Jump to content
Sign in to follow this  
Meos Reptiles

Eryx Elegans, une histoire naturelle

Recommended Posts

[align=center]Eryx Elegans : histoire naturelle[/align]

AprĂšs avoir portĂ© notre regard sur l’Eryx Borrii, nous allons aujourd’hui dĂ©couvrir une autre espĂšce mĂ©connue parmi le genre Eryx, il s’agit de l’Eryx Elegans.

LĂ  encore du fait de notre manque gĂ©nĂ©rale de connaissance sur cette espĂšce, cette fiche ne pourra ĂȘtre considĂ©rĂ©e comme « fiche d’élevage ». Ainsi, il va s’agir d’étudier plus en dĂ©tails la vie de cette espĂšce dans la nature, les individus maintenus en captivitĂ© se rĂ©duisant certainement Ă  moins d’une dizaine de spĂ©cimens dans le monde. Pour parvenir Ă  mes fins, j’ai consultĂ© principalement le net oĂč j’ai collectĂ© des informations sur des sites surtout russophones. Je vais notamment m’attarder sur la taxonomie, l’aire de rĂ©partition, et la description, ainsi que le climat sous lequel vit le Boa des sables d’Asie centrale ou le Boa des sables d’Afghanistan.

I. Taxonomie et systématique

Le premier nom de ce serpent a Ă©tĂ© Cusoria Elegans, donnĂ© en 1849 par Gray. C’est Blanford qui en 1876, donne Ă  cet ophidien, le nom qu’on lui connaĂźt aujourd’hui, d’Eryx Elegans dans son ouvrage, Eastern Asia, an accout iof the journeys of the Persian Boundary Comission. Boulenger va reprendre ce nom en 1893 dans son Catalogue of the Snakes in the British Museum, l’holotype Ă©tant conservĂ© dans les entrailles de ce cĂ©lĂšbre musĂ©e.

Toutefois, un scientifique du nom de Nikolsky estime en 1916, dans son livre, Faune de Russie, que cette espĂšce est en rĂ©alitĂ© une sous-espĂšce d’Eryx Jaculus, le Boa javelot que l’on trouve en Europe. Il lui donne donc le nom d’Eryx Jaculus Czarewskii.

Le dĂ©bat autour du nom de cette espĂšce est tranchĂ© au moins temporairement sinon dĂ©finitivement, en 1999 par McDiarmid, Campbell et TourĂ© dans Snake species of the World. Il est connu en Europe sur le nom de « Boa des sables d’Asie centrale » et plus particuliĂšrement en Allemagne, comme le « Boa des sables d’Afghanistan », bien que comme on va le voir, il est trĂšs rare dans ce pays. D’autres noms lui ont Ă©tĂ© donnĂ©s de l’autre cĂŽtĂ© de l’Atlantique comme « Boa des sables aveugle », « Boa des sables de Perse ».

II. Une aire de répartition se limitant à trois pays

Ce Boa des sables a une aire de rĂ©partition qui se limite Ă  trois pays : l’Iran (rĂ©gion nord-est), le TurkmĂ©nistan et l’Afghanistan.

Eryx Elegans habite principalement la chaĂźne de montagne Kopet-Dagh qui sert de frontiĂšre Ă  l’Iran et au TurkmĂ©nistan. C’est d’ailleurs dans cette rĂ©gion qu’il semble avoir Ă©tĂ© le plus Ă©tudiĂ©, notamment par Ataev en 1985, dans son ouvrage Reptiles of the Mountains of Turkmenistan. Les montagnes de Kopet-Dagh s’élĂšvent Ă  une altitude maximum de 3 100 mĂštres environs.

NĂ©anmoins, cette espĂšce est Ă©galement prĂ©sente dans l’ouest et le centre de l’Afghanistan, lĂ  encore dans une rĂ©gion montagneuse, l’Hindou Kouch. Dans le centre du pays afghan, ce contrefort de l’Himalaya connaĂźt des altitudes allant jusqu’à plus de 5 000 mĂštres (Mont Fuladi : 5 135m). Toutefois, il semblerait qu’un seul et unique spĂ©cimen ait Ă©tĂ© trouvĂ© en Afghanistan par Gunther. Il y fait rĂ©fĂ©rence dans son ouvrage datant de 1864, Reptiles of British India. La situation plus que conflictuelle de l’Afghanistan depuis plus d’un siĂšcle peut Ă©galement expliquer le fait que peu d’individus aient Ă©tĂ© recensĂ©s, les scientifiques n’osant pas se risquer dans cette rĂ©gion du monde.

Si l’on se fit aux donnĂ©es rencontrĂ©es sur internet, Eryx Elegans vit Ă  une altitude comprise entre 800 et 2500 mĂštres.

