Aller au contenu
geony

ma femelle molure vient de faire des oeufs comment fair

Messages recommandés

ce serai sympa si tu pouvais faire une petite video : Comment retiré les oeufs sous une femelle molure de belle taille.

 

c'est serieux... c'est pas evident... il parait que parfois ils sont collés ensemble... et vu la taille de la bete, je pense que cela peut etre trés instructif.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je m'y connais pas du tout en repro mais j'ai lus que les femelles auto-féconde?C'est se qui t'ai arrivé?

j'ai aussi lus que c'est le seul serpent capable de réguler sa température pour couver ses oeuf,vrai ou pas?

Quelle est l'avantage de les mettre dans un incubateur?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

et tout d'abord, attention aux lieux communs cités de façon trop général !

 

Les femelles auto-fécondées chez Python molurus c'est 3 ou 4 cas dans le monde de mémoire, ce n'est certainement pas une généralité. Cela s'apelle la parthénogénèse : http://fr.wikipedia.org/wiki/Parth%C3%A9nogen%C3%A8se.

 

Les femelles molure ne "régulent" pas leurs température Tanis, je crois que tu t'es mal expliqué, sinon ce ne serait plus des animaux à sang froid !! Elles s'enroulent autour de leurs oeufs (comme tous les Pythoninés) et par contractions musculaires, elles augmentent un peu leur température (2 à 3°C) et régulent dans une fourchette plutôt limitée la température des oeufs mais elles gérent aussi leur exposition à l'hygrométrie. Et ce tout simplement en les laissant plus ou moins aérés ou enfermés dans ses anneaux.

 

Laisser l'incubation à la femelle est risquée et j'ai pour l'instant toujours raté cette "incubation maternelle". D'ailleurs, sur les 38 oeufs obtenus cette année, j'ai tenté d'en laisser 6 à ma femelle et ils ont pourris en 6 jours (mauvaise odeur typique, on s'en rends très vite compte !). Je pense que cette technique est réalisable quand à une bonne expérience des incubations artificielles.

 

Pourquoi ne pas laisser incuber les oeufs par la femelle ??

 

Et bien parceque généralement la femelle va pondre au point chaud et que la, elle ne régule plus rien en fait !! En l'occurence, comme l'an dernier ou mes oeufs ont rendus l'âme car ils ont, ni plus ni moins, "cuit" en étant pondus sur l'endroit ou passe le tapis chauffant et de plus sous l'emplacement de la lampe céramique. Rajoute à cela les quelques degrés générés par la femelle et hop, ton embryon prends un vieux coup de chaleur et meurt ! Le contenu organique de l'oeuf pourri et ça commence à sentir pas bon du tout.

 

Pour réussir une incubation par la femelle, et ça j'en suis sur maitenant pour en avoir discuté avec des gens qui ont réussis, la ponte doit se faire dans une boite adaptée et pas à proximité direct de la source de chaleur, de façon à ce que la femelle puisse faire son travail. Deuxième point, on veillera également a baisser la température à 28°C à l'endroit où elle sera installée. Ainsi, elle pourra augmenter ses 2 à 3°C et incuber.

 

La méthode est pas mal expliquée ici : http://www.bobclark.com/a03_06.asp.

 

Cet article m'a amené pas mal de pistes et de réponses à ce sujet. Après, on pourra polémiquer parceque c'est Bob CLARK mais au moins, lui, il en a incubé un paquet des oeufs de Pythons !!! Et il sait à mon avis de quoi il parle.

