Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

steve068

paramètre plus précis pour l'élévage du PR, qu'en pensez vou

Messages recommandés

bonjour, est ce que les paramètres de maintenance en fonction des mois se trouvant dans le tableau "nourriture" et "temperature et éclairage" du site suivant :

 

http://foliereptilienne.free.fr/pythonroyal.htm

 

peuvent être appliqué maintenant alors que mes PR

suivaient habituelement les paramètre suivant :

 

35°point chaud

25°point froid

70% hygrometrie

éclairage 8h à 21h30 soit 13h30 d'éclairage par jour toute l'année

1 sauteuse par semaine

mâle et femelle vivent dans 2 terrarium séparés

 

j'envisage de tenter une reproduction dans 2 ans et le fait de suivre ce tableau et donc de faire comme écrit, une période de repos en fin d'année alors qu'il ne se reproduiront pas avant 2 ans ne sera pas néfaste à leur santé? , je pense que non et que cela sera même bénéfique car ils auront des repères qu'il n'ont pas actuellement vu que mes paramètres sont les même toute l'année. Leur nouveau paramètres vont correspondrent au plus près avec ceux de la nature, qu'en pensez vous..

 

je change donc pour suivre les paramètre du tableau ou bien est ce que je continu avec les miens et je leur feraient prendre une période de repos juste avant leur repro dans 2 ans ?

 

encore une chose, est ce normal qu'il indique qu'il ne faut pas nourir le mâle d'octobre à fevrier soit 5 mois

 

merci de répondre à ces nombreuses questions et bonne continuation :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut, la longue période de jeûne est nécessaire pour que les serpents n'aient pas de restes de repas dans le ventre ou encore de déjections à évacuer.

Le métabolisme étant moins actif avec des températures plus basses, la digestion ne se fait pas ou peu et la proie risque de se détériorer dans l'estomac ou l'intestin.

corrigez si je me trompe!

amicalement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le fait qu'il aient le "ventre " vide pour la période de repos, je savais mais sur la majorité des sources que j'aient consultés il préconisait 1 mois de jeûne pour le mâle et la femelle et non pas 5 pour le mâle et 2 pour la femelle, j'avais un doute.

 

70% d'hygrometrie ce sont les valeurs qu'ils préconisent sur le site

 

http://www.le-monde-des-reptiles.com/fi ... s.php?id=3

 

a moins qu'ils veulent dire seulement le soir et en période de mue?...

 

je vais appliquer ces paramètres à partir de mars

 

merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

 

Le tableau en question est la synthèse de plusieurs années de travail de terrain concernant toutes les données que j’ai pu personnellement observées et mesurées de 1975 à 1995 sur le Python royal, sa biologie, sa reproduction, son environnement, aussi bien dans la nature qu’en captivité.

 

J’ai fait en grande partie ces observations et ces relevés dans la nature de 1978 à 1984 au nord du Cameroun et dans l’ouest de la Centrafrique, où vit naturellement cette espèce, et où j’ai eu la chance de l’élever et de la reproduire pendant 6 longues et belles années.

 

Des données viennent aussi de mon expérience de son élevage en France entre 1975 (ma première reproduction de Python royal, eh oui…) et 1978, puis à mon retour d’Afrique entre 1988 et 1995.

D’autres données climatiques proviennent également du Togo, et d’autres données d’élevage sont issues d’observations faites aux Etats-Unis chez des amis éleveurs, dont certains de grand renom, chez lesquels j’ai séjourné plusieurs fois pendant plusieurs mois.

 

Ce tableau, réalisé fin 1995 début 1996 et qui résume donc toutes ces données concrètes pour les besoins d’un article, a été publié pour la première fois dans le n° 6 de TERRARIO-Magazine en Novembre 1996. Depuis sa publication, il y a donc maintenant exactement 10 ans, et qui fut d'ailleurs considérée à l’époque comme un événement majeure dans la terrariophilie française, beaucoup de terrariophiles ont réussi à reproduire leurs Pythons royaux grâce au fait que les informations qui y sont rassemblées ne sont pas une simple «vue de l’esprit» mais bien la synthèse de données réellement observées et nécessaires à sa reproduction.

 

Certains de ces terrariophiles sont d’ailleurs devenus depuis des éleveurs professionnels et ils doivent probablement beaucoup à ce tableau qui, si on l’extrapole en y introduisant des données propres à d’autres espèces, peut servir à reproduire d’autres Boidés que le seul Python royal. Et ça, ces éleveurs l’ont bien compris et j’en suis heureux pour eux et pour la sauvegarde des espèces concernées, puisque reproduites maintenant facilement.

