Jump to content
Sign in to follow this  
Guest mikael67

Caïman à lunettes

Recommended Posts

Guest mikael67

Le caïman a lunettes

 

Classe : Reptilia

 

Sous-classe : Archosauromorpha

 

Ordre : Crocodilia

 

Famille : Alligatoridae

 

Genre : Caïman

 

Espèce : Crocodilus

 

Nom scientifique : Caïman crocodilus

 

Nom vernaculaire : Caïman à lunettes

 

 

Un peu d’histoire :

 

Présents depuis plus de 200 millions d’années, les premiers crocodiloïdes sont les Protosuchiens et leurs fossiles dateraient du Trias (Première période de l’ère secondaire, d’une durée approximative de 35 millions d’années, marquée en Europe occidentale par le dépôt de trois faciès caractéristiques (grès bigarrés, calcaires coquilliers, marnes irisées), correspondant a trois phases sédimentaires.). Protosuchus était assez petit, mesurant près d’un mètre. Sont corps était recouvert d’écailles et possédait, comme nos crocodiles actuels, une double rangée de plaques osseuses le long de son dos. Il vivait en Amérique du Nord et en Europe jusqu’au début du Jurassique.

 

Protosuchus :

protosuchus.jpg

 

 

 

Fossile de Protosuchus :

protosuchus1.jpg

 

 

 

Les protosuchiens disparaissent à la fin du Trias pour laisser place au Jurassique inférieur aux Mésosuchiens. Ils sont plus adaptés à la vie aquatique, du moins tous les fossiles ont été retrouvés dans des sédiments marins. Leur taille est bien plus imposante avec par exemple Machimosaurus qui mesurait près de 10 mètres de long.

 

Machimosaurus :

machimosaurus.jpg

 

 

 

Crâne de Machimosaurus :

machimosauruscrane.jpg

 

 

 

A partir du Jurassique supérieur, les Eusuchiens (crocodiles modernes) apparaissent. Parmis eux les crocodiliens se séparent en trois familles :

-Les crocodilidés (crétacé inférieur)

-Les aligatoridés (éocène)

-Les gavialidés (oligocène)

 

Répartition du caïman :

Le Brésil, la Colombie, le Costa Rica, l'Equateur, le Salvador, la Guyane française, le Guatémala, le Honduras, le Mexique, le Nicaragua, le Panama, le Pérou, le Surinam, le Tobago, le Trinidad, le Venezuela.

Le caïman à été introduit en Floride, à Cuba et à Puerto Rico.

Ils habitent les eaux lentes a rives et fond vaseux des forets amazoniennes

 

Morphologie :

Taille : de 1,20m à 2 mètres, la moyenne se situant à 1 ,80m. Maximum connu : 2,65m. La tête est relativement courte. Les yeux sont grands, l’iris verdâtre. Une crête osseuse relie les deux orbites et fait penser à des lunettes, d’où le nom commun. Plaques postoccipitales disposées en 2 ou 3 rangées indistinctes. Plaques nuchales en 4 ou 5 rangées serrées, les deux premières comprenant en général 4, et les suivantes 2 plaques. Plaques dorsales disposées en 18 ou 19 rangées transversales sur 8 à 10rangs longitudinaux. 11 à 15 anneaux caudaux à double crête. Le dos est brun verdâtre, grisâtre ou encore rougeâtre avec des tache brun foncé ou des bandes sombres transversales. La face ventrale est crème grisâtre. Il y à peu de différence entre les 5 sous espèces ; remarquons néanmoins les taches sombres arrondies sur les mâchoires de C.c . yacare. Les jeunes émettent des sons, « oak oak » redoublés lorsqu’on approche du terrarium.

yacare.jpg

 

 

 

 

Alimentation :