 

Voila pourquoi il sera utile de placer les oeufs dans un incubateur : une boite en polystirène, un cable ou tapis chauffant et un thermostat et ça suffit. Place une bonne épaisseur de vermiculite et mets tes oeufs au dessus sans trop les enterrer c'est pas la peine. Penses aussi à faire une aération mais trop non plus, de façon à garder ton hygrométrie à 80/90%. Après, tu chauffes à 29°C mais pas à 31° C. Car si tu chauffes à 31° C avec du tapis ou du cable, ce qui va se passer c'est que même quand ton thermostat se coupe, tu auras encore une chaleur résiduelle sur le cable et tu peux avoir encore une montée de température pendant 10 minutes ! Tu te retrouves alors avec des températures d'incubation qui monte alors à 33° voir 34°C et ça c'est pas bon du tout pour le développement des oeufs. Je le sais parceque cette année j'ai testé mon incubateur pendant 10 jours bien avant d'avoir mes oeufs et j'ai constaté ce problème de température qui continue à grimper. A savoir que tu auras des jeunes (peut être) quand même, même à de 27°C mais ce sera plus long. L'an dernier, j'ai laissé le seul oeuf qui n'avait pas cramé dans une boite style nursery, sur vermiculite humide et laissé dans la pièce d'élevage à 27/26°C. A 85 jours, j'ai incisé et j'ai découvert un bébé formé ! A 90 jours il a tenté de sortir de l'oeuf mais est curieusement resté relié à son cordon et il est mort... A mon avis, j'aurais du attendre tranquillement et ne pas inciser.

 

Voila pour mon expérience.

 

Pour finir, si jamais ça marche, sois raisonnable dans le choix de tes destinataires car n'oublies pas que du molure ce n'est pas pour tout le monde. Si tu peux les placer chez un capacitaire qui sais gérer ce genre de bêtes ce ne sera que mieux.

 

Guillaume.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est de beau oeufs que tu a là, je n'ai pas encore d'expérience dans l repro de molure mais je te souhaite de réussir, garde espoir et récolte le max de renseingnements!!

bon courage pour la suite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

par contre je vois sur la photo qu'il y a un oeuf plus petit je pense que tu devrais l'enlever car je le trouve vraiment chétif!!ca evitera qu'il pourrisse et qu'il contamine les autre!!avis au connaisseurs :?:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

004gpf.th.jpg

 

Comme le disais Yoda, l'oeuf que j'ai mis en numéro 1 sur la photo, tu peux le jeter sans aucun regret. Il n'est pas fertile (on apelle ça un "slug" dans le jargon). A savoir que les slugs se dégradent très très lentement en général sans pourrir : cela doit être du à l'absence d'un contenu organique.

 

Pour le n°2 je suis plus réservé mais il a aussi une forme faisant penser à un slug. Donc pas de risque, mets le à part dans un petit contenant et au chaud. Si il est mauvais tu le sauras très vite.

 

Guillaume.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour,

 

 

Les femelles auto-fécondées chez Python molurus c'est 3 ou 4 cas dans le monde de mémoire, ce n'est certainement pas une généralité. Cela s'apelle la parthénogénèse : http://fr.wikipedia.org/wiki/Parth%C3%A9nogen%C3%A8se.

 

Je pensais que c'était plus fréquent et comme il était surpris et pas préparé du tout,j'ai poser la question.

 

Les femelles molure ne "régulent" pas leurs température Tanis, je crois que tu t'es mal expliqué, sinon ce ne serait plus des animaux à sang froid !! Elles s'enroulent autour de leurs oeufs (comme tous les Pythoninés) et par contractions musculaires, elles augmentent un peu leur température (2 à 3°C) et régulent dans une fourchette plutôt limitée la température des oeufs mais elles gérent aussi leur exposition à l'hygrométrie. Et ce tout simplement en les laissant plus ou moins aérés ou enfermés dans ses anneaux.

 

Je ne me suis pas mal expliqué j'ai repris la phrase du livre,mais comme beaucoup le disent on trouve beaucoup de connerie dans les livres.c'est pour sa que c'était une question

 

Grand merci a toi pour avoir répondu a met question et nous faire partagé ton expérience.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
par contre je vois sur la photo qu'il y a un oeuf plus petit je pense que tu devrais l'enlever car je le trouve vraiment chétif!!ca evitera qu'il pourrisse et qu'il contamine les autre!!avis au connaisseurs :?:
Pour le n°2 je suis plus réservé mais il a aussi une forme faisant penser à un slug. Donc pas de risque, mais le à part dans un petit contenant et au chaud. Si il est mauvais tu le sauras très vite.