 

Paméla, l’auteur du site Internet sur lequel vous avez trouvé le tableau a eu l’honnêteté de mentionner sa source et c’est très bien. Rien ne peut donc lui être reproché, et elle ne se doute certainement pas de la vérité cachée au sujet de ce tableau. Car seulement, voilà, la source n’est pas la bonne puisque l’auteur du site «pythonroyal.free.fr», sur lequel elle l’a copié, un certain Jean-Charles, n'en est pas l'auteur ! Lui, il me l’a tout simplement volé en le publiant mot à mot et au chiffre près, sans jamais m’en demander l’autorisation, ni sans jamais en mentionner le nom de son véritable auteur. Et ça, c’est bien triste…

 

Un jour, un de mes amis a découvert cette imposture et me l’a signalée au téléphone. J’ai alors contacté ce JC et lui ai très gentiment demandé de rectifier les choses en mentionnant le nom du véritable auteur. Par excès de fierté mal placée, il a refusé de le faire pour ne pas se discréditer auprès de milliers de visiteurs de son site, qui avaient pu croire jusque là en la qualité de son travail. Submergé de honte d’avoir été découvert, il a préféré fermer son site en invoquant des arguments douteux…, ceci sachant que je ne lui jamais demandé de le fermer, mais seulement de mentionner ses sources d’information, ce qui est le minimum dans ce cas.

 

Ne voulant pas faire de polémique, je n’en avais jamais parlé qu'à des amis jusqu’à maintenant. Mais pour éviter que cela ne se reproduise pour d’autres auteurs qui travaillent dur pour rédiger un article de terrariophilie apprécié des autres terrariophiles, je préfère raconter aujourd’hui cette histoire puisque l’occasion m’en est donnée.

 

En effet, c’est malheureusement monnaie courante dans notre pays de voir le travail des uns bafoué, plagié ou volé par les autres, notamment en terrariophilie. Pas étonnant, une fois de plus, si les autres pays ont une bonne longueur d’avance sur nous dans ce domaine.

 

Il faut savoir que lorsqu’on écrit quelque chose dans un livre, un magazine ou un site web, il faut toujours citer ses sources d’information afin de rester crédible auprès des gens qui nous lisent. Il n’y a rien de honteux à dire que telle chose a été écrite par telle personne, bien au contraire, on ne peut en ressortir que grandi par son honnêteté et son ouverture d’esprit, par la qualité de son travail comprenant un souci de recherche bibliographique sérieuse et détaillée.

 

En effet, réaliser un travail d’observation pendant plusieurs années sur un domaine précis qui vous passionne, et publier ce travail pour en faire bénéficier le plus grand nombre, n’a pour seul remerciement que d’être cité par eux, ceux là même à qui il est destiné. C’est le signe que ce travail a pu servir à quelqu’un, et à quelque chose, en l’occurrence à aider à la reproduction d’une espèce qui devenait de plus en plus certainement en danger de disparition.

 

Alors, au risque de me faire lyncher une fois de plus par mes détracteurs sur ce forum, je préférais rétablir ici une vérité parmi tant d’autres…

 

Maintenant, et pour répondre à la question de Steve068, oui, il est possible d’appliquer les critères contenus dans ce tableau dès maintenant. C’est tout justement le bon moment de le faire puisque nous sommes début novembre, période correspondant à un changement de saison dans les zones climatiques où vit le Python royal en Afrique de l’Ouest et du Centre.

 

D’ailleurs, ce tableau n’est pas complet tel qu’il est présenté sur le site du fameux JC, repris par Paméla, par rapport à mon tableau d’origine, car il faut, en plus, préciser que pour obtenir de la reproduction, il faut que mâles et femelles soient séparés depuis fin mars début avril et ce jusqu’à la mi-novembre, date à laquelle on les replace ensembles dans le même terrarium. De plus, le nombre idéal d’individus adultes et bien nourris pour favoriser les accouplements est de 3-4 mâles en présence de 5-6 femelles, car dans la nature, les pythons royaux se regroupent dans des termitières pour s’y reproduire, en tout début de saison sèche, dès la mi-novembre, car elles représentent des cachettes «fraîches» et obscures, contrastant totalement avec les conditions extérieures très chaudes et très ensoleillées de ces contrées magnifiques.

 

Bon élevage à vous tous.

