Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Zapman

[identification] J'ai trouvé ca dans ma chambre...

Messages recommandés

slt, si t'habitais en france metropolitaine je t'aurais bien une Tégégnaire mais vu que tu est en Martinique je ne connais absolument pas la faune locale, a mon avis sa doit être une petite araignée de maison qui sont souvent cachés et que l'on voit très peu.

Après je sède ma place au connaisseur de la faune Martiniquaise!! :D

a++

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour,

 

si c'est une teraphosidé ca doit-etre une bete de la famille des holothele, c'est a peu pres la seule qui ressemble et qui fait partie de la faune locale identifier. (peut-etre une sp?)

 

 

(mon reve de trouver ca dans mon jardin...mais chez nous...beuh a part des glacons. rire)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'y a pas d'Holothele ni de Tegenaria en Martinique. :wink:

 

Par contre il existe 2 espèces locales de Theraphosidae: Acanthoscurria antillensis et Avicularia versicolor. Vu la taille de la bête et de la longueur de ses pattes, je ne pense même pas que ce soit une Theraphosidae.

 

La solution se trouve ailleur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y'a une hotothèle il me semble en martinique. surtout visible sur les pentes de "je ne sais plus quel volcan". Elle était sp il y'a peu encore mais je ne sais plus son nouveau nom.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est effectivement à celle-ci que je pensais.

Donc je me suis trompé, mais peut-être qu'à moitié.

Les deux îles étant relativement proches, on peut aisément imaginer qu'une colonisation dans le temps se soit faite.

Elle ressemble de toute fâçon à une holothèle et je pense qu'il convient de la maintenir pour l'étudier pour le prouver.

Si je peux admettre donc l'idée que celle-ci soit une navigatrice en herbe échouée par hasard en Martinique, vu son abdomen et ses pattes en moins, cela pourrait être une explication, je pense tout de même qu'elle est certainement née en Martinique. Ce qui tendrait à prouver qu'elle n'est pas la seule.

Je pense que tu devrais balancer cette photo sur la mygalopole et le site du GEA. En effet, tu as peut-être fais une découverte d'importance.

Peux tu préciser, où se trouve exactement ta maison, à proximité de quoi et si tu es dans la partie est ou ouest de la Guadeloupe (si je ne m'abuse y'a 2 climats différents selon le côté de l'île où l'on se trouve).

N'hésite pas à nous faire part de son évolution en terrarium.

Quelle taille fait elle ?

:roll:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
encore... pour la taille on dirait pas mais elle est minuscule :D

 

Infos: elle a 2 crochet blanc au bout des pattes

 

Je relisais un peu le post pour regarder les photos et je me demande si il ne s'agit pas d'un mâle déja.

Est ce qu'une tégénaire ou une araignée quelquonque peut avoir des bulbes copulateurs ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mediator> Encore heureux que toutes les araignées mâles possèdent des bulbes copulateurs au bout des palpes, c'est quand même une des caractèristiques essentielles des Araneae

 

Franchement j'ai beaucoup de mal à croire à une colonisation sauvage des H. sulfurensis vers la Martinique. Elle a seulement été rencontré qu'au dessus de 700m et la voilà désormais en route vers les bateaux. Bizarre ?

Non, ça doit être une espèce commune de l'île, pas le peine d'aller chercher des théories un peu trop farfelues. :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BONjour,

 

Alors deja c'est une mygale... :lol: Je n'en etait pas sûr... alors tout est réglé.

 

Donc je crois que j'ai trouvé. Il y a que deux espece en martinique la "multimachin" toute bleu ou rouge superbe (deja vu une bleu) et une autre:

 

C'est la 1ere d'après quelques photos du net.

 

 

 

"Dans le sud Acanthoscurria Antillensis est terricole (elle creuse des terriers), elle se nourrit de blattes, de lézards et toutes sortes de petits animaux qui passent à proximité du terrier. L'espèce est très agressive et elle attaque sans prévenir."

