Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité smithi62

re:smithi

Messages recommandés

Invité smithi62

voila vraiment faible 2 fautes de frappe et pour les gens de ce forum c'est un hors sujet comme pour beaucoup de post que j'ai vu une demande,une reponse et au moins 2-3 insultes :twisted::twisted: c'est un des seul forum ou on fait ca :shock::shock: pour ceux qui n'ont rien autre affaire mais si on ne sait la difference entre CHAT et forum c'est grave c'est pas la peine de continuer sur celui-ci je ne vien plus comme beaucoup de gens que je connais bon forum au vrai interessé

PS:j'ai fait un espace ca va vous occupé pendant un moment ....mdr :evil: salut a tous je cherche quelqu'un qui aurait la patate d'info dont il est rare sur la poecilotheria regalis dont je possede depuis peu

(PS:ce n'est pas ma premiere mygale et surtout asiatique donc eviter de pourrir le post avant que quelqu'un ne reponde enfin a ma questions merci a tous smithi62)...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Reste ZEN l'ami. :D

Sinon tu risque d'avoir quelque probléme a réagir comme ça

 

Voici une petite fiche vraiment pas mal pour ton info:

 

Cordialement A+ :wink:

 

 

Présentation du genre Poecilotheria:

 

Ce genre comprend 14 espèces provenant d'Indes et du Sri Lanka. On peut qualifier les espèces appartenant à ce genre d'arboricole, car dans leur biotope on les retrouve dans des troncs creux. Les espèces actuellement en élevage sont : fasciata, formosa, metallica (rare), miranda (rare), ornata, pederseni, regalis, rufilata, smithi (très rare), striata (assez rare) et subfusca (rare). Concernant Poecilotheria smithi il semblerait qu'elle soit également appelée P pococki. Etant donné l'engouement pour les espèces appartenant à ce genre, de nombreux voyages sont réalisé par les amateurs de mygales afin de découvrir de nouvelles taxons ce qui laisse à penser que d'ici quelques années les Poecilotheria seront encore plus nombreuses. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle car leur biotope est de plus en plus menacé.

 

Terrarium:

 

Elles mesurent de 5 à 8cm de corps et 14 à 20cm d'envergure. Un bac de 40*20*25 en position verticale est l'idéal pour une femelle adulte de la plupart des espèces sauf subfusca qui peut se contenter d'un bac de 30*15*20.

 

Paramètres de maintenances:

 

Le terrarium devra être garnie de tourbe assez humide en quantité suffisante afin de maintenir une hygrométrie suffisante. Un tronc creux de chêne liége leur permettra de se constituer un abri. L'hygrométrie doit être de 90 à 100%. La température devra être comprise entre 26 et 28°C le jour et 22 et 24°C la nuit. Sauf pour subfusca qui préfère des température plus basse de quelques degrés. La taille des proies est proportionnelle à la taille de la mygale. Asticots et petits grillons pour les juvéniles, Blattes de petites et grandes tailles, souris pour les adultes.

 

Comportements:

 

Toutes mygales nécessitent une certaine prudence et ne doivent pas être manipulées, surtout les espèces appartenant à ce genre à cause de la dangerosité de leur venin et de leur rapidité.

 

 

Reproduction:

 

Elle est généralement facile à obtenir. Une fois le mâle mis en présence de la femelle il se met à tapoter (de manière très caractéristique au genre), la femelle répond assez vite en tapotant avec ces deux paires de pattes avant si elle est réceptive. Si aucune réponse de la femelle n'est émise, il est préférable de retirer le mâle et de retenter ultérieurement. La parade peut durer très longtemps. Deux à six mois plus tard la femelle construira une bulle dans son abri, dans laquelle elle pondra. Elle utilisera ensuite la toile de cette construction pour emballer sa ponte. Deux à trois mois plus tard de 20 à 250 bébés sortiront du cocon. Ils feront déjà un peu plus d'1cm d'envergure. On peut également retirer le cocon après 5-6 semaines d'incubation, pour installer son contenu dans un incubateur, les nymphes se trouveront alors au stade larvaire 1-2.

Elles auront encore une à deux mues à effectuer, sans prise de nourriture, avant d'être capable de se nourrir seules.

 

Croissance:

 

Plus la température d'élevage est importante, plus la croissance est rapide. En élevant un spécimen stade 1 (première mue après la sortie du cocon) aux températures évoquées précédemment on obtient un mâle adulte en 2 ans et quelques mois supplémentaires sont nécessaire pour obtenir une femelle adulte.

 

Longévité:

 

Les mâles vivent entre 6 et 12 mois lorsqu'ils ont atteint la maturité. Les femelles une fois adultes peuvent vivre une dizaine d'années.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Denis DUVERGER

Il est pas bien dans son slip, lui ?

 

 

J'aime bien les gens comme ça qui s'enfoncent bien profond jusqu'au bout dont.

 

:D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×