 

Bien cordialement,

 

Bruno

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et bien chapeau pour la qualité du travail que vous avez effectuez pendant ces nombreuses années, :o

 

je vais appliquer vos paramètres dès maintenant, donc si j'ai bien compris pour novembre :

 

ne pas nourir mâle et femelle

 

t° jour : 24°côté froid, 26 côté chaud

t° nuit : 21 côté froid, 23 côté chaud

pas de point chaud et 90% d'hygrométrie, 10h éclairage

 

mais quand vous dite qu'il faut 3-4 mâle et 5-6 femelle pour esperez un accouplement, est ce que le fait de posséder simplement un couple est peine perdu ou bien il y a quand même espoir?

 

merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non, il y a toujours espoir, mais c'est effectivement beaucoup plus difficile qu'avec un groupe d'élevage assez nombreux qui provoque une stimulation des accouplements par concurrence entre mâles surtout et par émissions de phéromones. C'est se qui se passe dans la nature quand les individus se retrouvent tous regroupés pour passer la saison sèche au frais.

Par ailleurs un stress peut aussi provoquer un accouplement, c'est le cas de l'arrêt de la distribution de nourriture aux adultes qui ont été grassement nourris pendant tout l'été, et c'est aussi le cas de la mise en commun des animaux de sexe opposé après une longue séparation, surtout si cette mise en commun se passe après une mue par exemple.

Cela marche encore mieux après une légère baisse des températures et de la durée des jours, comme indiqué dans le tableau, en somme...

Enfin, il y a plein d'astuces en tous genres que seules des années d'expériences vous révèlent peu à peu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci pour tous ces conseils, j'essayerai le moment venu avec mes 2 spécimens et je verais bien, pour ce qui est des paramètres correspondant a votre tableau que j'ai cité juste au dessus, c'est bien comme cela que fonctionne votre tableau?

 

une dernière question, si j'applique ces paramètres dès maintenant alors qu'ils ont mangés chaqun une sauteuse il y a 10 jours, cela ne risque pas de leurs causé des problèmes de santé s'il se "reposent" l'estomac pas tout à fait vide

 

 

encore merci :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si vos pythons ont mangés seulement une souris sauteuse, cela signifie qu'ils sont juvéniles et donc pas en âge de se reproduire...

Ce tableau ne les concerne alors pas totalement, car il est réservé aux adultes en âge et taille de se reproduire.

 

Chez la femelle, on doit attendre qu'elle pèse environ 1,3-1,5 kg avant de la mettre en reproduction, chez le mâle, 0,8 kg suffit. Si ce n'est pas le cas, vous devrez alors les nourrir abondamment jusqu'à ce qu'ils atteignent ce poids idéal de mise à la reproduction.

 

De toute façon, on observe une anorexie naturelle chez cette espèce, à partir d'octobre chez les mâles et jusqu'en février, et à partir de novembre chez les femelles et seulement pendant deux mois.

 

Respectez alors cette période d'anorexie si elle arrive naturellement dès le jeune âge, sinon continuez à nourrir les jeunes en abondance. Chez les adultes, provoquez-là si elle ne vient pas naturellement. Au besoin, pour faciliter la fin de la digestion du dernier repas avant l'hiver, attendez 10-12 jours sans manipulation après ce repas et faites leur prendre des bains forcés d'eau tiède à 35-40°C plusieurs jours de suite pour faire évacuer et vidanger complètement leur intestin. Car, contrairement à ce que je vois défiler de temps en temps sur ce forum, il faut que leur estomac évidement, mais aussi leur intestin soit totalement vidé de toute matière pour leur faire vivre cette pseudo-hibernation, que l'on appelle en réalité estivation dans la nature chez les animaux des pays tropicaux.

 

A partir de ce moment-là, vous continuer à respecter les données du tableau pour les seuls adultes, c'est à dire pas de repas, légère baisse des températures, absence de point chaud pendant octobre et novembre et raccourcissement des jours.

 

Vous en savez assez pour essayer tout ça quand ils seront adultes, et essayez aussi d'en acquérir d'autres pour former un groupe d'élevage.

 

Attention à bien leur faire observer une pérode de quarantaine de deux mois avant toute mise en commun des animaux d'origines différentes ou achetés à des moments différents.

 

Bonne chance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui, mes pythons ont environ un an, c'est pour cela que je comptais attendre environ 2 ans avant de tenter une reproduction, je vais donc continuer avec les paramètres que j'ai toujours appliqué, continuer à bien les nourrirent , je vais juste dès maintenant réglé la durée d'éclairage sur les données de votre tableau, et j'appliquerai vos donnée repas, t° et hygrométrie lorsqu'ils seront en âge de se reproduire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, effectivement , 90% d'hygrométrie..., mais attention, seulement pendant octobre et novembre, et cette hygrométrie élevée est une hygrométrie ambiante, surtout pas au sol.

