Jump to content
Guest espacebifide

Osteolaemus Tetraspis

Recommended Posts

espacebifide, je viens de recevoir le programme de la prochaine conférence de l'arav à Indianapolis en septembre ; je devrais y être avec mon véto :

Monday, September 16th

8:00-9:30:  Session: Opening and Keynote; Chairperson: Rachel E. Marschang

8:00-8:15             Introduction and Welcome                                                        Rachel E. Marschang

8:15-9:15             Keynote Speech: Ranaviruses:                                                   Matt Gray
                              an emerging threat to the biodiversity

                              of ectothermic vertebrates

9:15-9:30             Questions and discussion

9:30-12:00 Session: Infectious Diseases; Chairpersons: Kim Wojick and Paolo Selleri

9:30-9:45             Nasal Discharge in Chelonians                                                   Thomas H. Boyer

9:45-10:00          Concomitant multicentric lymphoblastic                 Lionel Schiller
lymphoma, lymphoid leukemia and inclusion
body disease in an adult male boa constrictor

(Boa constrictor imperator)

10:00-10:30        Coffee Break

10:30-10:45        Repeated Detection of Ranaviruses in anolis lizards            Anke Stöhr

from Florida

10:45-11:00        Detection of antibodies against adenoviruses in                   Inna Ball

lizards and snakes

11:00-11:15        Pathology and initial sequence characterization                   Chris Griffen
of a novel visceral coccidian in the kidney of Inland

Bearded Dragons (Pogona vitticeps)

11:15-11:30        A Novel Mycoplasma Detected in Association with              Zachary Steffes
Respiratory Disease in a Collection of Ball Pythons

(Python regius)

11:30-11:45        First detection of Sunshine Virus in Pythons in Europe         Rachel E. Marschang

12:00-13:30        AEMV Business Lunch (lunch included in full ARAV registration, too)

13:30-17:30 Session: Surgery; Chairpersons: Lionel Schilliger and Franciscus Scheelings

13:30-14:30        Surgical approaches to the coelom of reptiles                      Avery Bennett

Getting in is half the battle

14:30-15:00        Questions and Discussion

15:00-15:30        Coffee Break

15:30-15:45        Repair of mandibular symphyseal fracture in an                   Paul Raiti

African side-necked turtle

15:45-16:00        Laser endoscopic lithotripsy in a freshwater turtle               Giordano Nardini

16:00-16:15        Surgical Management of Maxillary Osteomyelitis  La’Toya Latney

in a Reticulated Python (Python reticulates)

16:15-16:30        Prefemoral Ovariosalpingectomy in the Desert                     Jay Johnson

Tortoise (Gopherus agassizii and Gopherus Morafkii)

16:30-16:45        Coelomic implantation of Holohil transmitters in  Steven B. Thompson

Crotalus horridus

16:45-17:00¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†Complicated tongue prolapse in a chameleon ‚Äst¬†¬†¬†Karina Mathes
novel surgery technique as a possible alternative to

amputation or euthanasia

17:00-17:15        Questions and Discussion

18:00-19:30        Supreme Hospitality Event (including students)

19:30-21:00        ARAV Committee Meetings

 

Tuesday, September 17th

8:00-12:00: Joint ARAV / AEMV Session; Chairpersons: Adolf Maas and Paolo Selleri

8:00-8:15             Scorpion Envenomation in Chelonia                                        Jay Johnson

8:15-8:30             Evaluation of a long acting antibiotic ceftiofur                     Claire Grosset

crystallin free acid  in koi (Cyprinus carpio)

8:30-8:45             Sedation for radiography in rats with severe rat    Angela Lennox

respiratory syndrome (RRS)

8:45-9:00             Working with Reptile Rescues, Oh the Things                        Erica Mede

You'll See

9:00-9:15             Acquired Oronasal Fistula in a Domestic Ferret                     Inge Thas

(Mustela putorius furo)

9:15-9:30             How to Make a Snake Eat                                                          Petra Koelle

