Jump to content

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Guest Georges_5

criquet congelé ?

Recommended Posts

Guest Georges_5

bonjour Ă  tous,

 

une question Ă  deux sous : j'ai un U. Geyri qui n'est pas un super gourmand. Il a 8 mois et je lui donne un criquet deux fois par semaine (il n'en veut pas plus). je lui donne du mort (en boite).

 

Mon souci est que j'achete une boite de 60 et j'en jette 56 !! (po cool) :(

 

ya t'il un moyen de les conserver ??? congelation ??

 

d'avance merci

 

YO

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest pogonette

Franchement, c'est peut-ĂȘtre moi qui ait faut mais je n'ai jamais donnĂ© de criquets Ă  mon uro. Ou plutot, il n'a jamsi voulu mangĂ© d'insectes Ă  part des vers.

 

Je pense que si l'on varie bien les végétaux, ils n'en ont pas besoin. Par pitié si je me tropme, soyez indulgents...

 

Par contre g vu une fois au magasin un petit acanthinurus qui se goinfrait de grillons. Par contre les geyris n'en ont jamais voulu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Georges_5

tu n'as pas tout a fait tort.

 

il est vrai que tu peux nourrir tes uro uniquement avec des vegetaux mais pour les jeunes moins d'un an tu peux leur en donner 1 ou 2 fois par semaine et une fois adulte 1 fois toute les deux semaines.

 

ne pas surdoser car pas bon du tout pour les U. qui supportent mal les protéines animales.

 

YO

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest chris31

pourquoi tu ne lui donne pas des vivants ? et en acheter que 2 par semaine.

 

 

sinon tu peux effectivement les congeler.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest speedy

salut Georges_5 la meilleur façon pour congeler les crikets et surtout pour qu'ils soient encore appétissants apres décongélation, est de les mettre dans un peu d'eau

pour ma par j'utilise des bacs a glaçons et le résultat est nikel;une fois décongelé on dirait du frais!

a+

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Our picks

    • EspĂšces de serpents français
      En France, on trouve principalement deux types de serpents, les couleuvres et les vipĂšres.
      Il y a quelques moyens simples de les différencier physiquement.
      Les vipĂšres ont une tĂȘte massive, triangulaire et bien diffĂ©renciĂ©e du corps. Les couleuvres ont une tĂȘte ovale et dans le prolongement du cou.
      Les vipĂšres ont les pupilles en fente, comme celle des chats. Les couleuvres ont une pupille ronde comme les humains.
      Les vipÚres ont un corps massif, avec une queue trÚs courte et trÚs marquée. Les couleuvres sont au contraire longues et fines, avec une queue plus longue et dans le prolongement du corps, ce n'est pas facile de voir le début de la queue sur une couleuvre.

      D'un point de vue dentition, les vipÚres ont des crochets à l'avant de leur gueule, plus ou moins long. Il s'agit de dents sillonées et reliées à une glande qui produit le venin. Cependant, il faut savoir que les espÚces présentes en France ne sont pas trÚs dangereuses, sauf bien sûr en cas d'allergie. En cas de morsure, rassurez la victime, restez le plus calme possible, ne courrez pas, ne tentez rien de ce qu'on montre dans les films (surtout pas d'aspiration par la bouche ni de garrot si vous ne savez pas les faire) et emmenez la victime à l'hopital le plus proche.
      Les couleuvres, elles, n'ont pas de crochets mais des petites dents qui ne sont pas reliées à une glande à venin. Certaines espÚces ont cependant un venin qui se mélange à la salive (il y en a une en France, la couleuvre de Montpellier).
      • 147 replies
    • Voici Scoot, la premiĂšre tortue Ă  recevoir un chariot pour surmonter son handicap
      HandicapĂ©e Ă  cause d’un accident, Scoot la tortue avait perdu l’usage de ses pattes arriĂšre. Le personnel d’une clinique vĂ©tĂ©rinaire a sollicitĂ© une association pour rĂ©aliser une grande premiĂšre : lui offrir un chariot pour lui permettre de se dĂ©placer plus facilement.
      Comme le rapporte New4Jax, un chariot a Ă©tĂ© conçu pour une tortue handicapĂ©e. C’est la premiĂšre fois qu’un chĂ©lonien est dotĂ© d’un tel Ă©quipement.
       

       
       
      L’intĂ©ressĂ© s’appelle Scoot, un mĂąle qui Ă©tait trĂšs mal en point Ă  son arrivĂ©e Ă  la clinique vĂ©tĂ©rinaire Hillman, Ă  Pensacola en Floride. La pauvre tortue venait, en effet, d’ĂȘtre blessĂ©e par un engin de chantier. L’accident lui a fait perdre l’usage de ses pattes arriĂšre, en plus d’avoir endommagĂ© sa carapace. Elle Ă©prouvait tout le mal du monde Ă  se dĂ©placer, ne pouvant que se traĂźner Ă  la force de ses pattes avant.
       
      la clinique, l’une des membres de l’équipe vĂ©tĂ©rinaire, Sasha Corbette, a tout de suite eu l’idĂ©e de doter Scoot d’un chariot. Sauf qu’aucun modĂšle pour tortue n’avait Ă©tĂ© conçu jusque lĂ .
      Sasha Ă©tait d’autant plus dĂ©terminĂ©e Ă  sauver Scoot que sa propre chienne avait vĂ©cu quasiment la mĂȘme expĂ©rience. A la diffĂ©rence que cette derniĂšre, prĂ©nommĂ©e Rosalie, Ă©tait nĂ©e handicapĂ©e. Atteinte d’hypoplasie du cervelet, ses capacitĂ©s motrices Ă©taient trĂšs limitĂ©es. Son ancien propriĂ©taire voulait la faire euthanasier, mais Sasha l’en avait dissuadĂ©, le convainquant de la lui confier.
       

       
      La vĂ©tĂ©rinaire avait ensuite contactĂ© l’association fondation Gunnar’s Wheels, qui l’avait aidĂ©e Ă  acheter un chariot Walkin’ Wheels pour Rosalie. Sasha a donc de nouveau sollicitĂ© Gunnar’s Wheels et un chariot sur mesure a Ă©tĂ© fabriquĂ© pour Scoot.
      Depuis, la tortue est inarrĂȘtable !
      • 0 replies
×
×
  • Create New...