Jump to content
Sign in to follow this  
Guyb

Lygophis anomalus

Recommended Posts

                              

                                   Lygophis anomalus

 

311.jpg

 

                               Classe : Reptiles

                   Sous-classe : Lepidosauriens

                               Ordre : Squamates

                               Sous-ordre : Serpents, Ophidiens

                               Famille : Dipsadidae

                               Sous-Famille : Colubrinae

                               Genre : Lygophis (anciennement Liophis)

                               Espèce : anomalus

                               Nom vernaculaire : Serpent à lignes jaunes, serpent bordé des marais

                               Nom scientifique : Lygophis anomalus

 

 

¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Origine g√©ographique: Cette esp√®ce se rencontre au Br√©sil dans l'√Čtat du Rio Grande do Sul, en Uruguay, au Paraguay, en Argentine dans les provinces de Corrientes, d'Entre R√≠os, de Santa Fe, du Chaco, de C√≥rdoba, de Buenos Aires, de Formosa et de Salta.

 

                Biotope: Fréquente les marais et les milieux humides jusqu'à 1500 mètres d’altitude

 

                Longévité: Entre 10 et 12 ans dans leur milieu naturel

 

                Description: Petite couleuvre ovipare, qui mesure entre 50 cm et 70 cm.

 La tête, suivie par un cou plus étroit, est ovale avec de grands yeux à pupilles rondes.

Une ligne rouge commençant entre les deux yeux ou derrière la tête, suivant les spécimens, parcours toute la colonne vertébrale jusqu'à l’extrémité de la queue.

Le dos a une double s√©rie de taches noires paravert√©brales sur fond brun√Ętre, entre deux lignes jaunes, partant de derri√®re la t√™te, correspondants √† la 7e rang√©e d'√©cailles sur toute la longueur du corps.

En dessous des lignes jaunes et dans la première rangée d'écailles, apparait une série de longues taches noires intercalés, dont les centres sont mis en évidence par des écailles jaunes.

La face ventrale est blanche immaculée et rouge plus ou moins vif du cloaque à l’extrémité de la queue.

Tout les Lygophis sont opisthodontes (comme l’Hétérodon nasicus), aucuns cas de morsures ou d’envenimation légère n’ont jamais été recensés sur l’homme.

 

                Aucune sous-espèce :

¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Lygophis anomalus (G√ľnther, 1858)

 

Souvent confondue avec Lygophis flavifrenatus (Cope, 1862), vivant à l’extrême sud du Paraguay.

Tr√®s proche physiquement, celui-ci √† comme principales diff√©rences visibles les deux lignes blanches qui se rejoignent et partent du museau, ainsi que le dessous de la queue blanc et non rouge√Ętre.

 

 

                Comportement: Passe le plus clair de son temps enfuit dans le substrat ou dans ses cachettes sans pour autant être trop timide. Assez active le matin. Dénuée de toute agressivité.

 

¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Param√®tres: Le point chaud est √† 29¬į en journ√©e et le point froid √† 22¬į. La nuit le chauffage est coup√© (ma pi√®ce descend √† 21/22¬į). Lumi√®re reproduisant un cycle journalier de 12 heures en hiver et moins de 10 heures en √©t√©.

 

                Terrarium : Terrarium de 45*45*30 pour un spécimen adulte. Bac d’eau sur environ 1/3 de la surface. Grosse épaisseur de substrat imputrescible, de type coco ou pin concassé, pour pouvoir entièrement s’enfuir.

Les juvéniles devront être mis en fauna-box ou boite plastique, car capables de passer par n’importe quel petit orifice de terrarium.

 

                Alimentation: Ils se nourrissent habituellement dans les milieux aquatiques de petits poissons, de têtards, mais ils peuvent aussi manger d'autres proies comme des amphibiens, des lézards voir des insectes ou des larves lorsqu’ils sont juvéniles.

En captivité ils sont nourris avec des petits poissons complets d’Amérique du Sud adaptés à leur taille (morts ou vivants dans un bac d’eau) ou des filets de colin, éperlan ou saumon. Adultes ils acceptent aussi des rongeurs de petites tailles.

 

Ils ont un faible pour les n√©ons ¬ę¬†Paracheirodon innesi¬†¬Ľ, avec lesquels ils sont souvent d√©marr√©s en captivit√©.

 

¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Reproduction¬†: Assez proche d‚ÄôErythrolamprus jaegeri, en Allemagne, Heike et Georg Meier Menne, qui en reproduit avec succ√®s depuis plusieurs ann√©es (et d‚Äôo√Ļ est visiblement originaire mon sp√©cimen), proc√®de de la m√™me fa√ßon pour les deux esp√®ces anciennement regroup√©es dans le genre ¬ę¬†Liophis¬†¬Ľ.

 

                Age : A partir de 3 ans, suivant la taille, la croissance étant assez longue.

 

                Cyclage : N’hibernes pas à proprement parler en captivité, seule la période d'illumination dans la saison froide est raccourcie

 

¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Accouplement : L‚Äôaccouplement √† lieu pendant la saison ¬ę¬†froide¬†¬Ľ, en √©t√© lors de la r√©duction de la lumi√®re. En p√©riode de reproduction les m√Ęles refusent automatiquement toute nourriture d√®s qu‚Äôils sont en pr√©sence d‚Äôune femelle.

¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Ponte¬†: La femelle pond en moyenne 5 √† 15 Ňďufs entre d√©cembre et janvier.

 

¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Incubation¬†: 60 jours √† 29¬į et 90% d‚Äôhumidit√©. A la naissance les serpenteaux mesurent une dizaine de centim√®tres et font leur premi√®re mue au bout d‚Äôune semaine.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...