Le Caïman est carnivore ; jeune il est nourri d’insectes, d’escargots, d’œufs durs, de jeunes rongeurs, de têtards, de poissons ou chair de poissons d’eau douce, de viande ou cœur de bœuf coupé en lanières, d’un peu de foie (laxatif), les adultes consomment également grenouilles et rongeurs. Il y à naturellement des préférences individuelles. La nourriture est distribuée avec une pince (non pointue pour éviter les blessures). Si les animaux sont à terre, il faut mouiller la viande en la trempant dans l’eau, pour faciliter la déglutition. Les bouchées sont à présenter non pas devant mais sur les cotés de la tête car les yeux sont placés latéralement. Ils sont nourris tous les jours durant la première année puis plus tard trois fois par semaine. Une fois par semaine, la nourriture est additionnée de vitamines et de gluconate de calcium. Ils sont très voraces et il faut éviter de les suralimenter. Il faut se rappeler enfin que le plus apprivoisé des animaux oublie les bonnes manières lorsqu’on lui donne à manger et que les bouchées sont prises par un mouvement rapide et latéral de la tête. Mais, sauf exception, ils n’attaquent pas l’éponge ou la main du soigneur qui vient nettoyer leur bassin.

 

 

Reproduction :

Le premier couple de caïmans qui s’est reproduit en Europe a manifesté des tentatives d’accouplement dès l’age de 4 ans. La première ponte a eu lieu à 7 ans. Les œufs, de couleur crème, mesurent en moyenne 6,5cm sur 3,5cm et éclosent après 10 à 12 semaines d’incubation. Les jeunes mesurent 18 à 22cm à l’éclosion.

 

Eclosion :

25136133.jpg

 

 

 

Maintenance en captivité :

Il n’y à pas beaucoup d’indications sur la maintenance de ces animaux étant donné qu’ils ne sont que très rarement possédés par des particuliers. Néanmoins nous avons tout de même quelques indications :

Nous ne pouvons pas parler de terrarium, car à vrai dire, une tres grande pièce serait un minimum. L’idéal serait une serre avec un grand « point d’eau » , l’eau doit être stagnante mais renouvelée et/ou filtrée. L’eau doit être a 27-28° et un point chaud terrestre à 35° avec apport en rayons UVB est primordial.

Il va de soi que les mesures de sécurité devront être énormes afin d’éviter toute évasion ou toute pénétration dans l’enceinte de la serre par un tiers. Les conséquences pourraient être dramatiques…

 

 

 

Malgré son apparence placide et sa continuelle « léthargie », le caïman est redoutable et extrêmement dangereux. Les armes qu’il a à sa disposition sont ses dents acérées et la puissance de ses mâchoires ainsi que sa queue pourvue de plaques écailleuses avec laquelle il n’hésitera pas a frapper pouvant infliger de très graves blessures. J’ai fait cette fiche à titre d’information, de renseignement, sur cette espèce magnifique mais encore rare et méconnue dans le monde de la terrariophilie. L’acquisition d’un tel animal qui peut se révéler être une véritable « machine a tuer » doit être un acte mûrement réfléchi et n’est pas à la portée de n’importe quel amateur tant au niveau du matériel que des manipulations qui sont à prévoir. Pour conclure, le caïman, même si il attire, je pense, plus d’un terrariophile, ne doit être mis dans les mains de professionnels, d’hérpétologues chevronnés uniquement et ne s’achète pas a la légère ; il va du bon sens de chacun de ne pas offrir ce genre d’animal également…

 

sources:

http://www.reptiles-passion.com.

http://www.dinosoria.com/alligator.htm

 

Livres:

Le grand Livre des reptiles et amphibiens aux éditions France Loisirs

Guide du terrarium aux éditions delachaux et niestlé

Share this post


Link to post
Share on other sites

sources:

http://www.reptiles-passion.com.

http://www.dinosoria.com/alligator.htm

 

Livres:

Le grand Livre des reptiles et amphibiens aux éditions France Loisirs

Guide du terrarium aux éditions delachaux et niestlé

 

Il a précisé ses sources, donc aucun soucis pour moi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...