Jump to content

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

jay.k

[tortues] Clemmys guttata

Recommended Posts

Clemmys guttata (tortue ponctuée ponctuée - Schneider 1792):

 

Cette espĂšce ne comprend pas de sous-espĂšce.

 

Répartition géographique:

 

Cette espĂšce s’étend du Canada mĂ©ridional (QuĂ©bec et Ontario), le long de la cĂŽte atlantique des Etats Unis jusqu'Ă  la partie septentrionale de la Floride.

 

Elle occupe une vaste variĂ©tĂ© d’habitats humides et boueux : zones marĂ©cageuses, marĂ©cages, cours d'eau Ă  faibles courants, mares boueuses, Ă©tanches riches de vĂ©gĂ©tation submergĂ©e et de plantes flottantes.

 

Elle passe des longues pĂ©riodes sur la terre-ferme et dans les zones humides et boueuses, s’éloignant mĂȘme fortement des points d’eau.

 

Cette espĂšce s’adapte plus tĂŽt bien Ă  la vie en captivitĂ©, Ă  condition toutefois de respecter certaines rĂšgles Ă©lĂ©mentaire, notamment la reproduction se biotope.

 

description physique:

 

Cette espÚce est de taille plutÎt réduite et est une des plus petites espÚces nord-américaine : en effet elle dépasse rarement les 12.5 cm (la dimension la plus grande relevée étant de 13,6cm), aussi bien chez les mùles que les femelles.

 

La dossiĂšre prĂ©sente un aspect lisse et Ă©lĂ©gant, elle est dotĂ©e d’une couleur de fond noir parsemĂ©e d’une multitude de points jaunes vifs, disposĂ©s de façon anarchique, cela dit chez certains spĂ©cimens, cette disposition peut ĂȘtre presque gĂ©omĂ©trique.

 

Le plastron présente une coloration orangée - rose avec des taches sombres étendues sur chaque écaille.

 

La tĂȘte est de coloration sombre, tachetĂ©e de jaune vif.

 

Les pattes sont recouvertes de noir et d’orange avec des plus petits points jaunes.

 

La queue, de dimensions différentes entre les mùles et les femelles, est de couleur rose et noire.

 

Dimorphisme sexuel :

 

Le dimorphisme sexuel, étant donnée la dimension réduite de cette espÚce, n'est pas chose évidente.

 

Comme pour d'autres espĂšces : les femelles sont lĂ©gĂšrement plus grande et de coloration plus claire ; le plastron des femelles est plat pour augmenter l'espace de contenance de ses Ɠufs, la queue est plus fine et plus courte avec le cloaque proche de sa base afin de faciliter la dĂ©position des Ɠufs.

 

Les mùles, par contre, sont trÚs légÚrement plus de petits, ont une coloration plus sombre et ont un plastron concave pour faciliter l'accouplement.

 

La base de la queue est trÚs large et plus longue, l'ouverture du cloaque est proche de son extrémité.

 

Les mùles présentent une coloration marron ou noire.

 

Tous ces caractĂšres ne sont bien visibles que lorsque la tortue Ă  atteint sa maturitĂ© sexuelle : ou des dĂ©mentions d’environ 8-9 cm ce qui correspond Ă  un Ăąge variable de 7-10 ans.

 

Maintenance :

 

Cette espĂšce qui fait l’objet d'un engouement prononcĂ© depuis quelques annĂ©es peut ĂȘtre considĂ©rĂ©e trĂšs robuste d’adaptation relativement facile Ă  la vie en captivitĂ©.

 

L’aquaterrarium sera muni d’une zone partie terrestre reprĂ©sentant 40% de l’aquaterrarium qui devra aussi ĂȘtre muni de terre humide et de mousse, sur laquelle cette espĂšce se cache et passe la plupart de la journĂ©e.

 

La partie terrestre doit ĂȘtre maintenue Ă  une tempĂ©rature de 30°-32° Ă  l’aide de lampe chauffante, sous lesquelles les tortues s'arrĂȘtent pour bronzer.

 

Dans l'eau, la température peut varier des 25 aux 27 degrés, on peut y insérer différentes plantes submergées et flottantes ; il est également conseillé d y implanter toutes sortes de cachettes, tels que des troncs creux pot en terre cuite etc.