9:30-9:45             Spontaneous abdominal bladder hernia including  Véronique Mentré

a bladder stone in a rabbit

9:45-10:15          Coffee Break

10:15-10:30        Mesenteric and hepatic cysticercosis in a rabbit                   Charly Pignon

10:30-10:45        Granulomatous hepatitis in a Pyxidea mouhotii                    Paolo Selleri

10:45-11:00        Congenital xanthoma in a domestic rabbit                             Véronique Mentré

                              (Oryctolagus cuniculus)

11:00-11:15        Measuring 25 hydroxyvitamn D level in leopard                    Mark Mitchell

 geckos exposed to commercial UVB lights

11:15-11:30        Reconstructive surgery on a skunk                                           Inge Thas

11:30-11:45        Applied behavior analysis: The science behind all  Leigh Ann Clayton

that learning

11:45-12:00        Cardiovascular Physiology and Diseases of                            Kathleen Heinz-Taheny

Amphibians

12:00-13:30        Lunch Break (Old City Market)

14:00-18:00¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†Zoo Trip ‚Äď Indianapolis Zoo, Aquarium, and Botanical Garden

18:00-20:00        Cocktails and Dinner at Zoo, Auction at Zoo

 

Wednesday, September 18th

8:00-9:45 Session: Case Reports; Chairpersons: Anke Stöhr and La’Toya Latney

8:00-8:15             Respiratory and genital disorders in a greek tortoise           Samuel Sauvaget

8:15-8:30             Incidence of Lymphocytosis and Lymphoid                            Rand J. Wilson

Leukemias in Bearded Dragons

8:30-8:45             Acute and chronic effects of heat stroke in 11                      Leigh Ann Clayton

Australian freshwater turtles

8:45-9:00             Trichomonas and Cryptosporidium in a Black                        Lorraine Ann Corriveau

Throat Monitor Lizard - case report

9:00-9:15             Adenocarcinoma and adenoma in 2 clutch mate   Lorraine Ann Corriveau

same household Bearded Dragons ‚Äď case report

9:15-9:30             Pericardial Effusion and Atherosclerosis in a                          Ariana Finkelstein

Chinese Water Dragon (Physignathus cocincinus)

9:30-9:45             Questions and Discussion

9:45-10:15          Coffee Break

10:15-12:00 Session: Surgery; Chairpersons: Karina Mathes and Nelson Bricker

10:15-10:45        Practical use of Loco-regional Analgesia in Reptile              Doug Mader

Medicine

10:45-11:00        Sedation and Local Analgesia as an Alternative                     Angela Lennox

To General Anesthesia in Reptiles

11:00-11:15        Comparison of the Sedative Effects of                                    Jordan Gentry
Medetomidine, Dexmedetomidine, and
Levomedetomidine in Texas Tortoises (Gopherus

berlandieri)

11:15-11:30        Post surgical meloxicam use in Crotalus horridus  Steven B Thompson

11:30-11:45        Use of intravenous and intramuscular alfaxalone  Franciscus Scheelings
to anesthetize Macquarie River turtles (Emydura

macquarii)

11:45-12:00        Questions and Discussion

12:00-13:30        ARAV Business Lunch (lunch included in full AEMV registration, too)

13:30-17:30 In-depth session: urogenital tract; Chairperson: Stacey Leonatti

13:30-13:45        Introduction: ABVP specialization                                             Stacey Leonatti

13:45-15:00        Urogenital tract: Anatomy                                                         Jeanette Wyneken

15:00-15:30        Coffee Break

15:30-16:30        Urogenital tract: Clincal Considerations                                 Doug Mader

16:30-17:30        Urogenital tract: Pathology                                                       Drury Reaville

 

Thursday, September 19th

8:00-10:00 Session: Conservation and Physiology; Chairpersons: Sue Carstairs and Heather Bjornebo

8:00-8:15             Fighting extinction: Zoo Victoria’s commitment                   Franciscus Scheelings

to endangered herpetofauna

8:15-8:30             Repatriation of the Golden Coin Turtle (Cuora                      Paul M. Gibbons

trifasciata)