 

"Dans le nord Avicularia Versicolor, dite aussi Matoutou falaise, est une variété arboricole qui vit dans la forêt tropicale humide, se nourrissant d'anolis et de blattes. La femelle dévore le mâle sans pitié s'il tente une approche alors qu'elle n'est pas réceptive pour un accouplement."

 

Et moi dans tous ca je suis pile poil au milieu de l'ile 8):D

 

Et si je veux la garder je dois avoir quoi comme terra?

 

merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourrais-tu faire une photo de la face ventrale et une autre de plus près ? Est-elle agressive ?

 

Comme je l'ai dit plus haut, je doute que ce soit une A. antillensis, par rapport à la morphologie des pattes. On dirait un mâle adulte d'une mygalomorphe de petite taille.

Avec des photos en plus haute résolution ça nous aidera franchement. :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour les photos ca ne sera pas possible je l'ai plus! je voulais pas la garder dans une boite pourris alors je l'ai relâcher...

 

D'après un connaisseur local cette bestiole ne serait pas une mygale (trop petite)

 

Alors c'est quoi? :? :!: :?:

 

autre infos: elle a deux mandibule au niveau de la bouche... voila j'ai tout dis.

 

C'est quoi les caractéristique des mygales? A quoi on les reconnait?Pourquoi ca ne serait pas une mygales? etc.

 

Je vais chercher d'autres spécimen pour l'indentification. (si j'en trouve)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les mygales (ou Orthognatha) se reconnaissent uniquements aux crochets venimeux qui sont parallèles au corps et qui ne se croisent jamais contrairement aux crochets venimeux des 'Labidognatha' qui fonctionnent en 'tenaille' un peu a la manière des Scolopendres.

 

La taille ne veut rien dire du tout, et même en France nous avons une minuscule espèce de mygale appelée Atypus qui squatte la base de certains arbres.

 

PICT0029.jpg

 

Maintenant tu sais tout mais nous nous ne savons toujours pas ce que c'est. :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Denis DUVERGER

Salut Zapman,

 

Tu es en possession d'un mâle d'une espèce de mygales non répertoriée de Martinique.

Si tu en trouves d'autres (mâles ou femelles), garde-les précieusement afin que je puisse me charger de leur description.

 

Si ton mâle venait à mourir prématurément, garde-le en alcool.

 

Je pense qu'à partir de la fin Avril on pourra se contacter afin que tu m'envoies ça (si tu veux bien) à moins que je n'aille en Martinique en février, on ne sait jamais...

 

A+

Denis

 

http://www.mygales-net.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mediator> Encore heureux que toutes les araignées mâles possèdent des bulbes copulateurs au bout des palpes, c'est quand même une des caractèristiques essentielles des Araneae

 

Franchement j'ai beaucoup de mal à croire à une colonisation sauvage des H. sulfurensis vers la Martinique. Elle a seulement été rencontré qu'au dessus de 700m et la voilà désormais en route vers les bateaux. Bizarre ?

Non, ça doit être une espèce commune de l'île, pas le peine d'aller chercher des théories un peu trop farfelues. :lol:

 

Tout d'abord, si j'ai posé la question sur les bulbes copulateurs, c'est que je n'étais pas sûr que ce trait de morphologie était applicable à d'autre types d'arachnides que les theraphosidaes.

 

Ensuite, une colonisation sauvage ou artificielle n'a rien d'improbable.

Comment crois-tu, que la vie est apparue en Martinique ?

Essentiellement par la mer comme toutes les îles.

Les hommes ont augmenté les phénomènes en important volontairement ou non d'autres plantes et animaux.

 

Pour l'instant, je trouve que Sulfurensis est l'holothèle la plus vraissemblable.

 

Pour les conditions de maintien, Zapman, le top c'est une grosse boite ou mieux, un terrarium avec de la tourbe blonde humidifiée.

Mais tu peux aussi gérer avec le substrat naturel qui environne ton domicile. Veille à lui donner un insecte 1 fois par semaine et si, la mygale ne le consomme pas, retire le.

Tu peux ajouter un bouchon d'eau dans son bac.

Dernier détail, entrepose la dans l'endroit le plus frais de la maison afin qu'elle survive le plus longtemps possible.

:wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×