Jump to content
Sign in to follow this  
Fahn

[LĂ©zard] Agamura persica

Recommended Posts

"J'insiste sur le fait que cette fiche est basée avant tout sur mon expérience de maintien expliquée en quelques lignes et qu'il serait inconscient de se baser uniquement sur une pseudo "fiche d'élevage" pour se prétendre apte à maintenir une espèce. Je vous encourage vivement à faire d'autres recherches sur le net et dans des bouquins, comparer les dires de différentes personnes et au final faire le tri pour ne garder que ce qui vous semble correcte."

 
1 Classification
 
 
Ordre : Squamata
Famille : Gekkonidae
Genre : Agamura
Espèce : Persica  
 
Sous-espèce : persica / crural, selon les classifications
Nom scientifique : Agamura persica
Nom vernaculaire : Gecko araignée
 
img1630d.jpg
 
Certains taxonomistes ont divisé l’espèce en deux sous-espèces :
 
- Agamura persica persica qui se trouve dans les régions orientales de leur répartition (est de l’Iran et Afghanistan). Cette sous-espèce possède trois barres transversales sombres sur la partie dorsale, sans compter celles qui sont présentes sur la queue.
 
- Agamura persica crural qui trouve dans les régions plus à l’ouest (ouest de l’Iran) et possède cinq barres transversales sombres le long du corps, sans compter celles qui sont présentes sur la queue.
 
ap2e.jpg
 
 
2 Description
 
 
2.1 Habitat
 
Les Agamura persica sont présents en Iran, en Afghanistan et en Iraq dans les régions les plus arides. Étant terrestres, ils affectionnent tout particulièrement les zones rocailleuses et sablonneuses de ces lieux.
 
frmoyenorient.gif
 
p1020825i.jpg
 
2.2 Morphologie
 
Vous l’aurez sans doute remarqué, les A. persica sont très fins de corpulence. Ils portent le nom vernaculaire de "gecko araignée" car leurs pattes longues et fines nous font penser à celles d'une araignée. Leur queue est elle aussi extrêmement fine et ne contient aucune réserve de graisse.
 
Les femelles peuvent atteindre 13-14 cm à l'âge adulte (queue non comprise) et les mâles 9-10 cm pour les plus grands. Même s'il y a ces quelques centimètres de différence entre les deux sexes, il n’est pas conseillé de se fier uniquement à la taille pour pouvoir sexer un individu.
 
Cette espèce a pour autre particularité d’avoir des yeux relativement proéminents par rapport à la tête. Quant à leurs pupilles, elles peuvent se dilater ou se rétracter selon l’intensité lumineuse. Ceci a pour avantage de leur procurer une excellente vision nocturne.
 
Leurs dessous de pattes ne sont pas armés de setae mais adaptés à ce que l’espèce puisse se mouvoir sur des sols sablonneux et rocailleux. 
Cependant, le fait que ces geckos ne possèdent pas de poils adhésifs sous leurs pattes ne veut pas dire qu’ils sont de mauvais grimpeurs. Bien au contraire, ils adorent ça.
 
2.3 Coloration
 
Une photo vaut mieux que de longs discours :
 
ap3yu.jpg
 
J’ai pu remarquer que la pigmentation de leur peau change en fonction de leurs besoins en chaleur. Mes spécimens sont beaucoup plus foncés en journée où ils captent la lumière et redeviennent plus clairs sitôt la lampe éteinte. Est dit aussi que les individus de sexe masculin seraient plus foncés que les femelles, ce qui se confirme aussi avec mon trio.
 
2.4 Dimorphisme sexuel
 
Hormis le fait qu’ils soient soi-disant moins massifs et plus foncés que les femelles, les mâles possèdent des renflements hemipéniens bien visibles dès leur plus jeune âge, en plus de pores fémoraux bien distincts.
 
Deux photos de mon mâle :
 
img1494b.jpg
 
img1995wm.jpg
 
2.5 MĹ“urs
 
Les geckos araignée sont nocturnes. Ils commencent à s'activer au crépuscule et restent cachés pendant la journée. Sitôt la nuit tombée, ils partent chasser ou à la recherche d’un partenaire sexuel. 
 
