Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

lelupin

Couleur de Avicularia versicolor

Messages recommandés

Voila, j'ai remarqué que d'un individu à l'autre, la couleur varie beaucoup chez A. versicolor, passant par le noir, le bleu le gris et le rouge.

Je voulais savoir si la couleur dépendait de l'individu et d'un quelquonque localité, ou si cela dépendait de son age, ou de certaines périodes de l'année.

Je compte m'acheter d'ici peu une avicularia (en seconde mygale, la première étant une lasio klugi) et voila le genre d'avi que je voudrais:

versicolor.jpg

 

ou encore:

433px-Avicularia_versicolor_9_Fh.jpg

 

Merci de m'aider à faire mon choix, que je sache quoi faire pour que ma future ait ces couleurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu sais, la couleur est dépendante de l'espece, mais aussi de l'individu! C'est un peu comme les être humains...

 

Donc , pour faire ton choix, réfères toi aux couleurs "officielles" de telle espece, mais saches bien qu'il se peut que tu aies un individu qui ne sera pas exactement comme sur les livres, mais une légère variance par rapport aux couleurs de référence.

 

par exemple, les Acanthoscurria Geniculata possèdent des marques normalement blanches sur les pattes... Il n'est pas rare que ce blanc varie du blanc cassé au rose très pâle... :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci, mais je pense que je me suis mal exprimé, je sais quelle espèce je veux, je veux une avicularia versicolor :wink: . Mais j'ai remarqué sur les photos que certaines étaient très rouges, d'autres à peine rosées, d'autres carément bleus...

Je voulais savoir donc pourquoi de telles différences de couleur au sein d'une même espèce, car j'aimerais avoir une avicularia versiclor bien rouge, comme sur les photos.

 

Un petit panel de couleurs:

bleue:

versicolor1.jpg

 

mix:

guest5.jpg

 

rouge:

versi2.jpg

 

J'aimerais en avoir une comme la dernière, qui soit bien rouge avec pourqoi pas la partie avant du corps bleu vert.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La première photo que tu mets est celle d'une juvénile, c'est donc normal qu'elle soit bleue... Ensuite il faudrait que tu aies une femelle, car le mâle est moins coloré...

 

Mais tu ne pourras jamais être sûr de la couleur finale, à moins que tu te procures une femelle adulte, que tu choisiras sur photo.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok merci, alors en fait la plupart des femelles adultes sont rouges vif, certaines moins que d'autres, c'est ça?

Et à partir de quel taille (en cm) peut-on savoir si une avi sera très colorée ou pas?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup pour ces conseils, maintenant j'ai plus qu'à trouver la belle :) .

 

edit: ah si une dernière question, est-ce que la couleur est génétique, c'est à dire si je vois les parents et qu'ils sont très colorés, est-ce que je peux être sur que le petit sera très coloré lui aussi? Car ça me permettrait de prendre des mygalons.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

hello,

saches aussi que les photos sont trompeuses, elles font souvent ressortirent les couleurs des specimens. Et aussi qu'une mygale qui vient de muer à des couleurs très vives qui vont s'attenuer avec le temps (jusqu'à la prochaine mue...).

tchô

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour répondre à ta question, concernant la filiation des caractères morphologiques (notemment sur la couleur) via le patrimoine génétique, la réponse est non. Si tu accouples 2 bestioles (homo sapiens sapiens), l'une ayant les cheveux roux et l'autre les cheveux chatains, tu pourras tout à fait tomber sur un bébé humanoïde aux cheveux noirs juste par ce que l'un de ses arrières grands-parents avait cette couleur de cheveux. C'est la même règle pour tout le règne animal. Disons, que tu auras des chances augmentées selon la sélection faite aux reproducteurs. Mais très honêtement, j'ai jamais vu un versicolor moche, donc tu te prends beaucoup la tête. Par ailleurs si tu débutes, gros conseil, ne prends pas de mygalons pour cette espèce. Prends du juvénile ayant un bon 3/4 cm de corps. Même les plus doués d'entre se retrouvent souvent avec des mygalons d'aviculaires crevés dans les pôts. C'est une espèce très fragile !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

 

Il existerait bien différentes formes chez Avicularia versicolor!

 

En effet j'ai un ami qui a une Avicularia versicolor forme rouge, probablement dû à une localité "ciblé" en Martinique!En tout cas elle est très "flashy" mais reste très rare à trouver car la souche d'élevage doit être pollué!