8:30-8:45             Utilizing Coelomic Length to Determine Gender    Todd Eric Driggers

in Heloderma suspectum

8:45-9:00             Neotropical Snakes Conservation Program in Brazil             Rogerio Loesch Zacariotti

9:00-9:15¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†The Reptile Rescue Center Munich, Germany ‚Äst¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†Sabine √Ėffner

challenges and interesting cases

9:15-9:30             Effects of UV-b radiation on plasma 25-hydroxy-  Joanna Hedley
vitamin D3 and ionised calcium concentrations in

ball pythons (Python regius)

9:30-9:45             Clinical biochemistries in Veiled Chameleons                         Mark Mitchell

9:45-10:00          Questions and Discussion

10:00-10:30        Coffee Break

10:30-12:00 Session: Diagnostics and Imaging; Chairpersons: Sabine √Ėfner and Katie Heinz-Teheny

10:30-10:45        Magnetic resonance imaging and cross-sectional Noémie Summa
anatomy of the coelomic cavity in red-eared
sliders (Trachemys scripta elegans) and yellow-

bellied sliders (Trachemys scripta scripta)

10:45-11:00        Determining Select Venous Blood Analytes and                    Jordan Gentry

WBC Counts in the Japanese Giant Salamander

11:00-11:15        Gastrointestinal contrast study in Inland bearded  Claire Grosset

dragons (Pogona vitticeps)

11:15-11:30        Evaluation of rebound tonometry in leopard                         Nicola Di Girolamo

geckos (Eublepharis macularius)

11:30-11:45        Evaluating the different methods for reading                        Mark Mitchell
CBCs in reptiles: Using agreement analysis to

determine their value

11:45-12:00        Questions and Discussion

12:00-13:30        Lunch on your own

13:30-16:30 Session: ABVP Diplomates; Chairpersons: Stacey Leonatti and Leigh Ann Clayton 

13:30-14:30        Common Problems of Leopard Geckos,                                  Thomas Boyer

Eublepharis macularius

14:30-15:00        Emerging Infectious Diseases of Chelonians                          Paul M. Gibbons

15:00-15:30        Coffee Break

15:30-16:30        Diagnosing and Managing Renal Disease in                           Kevin M. Wright

Common Pet Reptiles

16:30-17:00        Closing Remarks                                                                           Rachel E. Marschang

19:00-22:00        Brew Night!

 

;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest espacebifide

Merci je l'avais eu aussi sur le mail du Doc, moi je ne vais pas y aller, my englsih is not good lol

Tu me raconteras!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon post !

 

J'ai une question concernant la partie aquatique chez les crocodiliens en captivité, cela ne pose pas de problème de santé sur le moyens/long terme ? Car chez les ophidiens ( en particuliers les eunectes ) qui ont des moeurs aquatiques également ont peut noté pas mal de casse chez plusieurs particuliers d'ou le fait que beaucoup préconise la méthode sèche pour évité cela ?

 

Attention je ne dit pas qu'il faut maintenir vos croco de tel façons, mais j'aimerais avoir l'avis de certains sur le sujet .

 

Merci .

Share this post


Link to post
Share on other sites

UTG les inconvénients de la méthode humide c'est :

1) La place nécessaire pour installer un véritable bassin

2) La quantité de travail pour garder les choses propres

 

A moyen ou à long terme, il n'y a aucun dommage sur la santé des animaux si c'est gardé propre. J'ai très peu d'expérience de crocos à la maison, mais j'imagine que c'est la même chose, et que donc espacebifide est prêt, en tous cas au niveau volume pour l'instant c'est bon.

 

L'humide, c'est¬† plus demandeur en volume, dix fois plus cher, et √ßa prend dix fois plus de temps, et surtout √ßa pardonne pas niveau hygi√®ne,¬† c'est tout...en tout cas pour les gros bo√Įd√©s semi aquatiques. Je n'ai aucune connaissance qui maintienne du crocodilien au sec....je ne peux donc rien dire de plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Justement, une bonne filtrations suffit t'elle à gardé une eau suffisament correct dans un "petit" bac comme celui d'espacebifide ? Pas d'histoire de PH concernant les crocodiliens ?