Pendant la journée, leurs lieux de résidence favoris sont les fentes rocailleuses ou autres abris potentiels entre deux roches, mais ces geckos apprécient aussi de s’exposer au soleil en début de matinée et à la suite d’un bon repas.
 
 
3 Maintenance en captivité
 
 
3.1 Terrarium
 
capturedcran20110818164.png
 
Donc d'après la loi de l'OPAn et pour une grandeur d'~15 cm sans la queue :
 
- La taille du terrarium pour un couple : 4x3x2 selon la loi = 60x45x30
- La taille du terrarium si on ajoute un animal de plus (trio) = + 2x2 selon la loi = 6x6x2 = 90x75x30
 
Il arrive parfois que ces geckos fassent des bonds de plus de 20 cm pour attraper une proie. De ce fait, il est vraiment dommage de les laisser dans un terrarium trop petit, notamment pour la hauteur. J'ajouterais quelques centimètres de hauteur aux dimensions conseillées par l'OVF.
Je maintiens mes deux femelles dans un terrarium de 80x45x50 toute l'année et j'y ajoute le mâle uniquement pour qu'ils puissent s'accoupler (environ 2 semaines au printemps). Le reste du temps, il vit dans un terrarium légèrement plus petit et seul. 
 
Attention :  Il ne faut jamais mettre deux mâles ensemble afin d’éviter un carnage. Les mâles sont très territoriaux et auraient vite fait de s’entretuer.
 
Pour ce qui est de l’aménagement, il peut être intéressant de chercher à recréer le biotope de l’animal. Le substrat peut donc être composé de terre sablonneuse ni trop fine ni trop grosse et en quantité suffisante pour que les femelles puissent y creuser pour pondre (6-7 cm au minimum). 
Il est impératif d'ajouter de multiples cachettes à l'intérieur du terrarium qui pourront aussi servir à la fois d’escalators et de supports, cette espèce n’étant que rarement au sol pendant la journée. Les cachettes peuvent être des écorces, des pierres et même des branches suivant les goûts et les couleurs. 
Un fond en sagex et colle à carrelage avec quelques plateformes peut aussi être sympa à réaliser en sachant que les A. persica sont de très bons grimpeurs et qu'ils s'y aventureront très volontiers.
 
→ Photo de mon terrarium (à venir)
 
3.2 Températures
 
La température journalière doit être de 25-27°C avec un point chaud à 37-38°C voire plus juste sous le spot, cette espèce étant quasiment toujours lovée au point chaud pendant la journée. 
La température nocturne deva idéalement se situer entre 20°C et 25°C, il est donc inutile de chauffer pendant la nuit. La température ambiante d’une pièce conviendra très bien et ainsi, il suffit de couper la source de chaleur pour l’obtenir.
 
Sinon, il est vivement conseillé d’obtenir le point chaud à l’aide d’une ampoule chauffante plutôt que d’un câble ou tapis chauffant. En effet, la chaleur provenant du haut et non du sol, va permettre aux lézards de grimper pour obtenir les points les plus chaud, ce qui se rapproche au mieux du comportement « in natura ».
 
3.3 Éclairage et UVB
 
Mon éclairage est celui de l’ampoule standard allumée quatorze heures par jour en été, avec une baisse progressive à dix heures par jour en hiver.
 
Concernant l’apport d’UVB, certains éleveurs les utilisent et d’autres non. Cette espèce étant nocturne, elle ne devrait pas avoir besoin d’UVB. Cependant, ils sont quand même relativement souvent exposés au soleil et nous pouvons remarquer que les individus maintenus en captivités sont quasiment toujours placés sous l’ampoule chauffante pendant la journée et dans ce sens, l’apport d’UVB peut être à conseiller. 
 
Personnellement, je fais sans.
 
