Aller au contenu
Néophyte absolut

COHABITATION

Messages recommandés

le fait d'etre porteur sain ne signifie pas que la maladie n'est pas decelable mais que l'animal atteint ne developpe pas la maladie mais peut la transmettre :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Elémentaire, mon cher Watson !"

 

Mais c'est pour ça qu'à raison d'un serpent par terrarium et avec l'hygiène qui s'impose, on evite les épidémies. C'est à ça que sert la quarantaine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
le fait d'etre porteur sain ne signifie pas que la maladie n'est pas decelable mais que l'animal atteint ne developpe pas la maladie mais peut la transmettre :wink:

 

Alors en dehors de la pratique d un test adn explique moi comment déceler une pathologie chez un porteur sain????? ( puisqu il s agit pour la plupart de pathologies transmisent génétiquement)

ex: achat d un specimen d apparence saine , ne présentant aucun signe de pathologie , se nourissant correctement , muant correctement , croissance normale, selles normales, mais porteur sain d une pathologie telle que la pneumopathie (par ex) , comment serais tu capable de dire que ce spécimen est porteur sain d une maladie??? ( en dehors du fait de lui faire passer des examens , et a priori vas tu faire faire des examens sur un specimen ne présentant aucun symptomes , aucun signes alarmants?)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais prendre le cas de l'ibd !!!

Elle est décelable chez les porteurs sains mais pour la détecter, il faut pratiquer une biopsie donc premièrement il y a un gros risque de perdre l'animal durant l'opération !! Deuxièmement il n'y a que 65% de fiabilité quand au diagnostic donc il reste 35% de doute quand à la pseudo maladie du serpent !!!

Je trouve que 1/3 de doute c'est trop donc pour un porteur sain est difficelement décelable !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

déjà pour détecter une maladie chez un porteur sain le test adn ne donnera rien a moins de rechercer l'adn du vecteur de la maladie car la maladie ne fait pas partie de son patrimoine génétique et n'est donc pas transmise genetiquement,a la rigueur tu trouvera le gene de sa resistance a la maladie et encore en cherchant bien ,on cherche plutot les anticorps .pour prendre un exemple qui parlera a tous et ,je m'excuse au pres des personne que je pourraient gener,pour nous les humains si tu prend un seropositif,il est porteur sain du virus du sida,peut le tranmettre sans le savoir et se porter comme un charme des d'annees durant et la maladie ne fait pas partie de son patrimoine genetique lui aussi vie grandi comme tous le mondeil ne dvient sideeen que lorsque la maladie c'est declaree et n'est donc plus poteur sain. je ne connais aucune maladie genetique qui soit transmissible d'une personne a l'autre ou d'un animal a l'autre ,a quand l'absence du petit doigt congenitale transmissible par le touche :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je me suis mal exprimé quand je parlais de maladies "génétiquement" transmissibles" , prenons l exemple de la "demodexie" ( parasite répandu chez les canidés)

l animal est porteur sain (pour la plupart des cas) , dans ce cas la maladie est décelable seulement en periode de crise ( par grattage des parties infectées et observation au microscope) en dehors de ces pèriode elle est indécelable.

Pour exemple une mère (chienne) porteuse saine transmettra les parasites aux chiots au moment de l allaitement par contact cutané , ne peut on pas parler dans ce cas de transmission génétique( meme si la pathologie n est pas présente dans le code génétique de la mère)?

Je suis d accord avec toi sur la définition d un porteur sain , mais je reste sur mes positions quant au fait qu une pathologie de porteur sain est difficilement décelable en dehors des periode de crises

 

En tout cas cela fait plaisir de constater que l on peut créer un débat intelligent et construit sur un forum sans pour cela que le sujet de départ ne devienne un terrain de discorde :trinque:

 

En revanche : "déjà pour détecter une maladie chez un porteur sain le test adn ne donnera rien "

je suis pas d accord

 

"L’objectif du test ADN est de déceler le gène défectueux, transmis le plus souvent par les deux parents porteurs sains"

"Les tests ADN recherchent une quarantaine de mutations (sur 1 500 connues) parmi les plus répandues ; 80 % des cas sont détectés. "

