Aller au contenu
Alice

Tropidophis sp Cuba

Messages recommandés

Bonjour à toutes et à tous,

 

Alors voilà, après près de 13 ans de démarches administratives, j'ai la possibilité de prélever, pour reproduction locale (Cuba), de monter un centre local de recherches et d'études et d'exporter tous les Tropidophis sp Cuba NC localement. Notamment parce qu'il n'y à que très peu d'études sur le genre en générale, et plus particulièrement à Cuba, du fait du blocus, qui dur depuis plus de 50 ans.

 

J'aimerais savoir quel intérêt vous auriez (je m'adresse plus particulièrement au grands passionnées et pros des Ophidiens),sur ce genre et si il vous plairez d'en acquérir, après de très longues recherches, il apparait qu'ils n'y à pratiquement pas (pour ne pas dire pas du tout) d'élevage et d'études (des études il y en a mes encore trop peu) sur le genre.

 

Donc, êtes-vous intéressé par l'acquisition de certaines espèces du genre, pensez vous qu'il y est un intérêt commercial, car je dois rentrer dans mes frais.

 

Je serais amener sous peu à me déplacer sur place pour faire des photos in situ, il n'y à pratiquement pas de photos disponibles actuellement, ainsi que pour la création du centre d'élevage et d'étude sur le Genre.

 

Par la suite, y seront ajoutés des Anolis sp Cuba ainsi que des Eleutherodactylidae.

 

Voilà, en attente de vos réponses et questions.

 

Cordialement,

 

Alice.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Suite à quelques questions en MP,

 

Je mets quelques généralités : Ils font partis de la famille des Trophidophinae, ce sont des boa nains. Ils mesurent de 40cm pour les plus petites espèces, et jusqu'à 1m pour le Tropidophis melanurus (3 sous-espèces)

 

Leur régimes alimentaire se compose principalement d'amphibiens et de lézards (Sphaerodacylidae et Anolinae), sauf pour le melanurus qui est capable de s'attaquer à des rongeurs et parfois des oiseaux.

 

Leurs mode de vie est principalement terrestre, mais ils leur arrivent de monter dans les arbres, ils occupent principalement des zones fortement humides, comme les tourbières ou zones tropicales avec abondance de végétations. Quelques espèces vivent dans des zones plus "sèches".

 

Ils sont vivipares et donnent naissance à 6 à 8 petits en générale, ceci étant une moyenne.

 

La maintenance est assez simple, une hygrométrie de 70% à 80%, sauf pour la saison des pluies ou l'hygrométrie se situe entre 90% et 100%. Une température de 28°C à 35-37°C, selon les espèces et la saison.

 

La reproduction en captivité se fait assez simplement, une espèce cubaine et une autre haïtienne ont été reproduit avec succès en Angleterre.

 

Voilà pour les généralités.

 

Alice.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme dit en MP, je serais surement intéressé pour débuter le maintien de cette espèce. Il faut juste que j'approfondisse les recherches.

 

Penses tu qu'on puisse les habituer aux rongeurs? Le projet devrait se faire sous quel délai?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

 

Visiblement il n'y a pas de problèmes pour qu'ils mangent des rougeurs, en fait ils ne les mangent presque pas, du fait de leur taille, mais ils en mangent (in situ) des juvéniles.

 

Alice.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense qu'une nouvelle espèce de boa de petites tailles, qui peuvent être nourris sans trop de difficultés, devraient attirer les éleveurs. Et encore plus si la repro est réputée possible ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je tiens à saluer cette initiative.

 

 

Personnelement Tropidophis melanurus, qui semble être le moins exigant pourrait être intéressant de maintien vu son mécanisme de défense tout à fait hors du commun !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je tiens à saluer cette initiative.

 

 

Personnelement Tropidophis melanurus, qui semble être le moins exigant pourrait être intéressant de maintien vu son mécanisme de défense tout à fait hors du commun !

 

Tu pense au fait qu'il est capable de faire jaillir du sang comme certains sauriens mangeur de fourmis ?

 

J'aimerais beaucoup le voir en photo, si vous en avez, pouriez vous les poster?

 

Il y en à trop peu sur la toile, je dois me rendre sur place pour les infrastructures et notamment faire des photos, le projet devrais prendre environ deux ans avant les premiers import vers l'Europe.

 

Alice.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je tiens à saluer cette initiative.

 

 

Personnelement Tropidophis melanurus, qui semble être le moins exigant pourrait être intéressant de maintien vu son mécanisme de défense tout à fait hors du commun !