3.4 Hygrométrie
 
Vivant dans des climats arides, cette espèce ne nécessite pas d’hygrométrie particulière. Un 40% d’air ambiant est donc convenable. J'avais placé une boîte à humidité au cas où ils voudraient y aller pour se rafraîchir, mais mes spécimens n'y sont jamais allés. Ils muent très bien sans et j'ai donc fini par enlever la boîte.
 
Sinon, une coupelle d'eau est toujours à leur disposition même si je ne les ai jamais vus aller y boire. Cette espèce trouve normalement l'apport en eau qui lui est nécessaire dans ses proies, mais sait-on jamais. 
 
3.5 Nourriture
 
Les A. persica sont insectivores et peuvent être nourris avec un régime à base de grillons, à une fréquence de 2x par semaine pour des adultes et quotidienne pour des individus juvéniles. Il est conseillé de varier l’alimentation en leur proposant parfois des blattes, occasionnellement des vers à farine, des vers à soie et autres sauterelles ou teignes de ruche.
 
À noter aussi que mieux les proies sont nourries, mieux votre gecko sera nourri et que les proies doivent être saupoudrée de calcium si les femelles sont gravides ou si les individus sont des jeunes en pleine croissance. Concernant l’apport vitaminique, il est possible d’en ajouter sur les proies une fois de temps en temps, surtout lorsqu'il s'agit de juvéniles en pleine croissance. 
 
Personnellement, je ne saupoudre pas les proies en dehors des périodes de reproduction, un surplus d'apport calcique et vitaminique pouvant faire beaucoup plus de mal que de bien.
 
Sinon, nourrir cette espèce ne devrait pas poser de problème. Ces geckos sont de grands mangeurs et n’ont pas pour habitude de refuser de s'alimenter.
 
3.6 Reproduction
 
La maturité sexuelle est atteinte à l’âge de 18-24 mois. Une bonne indication pour savoir si la femelle est sexuellement mature est d’observer si elle possède des « poches de graisses » sous ses aisselles.
 
En milieu naturel, la reproduction a lieu de mars à mai. Les œufs sont pondus en juin et les petits sortent vers septembre. Nous allons donc tenter de respecter ces tranches de dates en captivité pour une meilleure réussite.
 
Il n’est pas toujours aisé de les reproduire et un repos hivernal est vivement conseillé, en plus de séparer le mâle des femelles. Nous réduirons donc les températures et la photopériode à l’approche de l’hiver pour atteindre environ 17-20°C de température ambiante journalière, pour environ huit heures d’éclairage. La nuit, les températures peuvent encore chuter de deux ou trois degrés. Ce repos hivernal durera cinq semaines tout au plus, après lesquelles nous pourrons commencer à remonter les températures gentiment.
 
Pendant le refroidissement, il est conseillé de réduire la quantité de protéines dans l’alimentation et sitôt les températures remontées, de bien supplémenter les femelles avec du calcium et des vitamines pour les préparer aux futurs événements qui demanderont beaucoup d’énergie.
 
Début mars, le mâle peut être mis avec les femelles. Il faut que ces dernières soient parfaitement à l’aise dans leur environnement afin d'éviter qu’elles ne stressent trop et refusent les approches du mâle. Il est donc préférable d’introduire le mâle dans le terrarium des femelles et non l’inverse. 
 
Pendant la nuit, les femelles s’activeront énormément en ondulant leur queue pour montrer au mâle qu’elles sont réceptives et des accouplements devraient alors être observés. Si le mâle est avec plus d’une femelle, il n’est pas nécessaire de le retirer pendant l’été. Par contre, s’il est avec une seule femelle, je vous conseille de les séparer pour éviter que le mâle n’épuise la femelle.
 
acouplementapersica0.jpg
 
3.7 Ponte
 
Une vingtaine de jours après l’insémination, sitôt les lumières éteintes, les femelles gravides creuseront plusieurs trous dans le terrarium avant d’en choisir un pour pondre. Une femelle gravide est facilement reconnaissable car ce gecko est très fin et les œufs sont bien perceptibles à travers son ventre.
 
img1481s.jpg
 
Un matin, un des trous sera recouvert d’un monticule de sable, ce qui nous indiquera précisément l’endroit où la femelle a choisi d’y déposer ses œufs. Commencera alors la partie la plus délicate du processus qui est celle de déterrer les œufs. En effet, les œufs d’A. persica sont très fragiles (les coquilles étant très fines) et il est très important de ne pas les retourner. 
 