 

La zone sĂšche doit Ă©galement ĂȘtre exposĂ©e Ă  un Ă©clairage UVB 5.0 pour favoriser la croissance et la formation osseuse.

 

A partir de 6cm, on pourra les transférer dans un petit étang à l'extérieur.

 

Vues les dimensions réduites de cette espÚce, les dimensions minimales de l étang seront de 2 x 2 mÚtres (la profondeur ne dépassera pas les 60-70 cm )

 

On peut également y insérer des plantes flottantes et submergées, qui serviront de cachettes, mais aussi de nourriture occasionnelle .

 

On peut aussi insérer du liÚge et des troncs flottants et ainsi créer une zone émergée, pour la bronzette.

 

Cette espĂšce Ă©tant originaire d 'AmĂ©rique du Nord, il est donc possible de faire hiberner les sub-adultes et adultes pendant l’hiver.

 

Alimentation:

 

La Clemmys guttata est une espĂšce omnivore, mĂȘme si elle prĂ©fĂšre les aliments d’origine animale.

 

Dans la nature elles se nourrissent de tout ce qu’elles rĂ©ussissent Ă  capturer aussi bien dans l’eau que sur la terre-ferme.

 

Leur menu se compose de poissons, insectes, mollusques, vers, grillons, plantes aquatiques et plantes submergées.

 

En captivité, il est fondamental de leur fournir une alimentation trÚs diverse :

 

crustacés (crevettes, jeunes écrevisses, branchiopodes dans les mares temporaires...)

larves et adultes d'insectes aquatiques (odonates, éphéméroptÚres, trichoptÚres, coléoptÚres, diptÚres...) ou insectes tombés sur l'eau (orthoptÚres)

lombrics, grillons, escargots, vers de farine, vers de miel .

 

10% de l’alimentation doit ĂȘtre vĂ©gĂ©tale.

reproduction :

 

L'accouplement se produit principalement au printemps, et comme pour la plupart des tortues aquatiques nord-américaines, est précédés d'une élégante parade nuptiale de la part du mùle.

 

La ponte se produit aprÚs environ 40-50 jours, dans une zone trÚs ensoleillée et trÚs tranquille.

 

Les pontes comprennent gĂ©nĂ©ralement 9 Ɠufs de forme elliptique.

La période d'incubation varie de 60 à 80 jours à une température variable entre 28°-32°.

 

Pour obtenir un taux de rĂ©ussite optimal, il est conseillĂ© d’enlever les Ɠufs du nid et de les placer dans un incubateur, en utilisant de la vermiculite humidifiĂ©e en rapport 1/1.

 

En favorisant une forte hygrométrie de du 90%.

 

Il est important de rappeler que les Ɠufs ne doivent pas ĂȘtre renversĂ©s pour Ă©viter de tuer l'embryon.

 

Les sujets à peine nées, sont de taille réduite, à peine 2cm, et sont trÚs délicats , ils demandent donc une plus grande attention.

 

La premiÚre phase d'alimentation est la plus critique, mais une fois dépassée, la croissance et l'élevage des petits ne présente pas à de difficulté particuliÚre, à condition toute fois de respecter les conseils précédemment décrits.

 

Statut juridique:

 

La Clemmys guttata n'est insĂ©rĂ©e dans aucune annexe CITES, elle peut donc ĂȘtre commercialisĂ©e dans la CommunautĂ© EuropĂ©enne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une fiche magnifique Jay.k, pourrai je mĂȘme demander une petite photo ??

 

Parce que c'est vraiment une trÚs belle espÚce, je m'étais renseigné dessus fut un temps :D

 

Mais juste pour refroidire les français, la détention de cette espÚce est soumise au CDC et à l'AOE en France, car le genre Clemmys est considéré comme étant potentiellement invasif ...

 

Vala, il fallait bien que je casse l'ambiance, mais merci encore pour cette fiche Jay.k :-D

(Et y'a pas de mal à ce que tu ne l'ai pas indiqué, on va pas demander à tout le monde d'apprendre notre fichue législation).

Share this post


Link to post
Share on other sites

×
×
  • Create New...