 

Dans la nature, elle s'explique par le fait que le sous-sol des termitières est très humide puisqu'il représente une zone d'infiltration des eaux de pluie de la saison pluvieuse se terminant. Cette humidité est relarguée lentement, pendant environ deux mois, dans le coeur de la termitière elle-même qui représente une zone non exposée au soleil de la saison sèche qui débute, alors que l'extérieur est surchauffé. C'est un phénomène comparable à l'effet de serre.

 

J'en ai fait moi-même de nombreux relevés tout au long de plusieurs années de présence sur le terrain. L'intérieur de la base des termitières est un micro-biotope très confiné, et cette hygrométrie élevée est une réalité surprenante par rapport à un environnement extérieur aride...

 

En terrarium, il faut le reconstituer par un récipient d'eau placé au dessus du câble chauffant, et en augmentant considérablement l'hygrométrie de la pièce d'élevage elle-même par un bon humidificateur.

 

Personne n'a jamais dit que la terrario était une activité facile...

 

A bientôt.

 

Bruno

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben je dis chapeau :wink:

car toutes les informations que je viens de lire sont vraiment au top et ont demander beaucoup d'heures de travail.

Je vais appliquer tout ses paramètres dès mintenant et je vous remercie pour ses informations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'aurais voulu savoir dans un terrarium de quel taille mainteniez-vous les regius pendant la periode ou il faut les separer?

 

J'aurais egalement voulu savoir, lorsque vous parler d'un groupe de 4-5 males et 5-6 femelles si vous les mettiez tous ensemble dans un meme terra et si oui un terra de quels dimensions serait adapter lors de la periode de reproduction pour un groupe de 3 male et 3 femelle.

 

Et pour finir auriez-vous fait un cite ou des documents (que l'on pourrais trouver facilement) ou serait marquer tout vos relever et toutes les informations sur cette especes si interessante qu'est le regius.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour ma part, je maintient mâle et femelle chaqun dans un terra séparé de 100/50/50, pour en maintenir 2 ensembles je dirais 120/60/60, après pour en maintenir 3 ou plus dans un même terrarium je laisse la place au expert,

 

mais il est sur que les mâles et les femelles ne devront pas vivrent dans le même terrarium si tu espère faire de la reproduction

:wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour maintenir des Pythons royaux adultes individuellement, un terrarium de 70 ou 80 cm de longueur par 40 cm de profondeur et 40 cm de hauteur peut parfaitement convenir.

 

Pour les rassembler tous ensemble en un groupe reproducteur de 6 ou 7 individus adultes, il n'est pas nécessaire d'avoir un terrarium gigantesque car ils s'entassent généralement les uns sur les autres. Toutefois, ils aiments aussi s'isoler parfois, ou encore rechercher tel ou tel gradient de température idéal au sein du grand terrarium de groupe. Il faut donc qu'il soit suffisament grand, confortable et bien aménagé pour satisfaire à toutes leurs exigences.

 

Un terrarium de 150 ou 170 cm de longueur ayant une profondeur de 70 ou 80 cm et une hauteur de 50 ou 60 cm peut être parfait. Il doit obligatoirement comporter 2 ou 3 cachettes, en larges écorces de liège retournées par exemple, 3 ou 4 étagères horizontales en bois aux bords arrondis où il aiment se reposer longuement puis passer de l'une à l'autre, et enfin un large et profond bassin où il pourront boire et se baigner, et qui sera placé au dessus du câble chauffant enroulé sous le fond du terrarium.

 

Il va sans dire qu'il faut absolument construire le terrarium en bois contreplaqué ou aggloméré de qualité "marine" ou à la rigueur en matière synthétique, mais c'est très cher, et surtout pas en verre qui est froid, lourd, cassant, cher, inconfortable et évidement transparent donc très stressant.

 

La litière idéale sera, bien sûr, constituée de copeaux de bois blanc dépoussièrés pour les rongeurs, ou éventuellement de la tourbe blonde, ou encore un mélange des deux.

 

Quant à votre question sur la possibilité de trouver l'ensemble des renseignements concernant le Python royal, vous avez la primeur de l'info..., car je suis en train de terminer de rédiger un livre sur sa biologie et son élevage. Alors patience...

 

Bon élevage.

 

Bruno

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×