Idéalement, il faudrait attendre une ou deux heures après la ponte, que les œufs aient le temps de durcir pour commencer à les déterrer. 
 
Si tout se passe bien, les œufs pourront êtres placés en incubateur sur substrat sec à une température comprise entre 27 et 31°C, en sachant qu’un œuf fertile est « rose » au bout de deux semaines environ. Il est malheureusement courrant que même s’il y a accouplement, les œufs ne soient pas fertiles. 
 
img2104u1.jpg
 
3.8 Élevage des juvéniles
 
Les jeunes geckos araignée éclosent environ trois mois après la ponte. Ils pourront alors être mis dans une petite boîte adaptée à leur taille. Ils y seront élevés avec des paramètres identiques à ceux des parents. À noter qu'il est très important qu'ils aient toujours à disposition un coin humide afin qu'ils ne se déshydratent pas. En les déplaçant, il faut faire très attention car étant très fins, leurs membres sont très fragiles.
 
3-4 jours après l'éclosion, en principe après la première mue, quelques micro-grillons pourront être proposés. S'ils sont refusés, il vaut mieux les retirer pour éviter de stresser le nouveau né et réessayer quelques jours plus tard. 
 
Beaucoup de pertes surviennent pendant les premières semaines, mais sitôt les petits démarrés, tout devrait bien se passer. 
 
img2282g.jpg
 
Petit qui n'a malheureusement pas réussi à sortir de l'oeuf :
 
img2284v.jpg
 
 
4 Compléments personnels
 
 
Agamura persica est de loin mon espèce de gecko préférée. Mes spécimens sont très curieux et dès que le terrarium est ouvert, ils viennent voir ce qui se passe au lieu d’aller se planquer. Ils ne sont pas du tout craintifs et je n’ai pas besoin de les manipuler deux fois par semaine, comme on entend parfois, pour arriver à cela. Je ne les manipule jamais pour être honnête. 
En plus de ne pas être craintifs, ils sont très intéressants à observer chasser par exemple. Il m’arrive souvent de rester des heures avec ma lampe de poche à observer leur comportement nocturne. Si cette espèce ne possède pas une grande palette de couleurs, elle possède néanmoins un comportement des plus fascinants et une morphologie plus que sympathique.
 
Malheureusement, encore peu de spécimens NC circulent en Suisse (aucun à ma connaissance) car d’une part, l’espèce n’est pas des plus courantes et d’autre part, elle n’est pas des plus facile à reproduire. Cette espèce gagne donc à être connue et reproduite. 
 
ap4f.jpg
 
 
5 Sources
 
 
Cette fiche d’élevage est basée sur mon expérience personnelle, complétée avec des informations en provenance d’autres éleveurs de l’espèce et aussi de quelques sites Internet que je cite ici  :
 
 
Si vous souhaitez compléter certaines informations n’hésitez pas et si vous remarquez d’éventuelles erreurs, faites m’en part. Je reste ouverte et ne prétends pas détenir la vérité à propos de cette espèce. 
 
:wink:
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

FĂ©licitations !

Ta fiche est très complète et bien détaillé.

une petite question tout de mĂŞme:

L'incubation de fait vraiment sur substrat sec ?!

 

Cordialement,

Snake

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello,

 

Arf.. J'aimerais bien modifier cette fiche sur un ou deux petits points mais la fonction "Editer" a été bloquée. Bizarre.

 

L'incubation de fait vraiment sur substrat sec ?!

Alors oui, si tu veux plus d'informations j'avais créé un post car j'avais eu quelques soucis avec mes éclosions : http://www.le-monde-des-reptiles.com/forum/viewtopic.php?f=3&t=153074.

 

Mais oui, incubation sur substrat sec. Mon problème d'éclosion venait sans doute de petits trop faibles et non des paramètres car j'ai eu discuté avec des éleveurs allemands et canadiens qui incubaient aussi de la même façon avec un excellent taux de réussite sur les naissances.