 

Concernant les Eunectes en méthode humide, je sais que plus l'espace est restreint et plus les sujets ont tendance à attrappé une saloperie sur le moyens/long terme ( d'ou m'a question concernant les croco ) malgré une filtration plus que correct et une eau chauffée en permanence ...En mème temps sa reste logique, un bassin de 5000 litres se souillera moin vite qu'un bassin de 500 litres ( avec système de filtration identique ) .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon post !

 

J'ai une question concernant la partie aquatique chez les crocodiliens en captivité, cela ne pose pas de problème de santé sur le moyens/long terme ? Car chez les ophidiens ( en particuliers les eunectes ) qui ont des moeurs aquatiques également ont peut noté pas mal de casse chez plusieurs particuliers d'ou le fait que beaucoup préconise la méthode sèche pour évité cela ?

 

Attention je ne dit pas qu'il faut maintenir vos croco de tel façons, mais j'aimerais avoir l'avis de certains sur le sujet .

 

Merci .

 

 

 

LE param√®tre le plus important dans une installation humide, c'est l'a√©ration et je remarque que tous ceux qui se cassent la gueule en voulant garder de l'eunectes en installation humide, ne ma√ģtrisent pas ce param√®tre.¬†

 

Concrètement, il est beaucoup plus confortable pour un Eunectes d'être maintenu dans une installation pourvue d'un grand bassin. Ce n'est pas pour rien que ce serpent passe la majeur partie de son temps dans la flotte, quand on vois la morphologie de limace que ça a, ils sont quand même beaucoup plus à l'aise dans l'eau car ils subissent beaucoup moins la gravité. Je sais que certaines personnes sur ce forum, et qui sont bien plus calés que moi dans la pratique, maintiennent de l'Eunecte en méthode sèche. Mais je n'approuve pas cette méthode car elle représente pour moi une fausse solution et une solution de facilité. 

 

Allez faire un tour au Zoo de Beauval par exemple, ils ont quelques Eunectes, (√† priori que des m√Ęles il me semble, plus pratique pour la taille de l'installation) dans un enclos dont 80% de la surface au sol est occup√© par un bassin de plus de 60cm de profondeur. Les seuls zones s√®ches sont une petite plate forme √† c√īt√© du bassin, et de nombreuses branches bien larges qui surplombent l'eau. Leurs animaux sont en excellente sant√©.

 

Ce qui crève les yeux dans cette installation, c'est que tout le toit de cet enclos est grillagé, l'aération y est donc excellente. 

 

Alors oui forc√©ment √ßa demande de la place, beaucoup d'argent, √ßa co√Ľte un bras √† la conception, en matos pour filtrer l'√©norme bassin et pour chauffer l'eau + chauffer l'air de cet enclos √† l'aide d'un √©norme projecteur qui dois certainement taper du 400W toute la journ√©e... Mais si la terrario c'est comprendre pour reproduire au mieux le biotope des animaux que l'on compte maintenir, alors on est en plein dedans.¬†

 

De plus, dans ce genre d'enclos je remarque aussi que les animaux sont beaucoup plus actifs, ils profitent pleinement tant de la partie aquatique que de faire de la grimpette dans les branches. Je me rend bien compte qu'un Eunecte ça bouge pas des masse, mais si l'on devait filmer H24 des individus identiques, l'un en "rack" stérile et l'autre dans ce genre d'enclos, je ne serais pas étonné qu'on puisse observer un activité au moins quatre fois plus importante chez l'individu maintenu dans un enclos bien aménagé. Et selon moi, l’activité des animaux à aussi un impact important sur le long terme sur leur santé. 

 

En bref, tout √ßa pour dire qu'il ne faut pas se r√©fugier h√Ętivement sous l'excuse que l'Eunecte ne tol√®re pas d'√™tre maintenu en "m√©thode humide". Il y a des raisons pr√©cises √† cela.