 

source : " le quotidien du medecin "

(ceci s applique a l homme uniquement)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

non on ne peut pas appeler ca une transmission genetique justement parceque ce n'est pas une anomalie du genome ( encore faudrait il que l'anomalie se situe sur les cellules gerùminales)mais quelle est provoquer par un agent exterieur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ok :wink:

je me posais d ailleurs la question à savoir en dehors des spermatozoides ou trouves t on une concentration de cellules germinales?(en dehors des ovaires)

(tu voulais parler de cellules germinales à la difference de somatiques j imagine ? )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une petite histoire sur les porteurs sains de maladies graves qui existent aussi chez les humains :

 

Cette bactérie peut également persister de façon asymptomatique chez certains individus, les porteurs sains, comme dans les cas célèbres du laitier N the milker [2], qui, entre 1893 et 1909, infecta plus de deux cents personnes en Angleterre, ou de la cuisinière Mary Mallon, surnommée Marie Typhoïde [2], dont on a pu dénombrer, au début du XXe siècle aux États-Unis, les « victimes » qu’elle contaminait bien inconsciemment, au fil de ses déplacements.

de : http://www.edk.fr/reserve/revues/ms_pap ... article.md

 

Pour en revenir à nos chères bestioles : sans une nombreuse contamination, il n'existe aucun moyen "raisonnable" de découvrir un porteur sain. Hormis tester tous les animaux à toutes les maladies possibles... donc pas très "raisonnable"... :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Une petite histoire sur les porteurs sains de maladies graves qui existent aussi chez les humains :

 

Cette bactérie peut également persister de façon asymptomatique chez certains individus, les porteurs sains, comme dans les cas célèbres du laitier N the milker [2], qui, entre 1893 et 1909, infecta plus de deux cents personnes en Angleterre, ou de la cuisinière Mary Mallon, surnommée Marie Typhoïde [2], dont on a pu dénombrer, au début du XXe siècle aux États-Unis, les « victimes » qu’elle contaminait bien inconsciemment, au fil de ses déplacements.

de : http://www.edk.fr/reserve/revues/ms_pap ... article.md

 

Pour en revenir à nos chères bestioles : sans une nombreuse contamination, il n'existe aucun moyen "raisonnable" de découvrir un porteur sain. Hormis tester tous les animaux à toutes les maladies possibles... donc pas très "raisonnable"... :wink:

 

d'ou l'interet d'adopter des methodes préventives ayant pour but d'eviter toute proliferation, ou du moins, d'essayer de ne pas les favoriser

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est ce que je voulais dire en précisant 'nombreuse contamination" sous entendant que plus il y a de contacts plus il y a de risques... et inversement

Désolée de n'avoir pas été claire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc pour en revenir au sujet de départ , toute cohabitation est a proscrire !!! ( pour toutes les raisons citées ci dessus )

tout le monde est d accord :trinque:

 

pour l homme :

 

1. La contamination

 

1.1 Les réservoirs d’agents infectieux

 

Ce sont :

 

 

L’homme parce qu’il est malade ou parce qu’il est porteur sain d’agents pathogènes est le principal réservoir de germes.

L’animal malade ou l’animal porteur sain

L’environnement : terre, air, eau, objets qui peuvent aussi être vecteur d’agents pathogènes.

 

1.2 Les sources de contamination

 

La source dépend du lieu de vie de l’agent infectieux chez l’homme. Ce sont :

 

 

Les sécrétions oro-pharyngées(1) émises lors de la toux, des éternuements, de la parole

Les produits d’excrétion : salives, mucosités nasales, matières fécales...

La peau infectée : plaie, liquide de vésicules,

les cheveux infectés ou parasités

le sang

 

1.3 Mode de contamination

 

Il peut être :

 

Direct : la contamination se fait de personne à personne (ou de l’animal à l’homme) à partir du contaminateur malade ou porteur sain de l’agent infectieux

Indirect : la contamination se fait hors de la présence du contaminateur par l’intermédiaire d’un produit ou d’un matériel contaminé

 

source : le quotidien du medecin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Je pense que pour une bonne maintenance et être compétent dans la terrario, il est primordiale de maintenir un serpent seul par terrarium !!!