 

Après la terrario n'est pas une science exacte non plus et cette espèce n'est que trop peu maintenue pour avoir de bonnes bases de savoir. Peut être qu'un peu d'humidité ne ferait pas de mal aux oeufs. A expérimenter.

 

 

J'espère avoir répondu à ta question :-D.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super fiche sur un superbe animal, et je suis passé à côté !

Merci pour le partage, encore une espèce répandue chez les voisins et boudée chez nous. Pourtant, ils ont vraiment un look atypique.

 

Pour la fonction Ă©diter, c'est soit due Ă  la mise Ă  jour du forum depuis, soit simplement que le sujet est trop vieux...

Au pire tu peux t'adresser Ă  un modo pour Ă©diter certains points (s'ils ont le temps), ou le rajouter dans un nouveau post.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Hello,

 

Arf.. J'aimerais bien modifier cette fiche sur un ou deux petits points mais la fonction "Editer" a été bloquée. Bizarre.

 

C'est la mĂŞme pour moi...

Tu as tout Ă  fait repondu Ă  ma question, merci !

 

Cordialement,

Snake

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vraiment une très bonne fiche ! Concernant le prix chez des particuliers, en bourse, ça tourne autour de combien ? On en trouve facilement ?

Peut-on l'observer en pleine journée ou est-ce une espèce exclusivement nocturne ? Est-ce une espèce intéressante à observer ?

Edited by momopogi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello,

 

Alors je n'en ai encore jamais vu en bourse. C'est une espèce "rare" oui. Je mets entre guillemets pour insister sur le fait qu'elle n'est pas courante et qu'il faut se démener un peu pour avoir la chance d'en trouver.

Mais elle n'est pas compliquée de maintient et je sais que certains éleveurs arrivent à les reproduire plus ou moins aisément. S'il y avait plus d'intérêt pour l'espèce, je pense qu'elle n'aurait pas de mal à fleurir sur le marché de la terrario.

 

L'observer en pleine journée, oui. Elle passe ses journée à découvert, à se prélasser sous les lampes. Par contre, elle n'est pas active en journée hein, c'est une espèce nocturne (sauf si tu balances de la bouffe en pleine journée). Et oui, la nuit elle est très intéressante à observer à la lampe de poche par exemple. Elle bouge beaucoup, grimpe partout, etc. J'aurais voulu me déplacer à Hamm en mars, voir s'il est possible d'en trouver. Mais malheureusement, la date ne me convient pas.

 

A plus!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour les infos ! Dommage qu'il soit si peu présent, mais qui sait,  peut être dans quelques années il le sera d'avantage. En tout cas  j'aime vraiment bien leur ptite bouille :D. Tu en possèdes encore ? Si oui est-ce que tu aurais des photos du terra et d'autres photo d'eux, stp ? :mrgreen:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

élever cette espèce encore aujourd'hui en captivité est un bien très précieux...

tu n'as quasiment aucune chance d'en trouver Ă  Hamm car selon la formule "plus personne n'en a...".

 

le dernier import que j'ai vu passer c'était en 2007 si ma mémoire et bonne,il n'y avait qu'une poignée de spécimens...

le précédent ""c'était quelque chose comme deux ans auparavant,et depuis lors,plus rien...

il me semble que le Pakistan aurait fermé ses frontières à l'export de reptiles.donc pour parler des geckos,plus aucun Teratoscinus microlepis,Eublepharis macularius,ex Teratolepis fasciata,Crossobamon orientalis et ...Agamura persica...par la voie "traditionnnelle".

 

au sujet de l'absence totale de spécimen NC disponibles;l'espèce n'est pas si évidente que ça à reproduire contrairement à Teratolepis fasciata et E.macularius, par exemple .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, petit déterrage mais je viens de faire l'acquisition d'un couple et je suis à la recherche d'un max d'infos fiables ..je viens donc demander des conseils etc sur tout ce qui concerne cette espèce que peut de personne connaisse merci d'avance

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...