 

 

Parenth√®se √† part, concernant les crocodiliens, ces derniers sont beaucoup moins sensibles √† un air vici√©, il ne me semble pas que les crocodiliens soient particuli√®rement sujets √† d√©velopper des infections pulmonaires dans une installation trop humide et pas suffisamment ventil√©. En revanche, tout comme l'Eunecte, compte tenu de leur masse, pass√© une certaine taille, ils ont besoin de passer beaucoup de temps dans l'eau pour ne pas s'√©puiser. D'ailleurs il est facile de constater des malformations des pattes sur des crocodiliens maintenu constamment sur un sol dur sans eau. J'ai m√™me vu un reportage o√Ļ un √©norme crocodile ( + de 500kg) √©tait pr√©sent√©, il avait √©t√© captur√© pour √™tre plac√© dans un enclos pour √™tre pr√©sent√© au publique en parc Zoologique. Le bassin de son enclos √©tait vid√© la journ√©e afin que l'animal puisse √™tre parfaitement visible par les visiteurs, et l'on constate clairement qu'un animal de cette taille et de ce poids, n'est absolument plus en mesure de sa d√©placer correctement en dehors d'un milieu aquatique.¬†

 

 

Re Bref, dans tout √ßa encore une fois, le milieu naturel des animaux que nous maintenons refl√®te toujours ce dont ces animaux ont besoin, et je r√Ęle un peu de constater (je ne vise ici personne en particulier) que beaucoup se r√©fugient dans des solutions qui les arrange (car souvent moins contraignantes et on√©reuses) sous pr√©texte que d'autres avant eux se sont "cass√© la gueule" en voulant bien faire. Il y a aussi tellement de bons exemples de maintenance facilement accessible autour de nous, et que beaucoup occultent un peu volontairement il me semble...¬†

Share this post


Link to post
Share on other sites

+100000 Zinyo

 

UTG ton problème réside dans le fait que tu parles de filtration. Un anaconda, au point de vue défécation, c'est une poule mais en beaucoup, beaucoup plus lourd. Aucun système filtrant ne peut nettoyer tout ça (en tout cas pas tout seul).

D'o√Ļ, double cons√©quence : l'air est charg√© en ammoniaque si l'a√©ration n'est pas suffisante comme le dit zinyo, et l'atmosph√®re donc bien plus propice aux infections, dermiques,n respiratoires ou intestinales ; ensuite, on doit nettoyer tout bien plus r√©guli√®rement.

Mon premier contact avec un eunectes fut de devoir nettoyer quotidiennement sa pi√®ce, dans laquelle le bassin ne pr√©sentait aucune filtration. C'√©tait √† la fin des ann√©es 80 et je pr√©cise que ce n'√©tait pas parce qu'il d√©f√©quait tout les jours, bien s√Ľr, mais parce qu'√† cause du bassin le reste se souillait rapidement. Cet eunectes est d√©c√©d√© l'an dernier sans jamais avoir eu de probl√®me de sant√© particulier.

 

Les crocodiliens sont un peu moins sensibles aux variations de pH que les gros bo√Įd√©s, car 1) ils sont habitu√©s √† des milieux plus divers 2) le milieu aquatique des bo√Įd√©s est quand m√™me tr√®s tr√®s particulier et plus difficile √† reproduire et √† stabiliser avec un animal dedans.

 

Zinyo pose aussi le problème (accessoirement) du sur-nourrissage en parc (il faut bien que les visiteurs en aient pour leur argent et voient les "machines à tuer" en action....et concernant la remarque sur l'activité des animaux en milieu humide, j'avais fait part de quelques observations de ce type dans un autre post (ici : http://forum.le-monde-des-reptiles.com/topic/61242-taille-maxi-pour-python-molure-bivittatus/page-17?do=findComment&comment=1020921  ou là : http://forum.le-monde-des-reptiles.com/topic/61242-taille-maxi-pour-python-molure-bivittatus/page-16?do=findComment&comment=1020568) : un eunectes en méthode sèche c'est vraiment, vraiment moins actif...