 

Si tu parles toujours de cohabitation inter-spécifique, on reste d'accord sinon....

 

.....Je transmettrais à un certain nombre d'amis éleveurs, dont certains capacitaires, qui seront désolés (ou mort de rire) d'apprendre qu'avec leurs terras pour couples ou trios, ils sont en fait des incompétents qui font de la maltraitance animale.

 

A vouloir être plus royaliste que le roi, vous tombez dans le grand n'importe quoi en couleur. On nage dans les généralités, sans prendre en compte les particularités comportemental ou autres des espèces. Vous avez été sur place pour voir comment vivent les animaux?? Pour l'anecdocte, j'ai un correspondant étatsunien éleveur d'arthropodes venimeux qui possède une cabane de jardin dans laquelle vivent en permanence ou presque 3-4 Pantherophis, et en toute cordialité. ça c'est le genre de chose qui me parle, bien plus que des suppositions plus ou moins foireuses basées sur des "on dit" ou des idées reçues ancrées dans les esprits sans aucune légitimité.

 

Depuis un bon moment ça cause de quarantaine, de prévention en matière de transmission des maladies.....déjà j'aimerais bien savoir comment certains envisage "la quarantaine", si il y s'agit de stabuler les animaux dans la salle dans le terra dit "de quarantaine" (mais qui n'a rien de spéciale en fait) comme je l'ai déjà vu, et comme on le voit souvent, autant pisser dans un violon. On peut parler d'isolement, à la rigueur, mais quarantaine dans ce cas est totalement pompeux.

 

Une véritable quarantaine se fait dans une salle à part, certains le font probablement, dans ce cas ils peuvent vraiment dire qu'ils font "une quarantaine" et surtout une quarantaine efficace.

 

Quand à proner 1 animal par terra en guise de profilaxie, je ne dirais pas que c'est inutile mais ce n'est surement pas ce qui va empêcher la dispersion des germes....ou alors vous êtes richissimes et l'ensemble de vos terra fonctionnent comme le labo P4 de pasteur à Lyon, cad qu'ils sont conçus pour éviter toute fuite de germes vers l'extérieur via des systèmes de filtration et la création d'une dépression atmosphérique dans l'enceinte qui évite les fuites d'air. Un personne assez bien connue ici et ailleurs (pas la peine de venir me faire chier en mp pour savoir qui c'est, vous perdrez votre temps, pour ceux qui y pensent) a visiblement paumé récemment l'ensemble de son cheptel à cause d'un virus, et pourtant, tous les animaux étaient en terra individuel.....

 

Personnellement au lieu de bourrer le mou à tout le monde en disant et en faisant des quarantaines qui ne servent à rien car je n'ai pas la configuration matérielle pour le faire, je n'en fait pas. Les problèmes que vous avez évoqués, je cherche plutôt à les esquiver en amont en acquérant les animaux déjà chez des gens sérieux ayant à la base de bonnes pratiques en matière de prévention, sinon en prenant mon temps voir plus lors de l'achat, quitte à coller un rateau au vendeur si j'ai un doute, pour l'instant ça m'a plus que réussi. Comme d'autres, je crois dur comme fer que c'est la mesure de profilaxie la plus efficace en première approche pour préserver un cheptel (au côte du déparasitage (préventif ou non), de l'hygiène et d'autres mesures de routine bien sûr) de ce genre de problème.

 

Tout cela également à la lumière du fait que l'application de médications et traitement en cas de maladies (certaines) ne garantie pas à 100% la guérison de l'animal dans ce genre de situation et surtout les affections virales, je ne parle pas bien sûr des effets secondaires qu'elles peuvent provoquer, les serpents ne sont certainement pas hors de propos concernant ce point, on manque cruellement d'informations et d'études tout simplement pour un bon nombre de produits.