ok merci yoda et Sulawesi, il est vraiment plus petit que les autres et j'ai hésité avant de le mettre avec, mais je vais le retirer car je ne voudrais pas qu'il contamine le reste de la couvée

le n°2 est vraiment plus gros que le n°1 et il je l'ai trouvé bien lourd comparer aux 2 autres qui sont pas collés au tas, tu pense que s'est aussi un slug ? autre chose, si vous regardez bien dans le tas, il y a un oeuf qui semble plus jaune que le reste de la couvée (celui qui est sous le premier du tas ) qu'en pensez-vous ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

effectivement Geony, j'ai aussi remarqué un oeuf qui semble de couleur un peu marron en dessous du plus gros, tout en haut de la ponte il me semble.

 

Pour ce qui est de l'enlever du tas, attention !! Si il est fort collé avec les autres, ça peut être pire que mieux donc prudence. Ce qu'il faut savoir c'est qu'en général les slugs n'ont pas la même "texture" que les oeufs qui sont fertiles et ils n'ont pas ce toucher collant comme les autres au moment de la ponte. Donc, de manière général ils n'adhèrent presque pas au reste de la grappe et permettent de les séparer plus facilement.

 

Tu peux donc toujours essayer avec délicatesse ou laisser l'ensemble tel qu'il est. J'ai toujours eu tendance à dire que sur une ponte, un oeuf "bon" va à terme et ce même si ses "voisins" se dégradent. Regarde par exemple les photos suivantes :

 

Ponte de Pantherophis guttatus guttatus ;

 

closionjuv011.th.jpg

 

p10100072.th.jpg

 

Ponte de Pituophis catenifer affinis ;

 

p10100142.th.jpg

 

Ponte d' Orthriophis taeniurus frisei ;

 

juvniles2006012.th.jpg

 

Sur toutes ces pontes, j'ai obtenu des juvéniles avec de très bons résultats et ce en ayant parfois un ou plusieurs oeufs qui se dégradent et pourtant en plein millieu du tas ! Donc pour moi, quand un oeuf est bon, il est bon et il va à terme. C'est ici de l'expérience personelle, c'est pas ce que dit un bouquin et j'ai d'ailleurs trouvé ces dernières années que ces affirmations d'oeuf qui contamine le tout... eh bien je ne l'ai jamais vu !!

 

Idem, ne pas jeter les oeufs fort abimés et espérer jusqu'au bout : Stéphane ROSSELLE chez Reptilis m'a fait voir une fois des oeufs qui paraissaient pourris, morts et qui pourtant renfermaient un juvéniles formés et viables !! Donc prudence sur la séparation et espoir jusqu'au bout c'est finalement ce que j'ai décidé de m'appliquer comme méthode !!

 

Pour finir, des exemples de slugs pour ceux qui auraient des doutes :

 

Slugs de taeniurus ;

 

taeniura009.th.jpg

 

Slug de molurus bivittatus ;

 

ponteviolettele19032007.th.jpg

 

Guillaume.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ok merci Sulawesi, je ne prendrais donc pas le risque de retirer le slug qui est dans le tas...tu a été d'un grand secours :bravo:

je vais éssayer de faire de mon mieux pour que cette couvée aboutisse... la température est de 28.3 degrés avec une hygrométrie de 84% ... je vous tiens au courant de l'évolution

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjours a tout ceux qui ont suivi le post :-D

 

après 1 semaine d'incubation les oeufs vont bien, j'ai retiré le 2 oeufs qui était a coté du tas car ils étaient devenu marron et ils sentaient mauvais mais il reste celui qui est sous le 1er oeufs du tas et il pue , il parfume toute la pièce des serpents !!! :beurk:

si vous avez des suggestions pour pouvoir le retirer car j'ai essayer mais j'ose pas trop tirer sur celui du dessus de peur de le déchirer... 2 autres oeufs ont un aspect bizarre, l'un a pris une couleur bleuté sur la coquille et l'autre parrait mouillé mais ils ne sentent pas ...je vous mets des photos dès que j'y arrive !!!