Edited by Gwalchafed

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis d'accord avec vous sur les différents points que vous avez énuméré, d'ou le fait que je mettent en avant le maintiens qui reste difficile en milieu restreint en appliquant la méthode dite humide ( je parle de térra) , l'idéal serait donc au minimum une bonne pièce .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis d'accord avec vous sur les différents points que vous avez énuméré, d'ou le fait que je mettent en avant le maintiens qui reste difficile en milieu restreint en appliquant la méthode dite humide ( je parle de térra) , l'idéal serait donc au minimum une bonne pièce .

Oui voilà, si j'ai bien compris tu résumes bien. Car en effet une grande pièce bien ventilée est bien moins propice aux ambiances confinées.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Zinyo pose aussi le problème (accessoirement) du sur-nourrissage en parc (il faut bien que les visiteurs en aient pour leur argent et voient les "machines à tuer" en action....et concernant la remarque sur l'activité des animaux en milieu humide, j'avais fait part de quelques observations de ce type dans un autre post (ici :http://forum.le-mond...17#entry1020921  ou là : http://forum.le-mond...16#entry1020568) : un eunectes en méthode sèche c'est vraiment, vraiment moins actif...

 

 

 

Je n'en ai pas parlé, et pour avoir bossé en Zoo, il faut savoir que ça n'est plus vraiment d'actualité. Surtout chez les serpents. Beaucoup de visiteurs se plaignent à la sortie d'avoir vu un boa avaler son rat décongelé et que ça a horrifié les enfants... l'genre de parents qui doivent expliquer à leurs gosses que les nuggets ça pousse dans les arbres je suppose... 

 

Par contre, concernant l'activité d'un animal, je parle uniquement de l'action de se déplacer. Et je suis absolument certain que c'est un facteur déterminant qui influent sur beaucoup d'autres effets sur la santé d'un animal en captivité. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest espacebifide

Ma filtration est bonne et mon eau est claire comme celle du robinet, j'avais un peur de ça et de l'humidité, j'ai placé une aération basse est haute et une grosse lampe au dessus du point d'eau pour un peu assécher l'évaporation et franchement pas de problèmes du tout, je suis satisfait du résultat.

Pour le reste je n'ose m√™me pas imaginer un crocodile en "m√©thode s√®che" et je rejoins le m√™me point concernant l'anaconda, l'homme ne trouve pas donc il invente, je ne suis pas d'accord avec cette m√©thode s√®che, et franchement je ne vois pas l'int√©r√™t de maintenir de l'anaconda si on ne peux m√™me pas les voir dans un bassin, ils sont profil√©s pour √™tre et vivre dans l'eau, rien que les yeux sont sur le dessus de la t√™te et pas sur les c√īt√©s comme les autres snakes.

Ceci n'est que mon avis perso et je n'attaque personne car j'en connais qui en maintiennent de cette façons et je respecte leur choix.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ma filtration est bonne et mon eau est claire comme celle du robinet, j'avais un peur de ça et de l'humidité, j'ai placé une aération basse est haute et une grosse lampe au dessus du point d'eau pour un peu assécher l'évaporation et franchement pas de problèmes du tout, je suis satisfait du résultat.

Pour le reste je n'ose m√™me pas imaginer un crocodile en "m√©thode s√®che" et je rejoins le m√™me point concernant l'anaconda, l'homme ne trouve pas donc il invente, je ne suis pas d'accord avec cette m√©thode s√®che, et franchement je ne vois pas l'int√©r√™t de maintenir de l'anaconda si on ne peux m√™me pas les voir dans un bassin, ils sont profil√©s pour √™tre et vivre dans l'eau, rien que les yeux sont sur le dessus de la t√™te et pas sur les c√īt√©s comme les autres snakes.

Ceci n'est que mon avis perso et je n'attaque personne car j'en connais qui en maintiennent de cette façons et je respecte leur choix.

 

Tu peut nous décrire ta méthode de chauffage ( pour ton bac) ainsi que le système de filtration ?

