Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

oasis69

obesite chez un serpent

Messages recommandés

Le signe le plus visible est quand tu observes un espace entre les écailles.

Cela dit, si tu te tiens à un nourrissage raisonnable, tu ne risques rien. Pour un adulte, on considère que, dans la nature, il mange environ 4 fois son poids durant une année. En captivité, la dépense énergétique étant nettement moindre, une fois et demi à deux fois son poids est suffisant.

Il est évident que ces mesures ne conviennent pas à des juvéniles qui, croissance oblige, mange proptionnellement beaucoup plus!

 

www.chez.com/snakebar

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Heu tes proprtions, ça reviens à donner à un boidé d'1kg une petite souris de 60g toutes les 2 semaines... Je conviens que c'est le régime idéal pour un top model, mais honnêtement ca fait peu... J'avais plutôt en tête de donner 1/4 du poids toutes les 2-3 semaines avec un petit break de jeune d'1 mois 1/2 à 2 mois pour, par exemple préparer une repro. J'applique ces paramètres à mon regius qui se porte comme un charme et qui est admirablement proportionné. En ce qui concerne l'obesité, certains éleveurs qui avaient un cheptel important (et ne peuvent assurer un suivi exactement adapté à chaque individu) m'ont dit avoir observé des animaux qui cessaient spontanément de s'alimenter 1 mois ou deux et leur courbe de poids indiquait qu'ils reprenaient leur alimentation une fois qu'ils étaient revenus dans la moyenne du cheptel. Maintenant, il y a sûrement des espèces plus sensibles que d'autres et tous les individus n'étant pas égaux, je pense que le mieux est de donner de la nourriture à volonté et de surveiller que l'animal reste bien proportionné.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui moi aussi l'equation m'a l'air un peu faible...

Et c'est boidé ou colubridé? c'est pas trop le meme metabolisme

 

:D ointiho ça c'est les post indispensable : :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La question était: Comment reconnait-on l'obésité chez un serpent? et n'avait pas reçu de réponse digne de ce nom.

 

Ma réponse vise seulement à donner un ordre de grandeur, une norme minimale. C'est une proportion admise par plusieurs auteurs et se base sur les observations de biologistes dans le terrain et de calcul de dépenses énergétiques de serpents en terrarium, qui recoivent tout sur place (nourriture et partenaire sexuel).

Personnellement, je ne pèse évidement pas la nourriture que je donne à mes nombreux serpents mais je note ce qu'il mangent et, en cas de doute, je peux me réfèrer à cette valeur pour voire dans quelle proportion je me trouve approximativement. Cette norme tiens compte des périodes de jeûne préparant la copulation et la période de nourrissage intensif préparant les femelles à la repro. Il ne s'agit donc pas d'une proportion linéaire à suivre à l'année!

De plus:

1) Un BCI d'un kilo est encore un juvénile en pleine croissance, donc il n'entre pas dans cette proportion...(voire ma remarque sur les juvéniles!)

2) A 60 g, ce n'est plus une petite souris, mais le poids d'un raton (ou de deux souris)

Il n'a jamais été question d'appliquer doctement une équation quelconque. A mon avis, l'élevage des reptiles ne supporte pas très bien la rigidité! Une bonne dose de feeling développée par une observation méticuleuse vaut toutes les normes (par expl: ce que dit Géale à propos des observations d'éleveurs... et pourtant, l'obésité existe)

Cela dit, j'accepte volontiers tout avis autre, de préférence précis et argumenté. Le débat peut être enrichissant!

 

www.chez.com/snakebar

 

Vous pouvez vérifier: ils sont tous en photo et ne paraissent pas particulièrement faméliques!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai quelques remords à plagier les excellents bouquins qui mériteraient d'être achettés de tous. Mais bon, on va dire que ça fait de la pub pour son auteur. Alors selon Brogard dans "les maladies des reptiles" morphologiquement, l'obesité se manifeste par une accumulation de graisse dans la base de la queue, la gorge et le ventre; l'agilité est amoindrie...

 

Moderateur !!!, Peut-on soulager sa conscience en posant un lien outrageusement commercial sur ton forum vers ce bouquin sur amazon par exemple car ce serait abuser si on en arrivait à en faire une version électronique pour laquelle l'auteur ne toucherai pas la rétribution qu'il mérite... Ou pourquoi pas une rubrique Librairie dans laquelle on recense les coordonnées de tous les bouquins cités sur le forum...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Inutile de te fissurer le sternum à coup de Mea Culpa... Si un bouquin est bon (et il l'est, je confirme), autant en parler. De plus, mieux les éleveurs sont informés, meilleure sera leur maintenance et c'est tout bénéfice pour les bêtes! C'est donc faire une bonne action que d'oeuvrer à la promotion de ce type d'ouvrages!

 

www.chez.com/snakebar

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je profite du sujet pour savoir si le livre de Brogard est toujours d'actualité en ce qui concerne les traitements, les doses, et les médicaments utilisés, et si quelqu'un possède le livre de Schilliger (voir photo) et si il est aussi complet que celui de Brogard ??

 

a1091115545.jpg

 

Parce que je me tate pour acheter l'un des deux, voir les deux...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chose promite, chose dute, comme dirait le poête alors en cliquant sur Ce lien, vous accèderez à la page de commande du superbouquin sus mentionné. Je ne sais pas si celui de Schilliger est aussi bien mais il s'agit d'une réédition datant de 98 de la première édition de 87. Pour les noms des antibios, je n'ai pas été confronté à un changement de nom mais je ne les ai heureusement pas tous testés... En tous cas, y'a de la mine d'or...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×