple le programme C ne fonctionnera pas (ou plutôt fonctionnera à 0% de la photopériode). Sur la même période je peux aussi réduire la durée de E ... Et pour finir, l'automate est composé d'un boitier et d'une rampe supportant 9 prises - 1 alimentée en permanence en 220 V - 8 autres associées à des relais et commandées par l'automate, qui est lui même alimenté en BT. Encombrement boitier environ 20 x 17 x 10 cm - rampe 90 cm x 10 cm Prix total (je n'ai payé que les pièces, pas le montage ni le temps passé à programmer !) : 100 € tout rond Quelques photos de l'automate et de quelques uns des écrans d'accueil à suivre ...
  6. Re, C'est pas le Sceloporus le plus coloré, mais les males en période de reproduction sont quand même sympas et le comportement en groupe intéressant... Si tu veux de la couleur dans cette famille, oriente toi plutôt du coté des Crotaphytus, ce sont de très beaux lézards, pas trop difficiles à trouver je pense, et pas très chers .. Pour te donner une idée des Sceloporus jarrovii... les miens : jeunes : jeune male adulte : jeunes femelles (adultes également) JL
  7. Salut Choky, Justement, je n'ai pas cité spécifiquement S.malachitus, parce que si tu cherches un lézard de biotope désertique ou semi-désertique, avec lui tu fais une mauvaise pioche, c'est l'exception... Mais par contre tu as cyanogenis, orcutti, magister, etc ... qu'on voit de temps en temps. Il y a aussi jarrovii, qui vit dans des zones d'altitude du sud de l'Arizona et du Nouveau-Mexique, dans des biotopes très ensoleillés, parfois très chauds, mais qui est aussi capable d'affronter des températures parfois assez basses (en terra il se satisfera des memes conditions qu'un uro ou un dipsosaurus, beaucoup de lumière et d'UV, un point bien chaud, mais en plus un refuge plus frais et légèrement humidifié... ). J'élève cette espèce en extérieur toute l'année. Même si ce n'est pas sur le plan de la coloration l'espèce de Sceloporus la plus spectaculaire, elle est quand même très sympa par certains côtés : on peut constituer des petits groupes ( dans un terra de 1,20 m, tu peux loger sans problème un trio, voire un quatuor - les femelles on tendance à se grouper sur peu de place sans manifestation d'agression- ) et c'est une espèce vivipare, pas farouche, qui se laisse observer sans problème ... JL
  8. PS : pour revenir au sujet du forum, en désertiques, il y a finalement pas mal de choix : Personnellement je trouve les petits iguanidés nord américains vraiment sympa, à commencer par les Crotaphytus et les Gambelia, mais quand on a l'occasion d'en trouver, des lézards comme les Sceloporus (assez large pannel d'espèces), les Holbrookia, les Callisaurus sont intéressants, tant sur le plan de la coloration que sur celui du comportement. JL
  9. Re, Pour Squall34, je m'énerve pas, j'appelle simplement un chat un chat (ou si tu préfères un âne un âne ... allez là je chambre gentiment ...). Pour Gargouse, il y a des chances qu'en avril je vienne trainer vers chez toi, histoire de dérider un peu le hobbit, avec Pignolo j'espère, mais pas sûr, vu qu'avec le nombre de c*****ies qu'il fait depuis la rentrée, son père et sa mère sont en train de resserrer les boulons et parlent de le consigner pendant ses vacances ... Si je passe je te ferai signe. JL
  10. Salut, Il faut effectivement que tu te documentes avant d'écrire des âneries... Même régime que l'uro... C'est à dire que s'il a l'occasion d'en croiser un de temps en temps, Dipsosaurus dorsalis mangera un insecte, mais dans la nature il semble que la présence de cette cette espèce soit liée à la présence d'un arbuste ( Larrea tridentata, le "creosote bush",qui lui fournit l'essentiel de son alimentation, sous la forme de feuilles, fleurs, jeunes pousses. Et cela va même assez loin cat il semble que le lézard adapte son cycle au cycle végétatif de la plante, réduisant son activité quand celle ci est en période de repos végatatif...). En captivité, son régime alimentaire est constitué essentiellement de végétaux, les mêmes que pour un uro. Son caractère est à mon avis plus facile que celui des uros, dans la mesure ou il est plus facile de constituer et de faire cohabiter en permanence un couple, voire un trio. Je l'ai constaté, j'élève les deux ... JL
×
×
  • Create New...