Carte de l’aire de rĂ©partition d’Eryx Elegans :

Tirée de : http://www.les-eryx.fr.st/

Pendant une longue pĂ©riode, un dĂ©bat a eu lieu entre les scientifiques sur la prĂ©sence ou non de ce serpent en Inde. Il apparaĂźt que si cette espĂšce s’est aventurĂ©e jusque dans ces contrĂ©es, elle les a aujourd’hui dĂ©sertĂ©.

III. Le climat aride des montagnes du nord de l’Iran et du sud du TurkmĂ©nistan

Afin de connaĂźtre le climat sous lequel vit Eryx Elegans, j’ai choisi de prendre la ville de Mashhad en Iran comme rĂ©fĂ©rence. En effet, en comparant les donnĂ©es trouvĂ©es sur diffĂ©rents sites internet, j’ai pu vĂ©rifier la fiabilitĂ© des donnĂ©es qui ne diffĂšrent que trĂšs lĂ©gĂšrement d’un site Ă  l’autre. Il est Ă©galement Ă  noter que cette ville se situe Ă  981 mĂštres d’altitude et que la grande majoritĂ© de l’Iran vit sous un climat aride ou semi-aride, c’est-Ă -dire des rĂ©gions oĂč l’évaporation potentielle est supĂ©rieure aux prĂ©cipitations.

Températures minimums et maximums à Mashhad :

492662temprature.jpg

Pluviométrie moyenne à Mashhad :

996978Pluviomtrie.jpg

Hygrométrie moyenne à Mashhad :

498757Hygro.jpg

Le Boa des sables d'Asie Centrale connaĂźt donc des tempĂ©ratures diurnes allant de 33° en Ă©tĂ© Ă  3° en hiver. La nuit, pendant les beaux jours, la tempĂ©rature descend aux alentours de 20° tandis que durant la saison froide, le thermomĂštre peut afficher jusqu’à -5°. Étant donnĂ© l’altitude relativement faible de Mashhad, on peut mĂȘme penser que cette espĂšce supporte des tempĂ©ratures encore plus froides notamment pour les spĂ©cimens qui, en hiver, habite Ă  prĂšs de 2 500 mĂštres d'altitude.

Concernant la pluviomĂ©trie de cette rĂ©gion, on constate une alternance entre une saison peu humide, allant d’octobre Ă  mai, oĂč la pluviomĂ©trie est comparable Ă  celle des rĂ©gions de l’ouest français en Ă©tĂ©, et une saison complĂštement sĂšche oĂč il ne pleut pratiquement pas entre juin et septembre.

L’humiditĂ© de la rĂ©gion se ressent forcĂ©ment si l’on regarde le graphique avec lĂ  encore deux pĂ©riodes. Durant la premiĂšre, allant de d’octobre Ă  mai, l’hygromĂ©trie s’approche de la moyenne annuelle de l’ouest de la France. Pendant la seconde, oĂč l’hygromĂ©trie frĂŽle les 20%, elle est comparable Ă  celle du Sahara.

Cette espĂšce vit donc dans un climat qui l’oblige Ă  s’adapter Ă  un grand Ă©cart de tempĂ©ratures entre l’hiver et l’étĂ©, prĂ©s de 40°. Eryx Elegans vit donc bien dans un climat aride oĂč les pluies et l’hygromĂ©trie sont trĂšs peu importantes.

IV. Description

Cet Erycinae est parmi l’un des plus petits reprĂ©sentants de cette sous-famille avec une taille approchant les 60 cm pour les femelles, bien que la taille la plus souvent communiquĂ©e soit comprise entre 45 et 50 cm. La queue reprĂ©sente entre 5 et 8 cm de la longueur totale du corps. La tĂȘte est comme chez tous les boas des sables, trĂšs peu distincte du reste du corps.

Concernant son Ă©caillure et lĂ  encore comme chez les membres des genres Eryx et Gongylophis, le Boa des sables d'Asie Centrale possĂšde une Ă©caille rostrale lĂ©gĂšrement recourbĂ©e sur la mĂąchoire supĂ©rieure qui avance sur la mĂąchoire infĂ©rieure. La tĂȘte est recouverte de nombreuses petites Ă©cailles. Les yeux sont placĂ©s Ă  la fois vers les cĂŽtĂ©s et vers le haut du crĂąne. Ils sont entourĂ©s de 7 Ă  9 Ă©cailles. Ce boa possĂšde 36 Ă  41 rangĂ©es d’écailles transversales et entre 162 et 184 Ă©cailles ventrales.