 

Amicalement,

 

Lionel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci médiator pour ton consiel sur les mygalons, et merci à tous pour vos conseils.

Par contre je faisais la remarque sur la filiation génétique car contrairement aux humains, les animaux reproduits en captivité sont généralement reproduits sous forme de petits groupes avec très peu d'apport de sang neuf, et des souches se forment très rapidement avec des spécificités communes. Généralement on reproduits ces animaux entre cousins cousine quand c'est pas ntre frère et soeur, et sns forcément le faire consciemment. Car étant donné la difficulté à apporter du F1 dans les souches, petit à petit le patrimoine génétique des animaux se stabilise et au final le phénotype exprimé par les individus est très représentatif du génotype.

Je m'intéresse pas mal à la génétique des reptiles, et par exemple, il n'est pas très difficile de deviner de quelle souche (généralement un grand éleveur) vient un gecko léopard (pour prendre cet exemple) rien qu'en regardant sa physionomie générale, la taille de sa tête, ses proportions, des particularités au niveau des couleurs...

Donc je me disais qu'il pouvait en être de même pour le mygales, si elles sont reproduites en captivité depuis un bon moment?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une réponse et une question (pour une fois :oops: ) à ce que tu expliques.

Bien que les Avicularia et particulièrement nos chères martiniquaises soient protégées, une quantité que j'imagine au delà de la centaine sont sorties de l'île depuis son introduction dans la terrariophilie. C'est même sans compter sur les quelques individus qui doivent continuer de sortir chaque année par ce que même dans la terrario, il y'aura toujours des imbéciles. Donc je dirais que le brassage génétique reste tout de même correct. Par ailleurs, certaines discussions avec des éleveurs de loin plus experimentés que moi, avaient plus ou moins conclus que la dégenerescence liée à un appauvrissement génétique de telle ou telle mygale n'avait jamais été constatée et étaient certainement quasi improbable à cause du raison d'une raison génétique qui me dépassait complètement. Après que certains caractères à cause du vase clos que représente un tout petit nombre de terrariophiles élevant ces bêtes, peut tout de même faciliter ce que tu expliquais dans l'isolation de certains caractères morphologiques.

 

Maintenant ma question et là je deviens très humble.

Heuuuuu, disons que suis capable de te sortir ce qu'est ATGC, comment, le décryptage et la fabrication d'enzymes se fait avec l'ARN, mais là je me sens tout con devant le terme "phénotype" que je vois peut être pour la deuxième fois de ma vie, mais j'avoue que je m'étais encore jamais posé la question, donc kezako un phénotype ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le phénotype par opposition au génotype, est l'ensemble des caractères visibles d'un individu :wink: .

 

Petite explication :-D :

Tu sais, schématiquement, que les gênes fonctionnent par pair, celui venant du père et celui venant de la mère. C'est la combinaison de ces deux gênes qui determinera la caractère visible.

Là ou ça se complique c'est avec les caractères récessifs, il faut que les deux allèles (version différentes d'un gêne) soient identiques sur chaque locus (endroit ou se situ l'allèle) pour que le caractère soit représenté.

On va prendre un exemple simple:

 

Admettons que le gêne des yeux bleus soit récessif, alors si ton père te transmet un gêne "yeux bleus" et ta mère aussi, alors tu auras les yeux bleus. Maintenant si ton père te transmet un gêne yeux bleus, mais ta mère un gêne yeux marrons, alors le gêne yeux bleus étant récessif, il "s'écrasera" devant le gêne yeux marrons et tu auras les yeux marrons.

 

C'est la qu'intervient la différence phénotype/génotype:

Ton phénotype c'est yeux marrons (donc ce qui se voit), et ton génotype c'est yeux marrons+yeux bleus.

 

Et comme on est rempli de tout cet attirail récessif, c'est ce qui explique que nos enfants peuvent avoir des caractères très différents des notres.

 

Et dans un environnement clos, c'est gêne récessifs ont tendance soit à disparaitre très vite, soit à se réveler très vite par le biais de la consanguinité, ce qui fait au final que le phénotype est très proche du génotype, c'est à dire qu'en regardant un animal, tu sais quasiemment exactement ce que renferment ses gênes. Et donc mygale rouge+mygale rouge= mygale rouge, alors que dans la nature, avec les traits récessif, on pourrait avoir (comme avec les humains) mygale rouge+mygale rouge=mygale marron.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×