 

Pour ne prendre qu'un exemple, de toute façon vous en entendrez parlé, mais l'ensemble des produits de déparasitage sont fortement suspectés d'être des perturbateurs endocriniens (en plus d'être des cancérogènes et tératogènes avérés), c'est à dire principalement qu'ils perturbent les fonctions sexuelles. En pratique, ça donne du sperme moins efficace, une réduction des caractères sexuels (surtout pour les mâles), une féminisation des mâles, une masculinisation des femelles, une baisse drastique de la fécondité.....donc bon, perso., je préfère me passer autant que possible de ces saloperies qui soignent d'un côté et déglingue totalement de l'autre (comme beaucoup de substances médicamenteuses ou assimilées en fait) en choisissant et achetant des animaux sains à la base et en les maintenant dans des conditions qui permettent de les maintenir en bonne santé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pantherophis guttatus guttatus supporte la vie à plusieurs dans un terrarium par la force des choses, comme les prisonniers qui ne se sont pas choisis dans une prison.

En fait dans la nature hors période d'accouplement les serpents sont généralement solitaires. Les gutts sont territoriales dans la nature.Parmi les espèces élevées en terrariophilie une est grégaire : pyton regius. C'est aussi le cas des thamnophis, mais dans l'ensemble en dehors des raisons prophylactiques évidentes, on a toutes raisons d'élever les serpents à raison d'un spécimen par terrarium. Je confirme mon adhésion aux thèses de morelia52

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
les cellules germinales féminine sont les ovules et non les ovaires :wink:

 

Merci de cette précision mais c était une erreur de ma part, je pensais ovule et j ai écrit ovaires

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pantherophis guttatus guttatus supporte la vie à plusieurs dans un terrarium par la force des choses, comme les prisonniers qui ne se sont pas choisis dans une prison. En fait dans la nature hors période d'accouplement les serpents sont généralement solitaires. Les gutts sont territoriales dans la nature.

 

N'importe quoi :lol::lol:, bonjour les amalgames. Si elles sont si territoriales dans la nature, bizarre qu'elle le soient si peu en captivité et que des gens élèvent sans aucun soucis des couples, trio, quatuor sans le moindre problème. Enfin encore une fois, des suppositions bancales et lieux communs sortis dont ne sait où et étayer par que dalle.

 

Pour ne prendre qu'un exemple qui illustre bien les monceaux de conneries divulguer sur ce sujet en règle générale, j'ai en tête 3 espèces de mygales (ah oui, pas des gutt, mais l'exemple reste éloquent), décrites également comme ultra-territoriales (car aggressives), solitaires et élevées comme telle pendant des années.....jusqu'à ce qu'un mec aille réellement voir ce qui se passe sur le terrain. On s'est alors aperçu qu'on pouvait en trouver des solitaires effectivement ou jusqu'à une vingtaine dans un même tronc, chose que l'on reproduit désormais avec succés. Le témoignage que j'ai relaté concernant P. guttatus va totalement dans ce sens.

 

Et oui "P guttatus est territoriale comme les serpents en général", "P guttatus est territoriale comme les serpents en général" (c'est pas la méthode coué mais presque),.... n'empêche qu'on arrive à trouver 3-4 individus stationnés dans un cabanon de quelques mètres carrés, preuve que cette territorialité est plus que relative....c'est amusant de voir comme l'importance des spécificités s'évapore lorsqu'on aborde certains sujets.

 

Donc sortez des références scientifiques, qu'elles soient littéraires, internet ou simplement des observations de terrain digne de fois, et non pas les grosses généralités que l'on trouve facilement, plus facilement c'est vrai mais dont l'intérêt et les apports dans ce type de débat reste nul ou trés limité, voir en contradiction avec certaines observations.

 

On eu les hayatolla de l'anti-phase, maintenant visiblement ça va être les hayatolla de l'anti - terra communautaire, bah faut bien que ça tourne, ça permet de se distraire, parfois de rire un bon coup.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne pensais pas qu'un sujet ,à priori banal , pouvait être à ce point fratricide !

Perso , j'eleve mes guts ,mes antaresia et mes regius en groupes ( les autres serpents sont séparés ) et en un peu plus de 10 ans je n'ai pas eut de probleme .coup de bol ? peut être ! mais pour en revenir aux porteurs sains , le problème se pose surtout entre différentes espèces moins au sein d'une même espèce . Certains individus sont stresses par la vie en groupe mais pas tous ! Il faut être vigilant . L'hygiene est primordiale .