sinon ma femelle va bien, elle a mangé un lapin hier soir

la température de l'incubateur est de 28.4 degrés et l'humidité, je l'ai décendu a 80% au lieu de 84% car je trouvais ca trop humide est-ce ok ? une autre question, peut-on mirer les oeufs comme on le fait pour les volailles ? et si je le fait, faut-il garder les oeufs dans le même sens et pas les retourner, comme ceux des crocos auquel il faut bien garder le même sens pour ne pas tuer l'embryon

voilà les photos :

oeufs10.jpgoeufs_10.jpgoeufs_11.jpgoeufs_12.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il me semble justement qu'il ne faut pas les retourner car comme les crocos les embryons sont très fragiles, mais attente confirmation d'un spécialiste :wink:

par contre c'est vrai qu'il y en a deux qui sont pas très beaux :beurk:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bon, j'ai pensé a une solution pour cet oeuf puant coincé sous le 1er, vu que je n'arrive pas a décoller ce dernier et que je ne veut pas le casser, je vais percé l'oeuf puant et le vider pour qu'il n'infecte plus la pièce de mes serpents car je vous jure que l'odeur est vraiment horrible !!! :o :beurk:

souhaitez moi bonne chance !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

l'odeur, c'est du H²S, le sulfure d'hydrogène... ça pu, mais pas que :| , il a aussi une certaine toxicité a forte dose... mais là, tu ne risque rien, a par le fait que ça poke :D

 

le danger pour tes œufs est qu'ils intoxique les autres œufs par contact ou a travers la coquille si la concentration de gaz dans l'incubateur augmente... par contre, j'ai pas de solution car je ne connais pas du tout les problèmes lier au œufs de serpents.

 

Le sulfure d'hydrogène est considéré comme un poison à large spectre. Il peut donc empoisonner différents organes. L'inhalation prolongée de sulfure d'hydrogène peut causer la dégénérescence du nerf olfactif (rendant la détection du gaz impossible) et provoquer la mort juste après quelques mouvements respiratoires. L'inhalation du gaz, même en quantité relativement faible, peut entraîner une perte de connaissance.

 

L'exposition à des concentrations inférieures peut avoir comme conséquence des irritations des yeux, de la gorge, une toux douloureuse, un souffle court et un épanchement de fluide dans les poumons. Ces symptômes disparaissent habituellement en quelques semaines. L'exposition à long terme à de faible concentration peut avoir pour conséquence : fatigue, perte d'appétit, maux de tête, irritabilité, pertes de mémoire et vertiges.

 

Les études sur des animaux ont prouvé que les porcs ayant mangé de la nourriture contenant du sulfure d'hydrogène ont eu des diarrhées après quelques jours et une perte de poids après environ 105 jours.

 

Les tests effectués sur des souris montrent que l'inhalation durant cinq minutes de sulfure d'hydrogène les plonge dans un état de vie suspendue !“M ark Roth, biochimiste de l'Université de Washington à Seattle, et ses collègues ont exposé des souris à un air contenant une faible concentration de sulfure d'hydrogène. En quelques minutes, les souris ont perdu connaissance et leur température a chuté de 37 °C à 15 °C. De plus, leur respiration s'est ralentie, passant de 120 à moins de 10 respirations par minutes. Bref, leur métabolisme tournait au ralenti, leurs cellules consommaient moins d'oxygène. Après 6 heures, les souris ont été re-exposées à un air normal et se sont réveillées en bonne santé. Les chercheurs n'ont noté aucun effet secondaire évident. « Cela indique qu'il est possible de baisser le niveau métabolique à la demande », explique Roth. « Dans le futur, des applications spatiales pourront découler de cette avancée, mais notre but principal est de penser aux applications médicales possibles ici et maintenant » ajoute-t-il.”

 

pour info, quand tu le sent, c'est que la concentration est faible...quand tu le sent plus, c'est que tes papilles sont anesthésiés, et là, cela commence a être dangereux...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×