Jump to content
Sign in to follow this  
Guest ROMANO16

difference sebae

Recommended Posts

Guest ROMANO16

bonjour, comment reconnaitre un sebae sebae d'un sebae natalensis?

 

autres que de par sa taille adulte!

 

merci bien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voici un moyen assez fiable, basé sur des observations personnelles, pour distinguer les deux espÚces l'une de l'autre.

 

Python sebae possĂšde de trĂšs grosses plaques cĂ©phaliques : deux grosses Ă©cailles frontales jumelles sur le dessus de la tĂȘte, situĂ©es sur la ligne des yeux, beaucoup plus longues que larges, plus longues que le diamĂštre de l'oeil, arrondies vers l'avant, et sĂ©parĂ©es de l'oeil par une trĂšs grosse supra-oculaire en forme de trapĂšze, de dimension avoisinant celle de l'oeil lui-mĂȘme. Les deux frontales jumelles en question sont prĂ©cĂ©dĂ©es par une minuscules prĂ©-frontale mĂ©diane en forme de petit losange et de deux trĂšs grosses prĂ©-frontales presques rondes et encore deux autres allongĂ©es avant d'arriver Ă  deux inter-nasales Ă©galement asez grosses et ovales. Il possĂšde aussi de 4 Ă  5 fossettes labiales supĂ©rieures et deux fossettes labiales infĂ©rieures insignifiantes. Sa coloration est brillante, ses contrastes sont bien marquĂ©s ches les juvĂ©niles, ses taches sont nuancĂ©es de marron foncĂ© se dĂ©grandant en ocre et presque en jaune clair.

 

Python natalensis possĂšde de petites plaques cĂ©phaliques : deux moyennes Ă©cailles frontales approximativement aussi larges que longues, voire mĂȘme plus larges que longues, plus petites ou Ă©gales au diamĂštre de l'oeil, situĂ©es sur la ligne des yeux, sĂ©parĂ©es de l'oeil par une Ă©caille supra-oculaire bien plus petite que l'oeil lui-mĂȘme. Une prĂ©frontale mĂ©diane aussi grosse que les deux frontales les prĂ©cĂšdent, en forme de triange isocĂšle dont la pointe rentre entre elles pour parfois presque les sĂ©parer, et plate vers l'avant oĂč se situent de toutes petites autres prĂ©-frontales avant d'en trouver quatre autres plus grosses et plutĂŽt arrondies, puis deux inter-nasales comme celles du P s. sebae. Il ne possĂšde que deux fossettes labiales supĂ©rieures et deux ou trois insignifiantes fossettes labiales infĂ©rieures. Sa coloration est moins Ă©clatante, plutĂŽt dans les tons marron foncĂ© Ă  gris foncĂ© et beige. Par ailleurs, son aire de rĂ©partition vers le nord de l'Afrique australe s'arrĂȘte au sud de l'Angola et au sud du ZaĂŻre (actuelle RĂ©publique DĂ©mocratique du Congo).

 

VoilĂ , j'espĂšre que vous serez content d'avoir ces critĂšres de distinction assez sommaires entre les deux espĂšces, mais suffisants, car concernant le nombre d'Ă©cailles dorsales, ventrales et sous-caudales, les fourchettes sont relativement semblables entre ces deux espĂšces.

 

 

Bien cordialement,

SOURCE:

Bruno GATTOLIN

Docteur Vétérinaire

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest ROMANO16

ok merci bien, donc la methode la plus simple resterai surtout via les fossettes labiales.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...