 

 

Tu peut nous en dire plus ? Sinon sans connaître le sujet tu m'as l'air d'avoir bien bataillé pour en arrivé j'usqua la bravo pour cette démarche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Répondre,

 

@ paul37 : il y a une partie de la réponse au dessus de ton post,

 

Sinon oui j'ai galéré, mais ça vaut la peine pour certaines espèces, Trophidopis sp et Eleutheradictylidae sp ainsi que certain Bufonidae menacés par Batrachochytrium dendrobatidis. En plus je ne peux qu'exporter les NC, ce qui n'est que mieux, et c'est du vrai NC, pas du farming !

 

Alice.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello Alice, je suis content que ton projet prenne enfin forme :-D

Pour les tropidophis, je suis fan, donc bien entendu, cela m'interesse :ange:

 

Mais pense tu pouvoir reproduire des espèces du même genre, originaires d'autres pays, sur place (ou de la même famille, comme les Ungaliophis, au hasard :D ). En tout cas, je soutiens l'initiative à 200% :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

 

En fait j'ai totalisé plus de deux ans sur place, et étais en contact avec le ministère de la flore et de la faune, la, il y a eu des restructurations, mais je suis connu pour mon sérieux, donc encore un peu d'administratif, "récolte" des reproducteurs, et ensuite les premiers exports, j'ai beaucoup bataillé parce que plusieurs personnes sont passés avant moi ou en même temps, en demandant du sauvage et en sortant une serviette pleine de dollars, mais il y a assez peu de corruptions malgré ce que l'on pourrait penser et une protection équivalente à l'Australie (même le prélèvement de sable ou de terre est, théoriquement, interdit), et j'y suis arrivé par honnêteté et en proposant de compléter les études locales, car ils font déjà études, mais avec les moyens du bord, j'ai donc proposé de faire un centre d'études et de reproduction (pour financer les infrastructures) et ensuite seront rajoutés, avec les fonds des espèces d'amphibiens et de sauriens.

 

Pour ce qui est des autres pays, d'une part, je n'y est pas mes "entrées" d'autre part, la corruption atteins de hauts niveaux, une fois dans l'engrenage, c'est fini, je préfère quelque chose de propre, surtout qu'à côté de l'aspect commercial, on pourra enfin étudier correctement une faune très riches et trop peu connues du fait d'un blocus très long.

 

Voilà, je croise les doigts pour que les cyclones nous laissent un peu tranquille, j'ai pris deux ans de retard de ce fait.

 

Alice.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@pogonamazone,

 

Tout peut ce faire, je sais que le Canada entretiens de très bonnes relations avec Cuba, j'ai moi-même du ruser, je ferais importer via l'Allemagne, importation direct sans passer par un magasin spécialisé, ces derniers me proposant toujours des prix dérisoires pour des animaux qu'ils n'y a pas dans le commerce, et ensuite, eux, appliquent un facteur de 3 à 10, je dirais 7 pour une espèce si rare, si tu as des permis d'importations dans ton pays, je peux très bien te faire parvenir des spécimens, mais je précise que pour l'instant je sonde un peu côté français, pour les Anglais et Allemands ils ne font que m'attendre avec une certaine impatience. Au mieux dans deux ans, le temps de prélever des souches et ensuite les reproduire, puis démarrer les juvéniles avant l'export.

 

Je dois également faire des photographies plus corrects que le peu qu'il y a sur internet, car certaines espèces ont des couleurs et/ou des desseins très beaux. Sans parler du fait que l'on vient de découvrir une nouvelle espèce (2008) et qu'il faudra peut-être décrire les sous-espèces éventuelles ou nouvelles espèces. Donc c'est un terrain de choix, puisqu'avec plus de 50 ans de blocus, la priorité n'était pas à l'étude de la faune et de la flore.

 

Alice.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je tiens à saluer cette initiative.

 

 

Personnelement Tropidophis melanurus, qui semble être le moins exigant pourrait être intéressant de maintien vu son mécanisme de défense tout à fait hors du commun !

 

Tu pense au fait qu'il est capable de faire jaillir du sang comme certains sauriens mangeur de fourmis ?

 

Non leur odeur :lol::lol:

 

Pour celles et ceux qui veulent un cours résumé de leur mécanisme de défense à la Phrysonoma :

 

http://www.asknature.org/strategy/pdf/f ... ac053c87b4

 

 

Je ne dis pas qu'en en prenant cela serait uniquement pour cela (faudrait pas être très bien).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×