 

Merci .

Edited by UTG

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Je voulais parler des crocodiliens, pour le coup....

 

 

 

Quand j'observe les courbes de croissance de crocos en Zoo je pense qu'il y a plus de sous nourrissage que de sur nourrissage, la raison à cela est aussi assez simple, un croco qui n'a pas faim, ça ne mange pas... et après il faut aller repêcher de la barbaque à moitié décomposée dans la flotte, ça fait sale et ça pue.

 

L√† o√Ļ les crocodiliens sont en g√©n√©ral tr√®s bien nourris, ce sont des les fermes d'√©levages, ou les vrais reptilariums, car compte tenu de la densit√© d'animaux par enclos, d'une part il faut √©viter les accidents entre les crocos et donc bien les nourrir, et d'autre part, il y a toujours bien un croco dans le lot qui a faim, donc le risque qu'un steak entier soit refus√© est assez faible. ¬†De plus, dans ce genre de structure, la maintenance des crocodiliens est g√©n√©ralement bien ma√ģtris√©e.¬†

 

Les meilleures observations que j'ai pu obtenir sur la croissance et le nourrissage des crocodiliens, sont des √©tudes men√©es chez des √©leveurs de crocodiles pour la maroquinerie. Des pages enti√®res sont consacr√©es sur absolument tous les param√®tres, qu'il s'agisse de le temp√©rature, de la surface de la zone aquatique et terrestre, de la fa√ßon de les nourrir, du stress, de la luminosit√©...etc. √Čnorm√©ment de statistiques font √©tat dans ce genre de rapport, et √©tant donn√© qu'ils sont tabl√© sur plusieurs centaines √† plusieurs milliers d'individus, √ßa donne une extr√™me fiabilit√© √† ces chiffres. ¬†

 

J'ai noté qu'il y est mentionné qu'un crocodilien, durant sa première année, est capable d'ingérer quotidiennement la même quantité de nourriture que s'il est nourris tous les 2 ou 3 jours seulement. Sous des températures optimales qui lui assure une bonne digestion, un jeune crocodile est donc censé se nourrir tous les jours. 

 

Encore une fois, si on imagine le parallèle dans la nature, il est logique de penser qu'un jeune crocodile se doit de grandir vite, afin de ne plus être la proie potentielle de nombreux prédateurs, et il me semble logique qu'il est beaucoup plus facile pour un jeune crocodile dans la nature de trouver de la nourriture en abondance tous les jours (têtards, grenouilles, insectes noyés qui flottent à la surface de l'eau, petit poissons vivants ou morts...etc). Tandis que passé une certaine taille, les proies potentielle pour un crocodile dépassant déjà le mètre, sont plus rares. 

 

Si en captivit√©, que ce soit dans les Zoo ou chez les particuliers, peu de crocodiles sont soumis √† ce r√©gime, c'est toujours li√© √† des erreurs de param√®tres, sous des temp√©ratures trop basses l'animal ne dig√®re pas correctement et est tout simplement incapable de dig√©rer suffisamment vite pour consommer quotidiennement la quantit√© de nourriture quotidienne qui lui est n√©cessaire pour avoir une croissance optimale. De plus, et ce d√©tail est tr√®s bien expliqu√© dans ce que j'ai lu, bien souvent le stress est la cause premi√®re au probl√®me. Pour synth√©tiser, l'animal stress√© pr√©f√®re se cacher dans son enclos, l√† o√Ļ g√©n√©ralement les temp√©ratures sont plus fra√ģches que sous les spots chauffants, donc il dig√®re moins vite, donc il se nourris moins, et donc il grandis lentement...¬†

 

Enfin, encore une fois tout ça c'est de la théorie, y'a toujours milles exceptions pour confirmer la règle. Et puis les particuliers ayant des crocodiliens sont trop rares pour qu'on puisse véritablement vérifier tout ça, sans compter que parmi tous les détenteurs de crocodiliens, il faut encore amputer tous ceux qui font n'importe quoi. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...