Si l’on s’intĂ©resse maintenant Ă  la couleur du serpent, on remarque que celui-ci est peu contrastĂ©, et que le gris-olive domine. Son patron se compose d’une ligne en zigzag plus foncĂ©e qui s’étend sur tout le long du dos. De petites tĂąches foncĂ©es sont Ă©galement prĂ©sentes sur les flancs de l’animal. Enfin son ventre est aussi gris-olive avec quelques petites mouchetures noires.

Photos d’Eryx Elegans :

807120eelegans.jpg

443973Eryxelegans0300003290401.jpg

6558562153.jpg

V. Mode de vie

Vivant dans les montagnes iraniennes et turkmÚnes, ce petit boa fréquente les hauts-plateaux. On le retrouve aussi bien au fond des gorges, et des canyons que le long de pentes douces. Il circule à travers la végétation xérophile (vivant dans des milieux pauvres en eau) qui forme des steppes montagneuses.

Il semblerait qu’il affectionne tout particuliĂšrement les terriers de rongeurs pour se mettre en sĂ©curitĂ©. Son activitĂ© est nocturne mais il s’adapte aux conditions climatiques. Ainsi Ataev en a retrouvĂ© plusieurs se faufilant en plein jour durant le printemps.

Il se nourrit principalement de petits rongeurs qu’il chasse dans leur terrier. De petits lĂ©zards figureraient Ă©galement Ă  son menu.

Concernant sa reproduction, on suppose logiquement qu’il subit une hibernation durant les mois d’hiver, rĂ©apparaissant Ă  la surface Ă  partir du mois de mars. EspĂšce ovovivipare, la femelle mettrait bas de 3 Ă  14 petits d’une taille de 11 cm.

VI. Captivité

Cette espĂšce est pratiquement inexistante en captivitĂ© mĂȘme si quelques individus ont Ă©tĂ© rĂ©pertoriĂ©s parmi les terrariophiles du monde entier. Un site russe Ă©value Ă  environ 20 personnes, le nombre de personnes ayant observĂ© le Boa des sables d’Asie Centrale dans les montagnes turkmĂšnes donc cela nous donne une idĂ©e du nombre de personnes en possĂ©dant en captivité 

Un certain Dave Sorenson en possĂšde au moins un car c’est Ă  lui que l’on doit la photo du spĂ©cimen en captivitĂ©. Il aurait Ă©galement indiquĂ© que cette espĂšce, en captivitĂ©, se nourrit de souris.

Sur le forum amĂ©ricain Kingsnake, un membre a Ă©crit que trois Boas des sables d’Asie Centrale seraient prĂ©sents en Europe. Je l’ai contactĂ© pour en savoir plus mais ses rĂ©ponses m’incitent Ă  prendre cette information avec la plus grande prudence car il a Ă©tĂ© incapable de me dire dans quel pays ceux-ci Ă©taient maintenus et par qui prĂ©cisĂ©ment. La seule information relativement intĂ©ressante qu’il m’ait livrĂ©, c’est que ces Eryx Elegans seraient dĂ©tenus pas des scientifiques.

VII. Sources

1) Littérature sur Eryx Elegans

- Ataev C. A., Reptiles of the Mountains of Turkmenistan, TSSR Academy of Sciences, Ashkabad, 1985.
- Blanford W. T., Eastern Persia, an account of the journeys of the Persian Boundary Comission, Vol. II, The zoology and geology, Londre, 1876.
- Boulenger G. A., Catalogue of the snakes in the British Museum, London, 1893.
- McDiarmid R. W., Campbell J. A. et TourĂ© T. A., Snake species of the world, Vol. I, Herpotologists’League, 1999.
- Nikolsky, Faune de Russie, Rept., 1916.

2) Sites internet et forums sur Eryx Elegans :

- http://passion-erycinae.xooit.fr/index.php : forum français de passionnés sur les genres Erycinae (Calabaria, Charina, Eryx, Gongylophis et Lichanura).

- http://www.les-eryx.fr.st/ : site en français contenant quelques informations sur cette espÚce.

- http://www.kingsnake.com/sandboa/elegans.html : page du célÚbre forum américain sur Eryx Elegans, contenant quelques informations.

- http://reptile-database.reptarium.cz/species?genus=Eryx&species=elegans : page anglaise consacré à Eryx Elegans sur ce site de taxonomie.

- http://www.ecosystema.ru/08nature/rept/108.htm : page en russe contenant le plus d’informations sur l’espùce.

- http://animalia.simatika.ru/page/Eryx_elegans : page en russe avec un peu moins d’informations que la prĂ©cĂ©dente.

- http://szmn.sbras.ru/old/Gallery/reptilia/stroi_udav.htm : page en russe contenant toujours moins d’informations que les deux pages prĂ©cĂ©dentes.

Bonne lecture :ok:

Edited by Meos Reptiles

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...