Aller au contenu

Messages recommandés

a ma connaissance un gène dominant n'a pas besoin d'être et n'est pas toujours homozygote pour s'exprimer alors qu'un gène récessif doit être homozygote pour s"exprimer s'il ne l'est pas il ne s'exprime pas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un gène récessif peut être homozygote ou hétérozygote mais comme l'a dit ced&syl il ne s'exprimera que si il est homozygote mais ça ne l'empêche pas d'être présent. Mais la génétique est une sciences très complexe alors peut être y a t-il des exceptions, je n'en sais rien mais alors on parlerais peut être plutôt de codominance ou de gêne liés.

 

a+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oué là effectivement t'es très loin de la vérité :lol:

 

Croisement entre deux espèces : hybride

Croisement entre deux sous-espèce : intergrade

 

Hétérozygote : Un organisme est hétérozygote pour un gène quand il possède deux allèles différents de ce gène sur chacun de ses chromosomes analogues.

Homozygote : Un organisme est homozygote pour un gène quand il possède deux allèles identiques de ce gène sur chacun de ses chromosomes analogues.

 

Un gène récessif ne s'exprime que lorsque l'organisme est homozygote, alors qu'un dominant s'exprimera même si l'organisme est hétérozygote.

 

Je crois qu'il y a un lexique dans le forum quelque pars, tu n'as aucune excuse :twisted::D

 

a+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je croit qu'il y a des variantes également. J'ai souvenir d'un gène récessif, qui, si il était hétérozygote, a un impact sur les caractères physiologiques.

Le monde est fait d'exception, mais c'est ce qui rend la génétique si intéressante :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Un gène récessif peut être homozygote ou hétérozygote mais comme l'a dit ced&syl il ne s'exprimera que si il est homozygote mais ça ne l'empêche pas d'être présent. Mais la génétique est une sciences très complexe alors peut être y a t-il des exceptions, je n'en sais rien mais alors on parlerais peut être plutôt de codominance ou de gêne liés.

 

a+

 

+1 .

 

Si par exemple, il est het ( présent sur 1/2allèle ), il ne se vérra pas, après il peut etre hom ( présent sur 2/2 allèle ), et la il se verra ^^

 

Après, il y a les genes co-dominant, c'est par exemple le pastel chez le régius :

- présent sur 1/2 allèle : pastel

- présent sur 2/2 allèle : super pastel

 

et c'est se que semble dire ''

Je croit qu'il y a des variantes également. J'ai souvenir d'un gène récessif, qui, si il était hétérozygote, a un impact sur les caractères physiologiques.

Le monde est fait d'exception, mais c'est ce qui rend la génétique si intéressante :wink:

'' après je sais pas si c'est de sa que tu parler

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'existe pas de gènes hétérozygote ou homozygote, seulement des individus homozygote ou hétérozygote pour un gène donné.

Une mutation est dite récessive lorsqu'elle ne s'exprime qu'en cas d'homozygotie. Une mutation dominante s'exprime en cas d'hétérozygotie ou d'homozygotie et de la même façon. Une mutation co-dominante s'exprime en cas d'hétérozygotie et s'exprime différemment en cas d'homozygotie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sans parler qu'un gène même si l'organisme est hétérozygote peut influer sur d'autres à un tout autre niveau.

Par exemple le gène responsable de l'albinos peut en même temps que jouer sur la couleur influer sur le métabolisme ou sur la structure des yeux. (c'est un exemple imaginaire). Certaines mutations chromatiques du PR (je crois) sont létales en cas d'homozygotie.

 

D'où ma position sur le fait qu'il est impossible d'affirmer que les phases n'ont aucune influence sur la santé de l'animal...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je croit qu'il y a des variantes également. J'ai souvenir d'un gène récessif, qui, si il était hétérozygote, a un impact sur les caractères physiologiques.

Le monde est fait d'exception, mais c'est ce qui rend la génétique si intéressante :wink:

 

Un exemple étudié en génétique avec le cas de du paludisme et de la drépanocytose en afrique peut être ?

La drépanocytose est un gène récessif, les individus homozygotes ont peu de chance de survie,mais les individus heterozyotes pour la drépanocytose sont plus résistants au paludisme, d'ou leur nombre si élevé en afrique.

 

Beaucoup d'autres facteurs ne sont pas prit en compte lorsque l'on élève des "combo" chez des espèces phasées, notamment le fait que les gènes codants pour ces différentes mutations soient liés ou non ( sur un ou plusieurs chromosome ) etc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Un exemple étudié en génétique avec le cas de du paludisme et de la drépanocytose en afrique peut être ?

 

 

Oui, j'ai fait cet exemple en génétique l'année dernière, c'est fascinant! Un individu hétérozygote pour la dépanocytose ne sera pas malade mais aura tout de même des hématies en forme de faucille. Cette forme particulière des globules rouges bloque le développement du protozoaire (car une partie de son cycle de développement se fait dans les hématies) et sauve l'individu du palud... sélection naturelle, tout ça tout ça .. bref!

 

Sinon un petit quelque chose me dérange :/ on ne parle pas de gène mais d'allèle récessif ou dominant :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×