 

pour finir je tiens à souligner que si le risque existe entre serpents , il existe entre serpents et humains ! Les zoonoses ne sont pas des mythes . Parmi les " anti-cohabitations" combien font attention à l'hygiene des mains ? avez vous un point d'eau dans votre piece d'élevage ? ou utilisez vous le lavabo de la cuisine ou de la salle de bain?

 

amicalement et sans rancune :love2: pyth

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je ne pensais pas qu'un sujet ,à priori banal , pouvait être à ce point fratricide !

 

Rien de fratricide, on discute. Après je suis d'accord avec toi, si le discourt était plus souvent en accord avec les faits et moins empreint de généralités ressassées et épuisées (mais bien confortables au fond....), les débats adopteraient rapidement une tournure plus constructive.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas parce que ça arrangerait quelques uns que les gutt soient comme certaines mygales qu'il en est ainsi : dans la nature les scientifiques ont observé qu'elles étaient territoriales ; c'est le souvenir que j'en ai et je suis désolé d'avoir perdu les références.

De toutes façons pour gérer un groupe de serpents il est bien plus simple d'en avoir un par terrarium. Cela devient une évidence en cas de maladie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

le dialogue permet l'echange de point de vue et de connaissances , c'est tout l'interet de ce forum .

 

Je ne pensais pas qu'un sujet ,à priori banal , pouvait être à ce point fratricide !

 

Rien de fratricide, on discute. .

 

j'aime les tournures emphatiques :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dans la nature les scientifiques ont observé qu'elles étaient territoriales ; c'est le souvenir que j'en ai et je suis désolé d'avoir perdu les références.

 

Aprés je ne suis pas comme St. Thomas, je veux bien te croire concernant le fait que leur éthologie ait été étudié par des herpeto.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

au passage, juste une question : qui de tout ces terrariophiles s'exprimant sur le sujet a élevé (ou élève encore) de façon probante, sur plusieurs générations des taeniurus de différentes ssp ???

 

Avant de vouloir donner des références ou conseils sur un sujet précis, on serait bien avisé de prendre un certain recul et de pouvoir citer des références, chose qui se fait dans tout bon article...

 

Je suis ravi de voir que quelqu'un comme Bullsnake parle enfin de vécu et non d'images d'Epinal comme on en lit souvent par ici : les lieux communs deviennent légions sous la plume de certains !

 

C'est un peu comme les "pièces" entières pour élever un molure ou réticulé... ou comme les serpents qu'ils faut sortir de leus terrariums pour les nourrir...

 

Je suis finalement stupéfait que des membres de ce forum avec des 1500 messages puissent ammener autant de désinformation tout en ayant pignon sur rue !

 

Pour les débutants, pensez à regarder la totalité des messages des "grands penseurs" : quand vous noterez que sur 10 pages de messages, quasiment aucun ne provient d'expérience personnelle, vous apprendrez à faire le tri et constaterez que la valeur du terrariophile n'attends pas le nombre des messages.

 

Pour résumer, quand on ne connait pas un sujet par expérience personnelle, voire par expérience proche, on évite d'en parler !!

 

HULK

 

P.S : pour conclure, j'élève depuis 2002 des taeniurus, 4 ssp répartis en 14 spécimens. J'ai obtenu des naissances de seconde génération et j'ai reproduit 3 ssp sur 4 et maintenus avec succès les 4... Je pense donc pouvoir parler (au moins un peu) correctement de ce serpent. Que la personne ayant lancé le sujet n'hésites donc pas à me contacter ne MP.

 

Bien cordialement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu as de l'expérience personnelle concernant les taeniura et c'est bien dommage que tu ne daignes pas en faire partager le plus grand nombre en t'exprimant sur le forum : les mp sont destinés à ce qui est purement personnel entre deux membres. Quant à ceux qui ont une expérience plus générale des serpents, je ne vois pas ce qui pourrait les retenir de s'exprimer sur la cohabitation interspécifique qui concerne tout terrariophile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×